LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Cadre sectoriel de dialogue "santé" : Des résultats satisfaisants en 2022 malgré les difficultés

Publié le mardi 28 février 2023 à 14h10min

PARTAGER :                          
Cadre sectoriel de dialogue

Ce mardi 28 février 2023 se tient à Ouagadougou la première session 2023 du cadre sectoriel de dialogue "santé". Ce cadre sectoriel comprend outre le ministère de la Santé, le ministère de la Solidarité, de l’action humanitaire, de la réconciliation nationale, du genre et de la famille et le ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques. L’ouverture de la cérémonie a été présidée par le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Robert Kargougou.

Selon le ministre de la santé et de l’hygiène publique, malgré un contexte national difficile marqué par la crise sécuritaire et sanitaire, le cadre sectoriel de dialogue santé a enregistré des résultats satisfaisants au cours de l’année 2022. Ainsi au cours de cette année, de nouvelles infrastructures sanitaires ont été construites, ce qui a permis de réduire la distance moyenne à parcourir pour accéder à un centre de santé à 5,3km. Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, plus de 3,5 millions de personnes ont été complètement vaccinées. De nouveaux vaccins ont aussi été introduits dans le programme élargi de vaccination. Les enfants bénéficient désormais du vaccin contre l’hépatite B et dès l’âge de 9 ans, les filles sont vaccinées contre le HPV, virus responsable du cancer du col de l’utérus.

Les participants vont passer en revue les performances du cadre sectoriel de dialogue santé au cours de l’année 2022 et établir les perspectives pour l’année 2023.

Le ministre a indiqué aussi que le Burkina Faso a atteint la norme minimale en personnel de santé notamment pour les médecins et les sages-femmes et maïeuticiens d’État. Afin de réduire les évacuations sanitaires hors du pays, des structures spécialisées sont en construction et seront bientôt fonctionnelles. Il s’agit du centre de gériatrie de Ouagadougou, du centre de cancérologie de Ouagadougou, du centre de neurochirurgie du CHU de Tengandogo, du CHU de Bobo-Dioulasso, etc. Pour ce qui est de la réponse à la crise humanitaire que connaît le pays, le cadre sectoriel santé a débloqué plus de 160 millions pour la prise en charge des indigents et 200 communes urbaines et rurales ont bénéficié de points de vente de vivres à prix subventionné.

Robert Kargougou, ministre de la santé a souligné qu’au cours de l’année 2023, le CSD santé va travailler à renforcer l’approche communautaire des soins de santé

Renforcer la santé communautaire

En plus de passer en revue les performances du cadre sectoriel de dialogue santé au cours de l’année 2022, les participants vont se pencher sur les perspectives pour le deuxième semestre de l’année 2023 et examiner et valider le plan d’action pour la stabilisation et le développement du secteur de la santé 2023-2025 qui est l’instrument de programmation opérationnelle des réformes et des investissements. Ce plan devrait prendre en compte des perspectives comme la création de postes de santé avancés et cliniques mobiles dans les zones touchées par l’insécurité, la poursuite de la gratuité des soins au profit des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans et son extension aux personnes âgées et personnes vivant avec le VIH, le lancement de la vaccination contre le paludisme au profit des enfants de moins de 5 ans, la mise en place de mesures incitatives au profit des agents vivant en zone d’insécurité, la poursuite de l’opération de vente de vivres à prix subventionné, la mise en fonction du SAMU (Service d’aide médicale d’urgence) à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, etc.

Photo de famille.

" Les perspectives, c’est déjà de renforcer l’approche communautaire des soins de santé primaires pour faire en sorte que les services de santé et de nutrition soient disponibles sur l’ensemble du territoire burkinabè au profit de toutes les braves et résilientes populations. Une autre perspective est en rapport avec le renforcement des plateaux techniques des hôpitaux pour faire en sorte que les évacuations à l’extérieur se fassent rares. Nous voulons aussi renforcer le processus de certification des formations sanitaires et nous allons aussi travailler à ce que la mise à disposition des vivres au profit des populations vulnérables de notre pays soit une réalité. Nous avons aussi en perspective de travailler à ce que le centre hospitalier de Manga soit fonctionnel ", a confié le ministre de la santé, Dr Robert Kargougou.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Nutrition : La campagne "Assez" officiellement lancée
Burkina /Jeux de hasard : Les Koudougoulais découvrent LONABET