LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Lutte contre le paludisme au Burkina : Restitution des résultats des projets de recherche ANC et PNNET à Bobo-Dioulasso

Lefaso.net

Publié le vendredi 17 février 2023 à 20h05min

PARTAGER :                          
Lutte contre le paludisme au Burkina : Restitution des résultats des projets de recherche ANC et PNNET à Bobo-Dioulasso

Les activités de terrain des projets de recherche « Ante Natal Care » (ANC) et « New Net Project » (PNNET) ont officiellement pris fin ce vendredi 17 février 2023 à Bobo-Dioulasso. C’était au cours d’un atelier de capitalisation des activités des études desdits projets organisé à cet effet. C’est la secrétaire générale de la région des Hauts-Bassins, Mariama Konaté/Gnanou, qui a présidé la cérémonie de clôture desdits projets.

Cet atelier visait de manière spécifique à présenter le bilan de la collecte des données de 2019 à 2022 des études ANC et PNNET, à partager les contributions des districts sanitaires de Banfora, Gaoua et Orodara à la mise en œuvre des activités des projets de recherche et à partager aussi les contributions des projets ANC et PNNET au renforcement des capacités des districts de Banfora, Gaoua et Orodara. Par ailleurs, cette rencontre des acteurs de la recherche avait pour objectif de présenter les perspectives pour la suite desdits projets.

En effet, les projets de recherche « Ante Natal Care » et « New Net Project » ont été conduits dans les districts sanitaires de Banfora, Gaoua et Orodara, de juin 2019 à juillet 2022. Ces études ont été mises en œuvre par l’Institut national de santé publique (INSP) à travers le Centre national de recherche et de formation sur le paludisme (CNRFP).

Restitution des résultats des projets de recherche ANC et PNNET à Bobo-Dioulasso après quatre années d’études terrain

A en croire l’investigateur principal des projets, Dr Adama Gansané, le projet PNNET avait pour objectif de fournir plus de données, des évidences scientifiques, surtout dans un contexte avec une forte résistance des vecteurs aux insecticides. « Il était question de fournir des résultats probants qui démontrent l’efficacité, l’impact positif donc de ces moustiquaires de nouvelle génération sur les indicateurs du paludisme. Notamment, voir si ces moustiquaires nouvelle génération comparées aux moustiquaires conventionnelles pouvaient arriver à réduire le nombre de cas de paludisme », a-t-il expliqué.

L’étude du projet PNNET comprenait une composante épidémiologique, entomologique, socio-anthropologique et économique. Quant à l’étude ANC, elle visait à évaluer le potentiel pour l’utilisation des femmes enceintes à la première consultation prénatale (CPN) comme population sentinelle pragmatique pour la mesure de la prévalence du paludisme et des indicateurs de couverture des interventions de lutte.

« Nous sommes là aujourd’hui pour un devoir de redevabilité », Dr Adama Gansané, investigateur principal des projets ANC et PNNET

« Cette étude a commencé en 2020 avec pour objectif de trouver des alternatifs qui peuvent être complémentaires à ces enquêtes PNNET à moindre coût, pour pouvoir calculer les indicateurs qui vont nous permettre de mesurer rapidement les différents progrès fait par le programme national de lutte contre le paludisme pour le secrétariat permanent pour l’élimination du paludisme au Burkina. L’idée de ces études était de fournir des évidences pour une appropriation au niveau du pays, au niveau de l’Afrique et du monde », a souligné Dr Adama Gansané.

En vue de capitaliser les forces et surmonter les limites de ces deux approches complémentaires de surveillance, la collecte des données sur la prévalence parasitaire et sur la couverture des interventions de lutte contre le paludisme lors des consultations prénatales (étude ANC) a été conduite dans les mêmes localités que le projet PNNET, afin de fournir une source facilement accessible, fiable et représentative pour surveiller les tendances épidémiologiques dans la lutte contre le paludisme avec un degré de précision plus élevé.

Les acteurs desdits projets présents à la cérémonie de restitution des résultats de recherche

Ces études ont été menées à terme dans de bonnes conditions grâces à l’accompagnement opérationnel de toutes les autorités locales des régions et des districts impliqués et également grâce à la bonne collaboration avec les populations.
Aujourd’hui 17 février 2023, soit après quatre années d’activités de recherche intense sur le terrain et dans les laboratoires, les acteurs se sont réunis pour la clôture de ces deux projets dont les excellents résultats obtenus par l’équipe de recherche du CNRFP permettront la prise de décisions basées sur les évidences scientifiques, afin de contribuer à la lutte contre le paludisme voire son élimination au Burkina Faso.

La collecte des données sur le terrain a pris fin en juillet 2022. A cette occasion de clôture des activités de terrain desdits projets, le CNRFP a organisé cet atelier bilan de la mise en œuvre de ces études dans les districts concernés et de présentation des résultats préliminaires avec les acteurs du système de santé et des membres de la communauté, pour recueillir les différentes observations, partager les leçons apprises et identifier de nouvelles idées pour des interventions futures. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Sofitex Dédougou : Les producteurs de coton passent à la caisse