LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Sœurs de l’immaculée conception (SIC) : Un colloque pour renforcer l’engagement des membres de la congrégation

Publié le samedi 11 février 2023 à 18h19min

PARTAGER :                          
Sœurs de l’immaculée conception (SIC) :  Un colloque pour renforcer l’engagement des membres de la congrégation

Les sœurs de l’Immaculée conception de Ouagadougou ont organisé un colloque, du 8 au 10 février 2023, à Ouagadougou. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des activités du centenaire de la congrégation, prévu en 2024. La rencontre a été placée sous le thème « Cent ans des SICO au service de l’Église et du monde : état des lieux et perspectives ». Plus de 200 sœurs ont pris part à ce colloque.

Plusieurs dignitaires de l’église catholique au Burkina ont pris part à la clôture de ce colloque, le vendredi 10 février. Présent à ce rendez-vous, le cardinal Philippe Ouédraogo a félicité les sœurs pour le travail qu’elles ont abattu au cours de ce colloque et pour le travail qu’elles abattent au quotidien.

La supérieure générale des sœurs de l’Immaculée conception de Ouagadougou, Pauline Sawadogo, a laissé entendre que ce colloque leur a permis d’apprécier l’apport de la société et de l’église dans la vie de leur congrégation qui célébrera ses 100 ans en 2024. Pour sœur Pauline Sawadogo, les conclusions du colloque galvanisent les sœurs à plus de dévouement dans l’œuvre de Dieu. « Les conclusions nous ont ramenées à notre vocation particulière dans l’église, qui est d’offrir une vie d’amour. Une vie d’amour pour Dieu et pour nos frères. Une vie enracinée dans l’évangile. Parce que Jésus-Christ nous appelle à être missionnaire. Les conclusions nous ramènent aussi à revoir notre manière d’offrir le témoignage d’une vie toute consacrée à Dieu. Car le monde nous présente beaucoup de défis par rapport à nos engagements fondamentaux que sont les vœux », a indiqué la religieuse.

La supérieure générale des Soeurs de l’Immaculée conception, Pauline Sawadogo

Elle ajoute que les conclusions leurs demandent d’intensifier leur relation avec Dieu, mais aussi d’apprendre à partager, surtout dans cette période d’insécurité où le pays enregistre des milliers de déplacés internes.

La supérieure générale des sœurs a aussi parlé du rôle que sa congrégation joue dans l’éducation. « Nous savons que dans nos écoles et dans nos familles, les enfants rencontrent beaucoup de défis », a fait savoir sœur Pauline Sawadogo, qui ajoute que la sœur qui enseigne peut encore inculquer des valeurs de paix et de respect aux enfants pour qu’ils puissent construire une société de paix et d’amour.

D’après la religieuse, les conclusions du colloque demandent aux sœurs d’élargir leur regard sur ce qui peut toujours être nouveau. « Nous avons beaucoup de personnes âgées dans nos familles qui ont besoin d’une présence qui rassure, qui console et qui donne la vie. Comment former des sœurs qui peuvent être des accompagnatrices de ces personnes âgées pour leur donner la joie de vivre pour qu’elles terminent paisiblement leur vie ? Ce sont de nouveaux appels que nous recevons de l’église et de la société, que nous voulons mettre en application pour être plus efficaces dans notre mission et dans notre vie consacrée », a conclu la Mère supérieure.

Venue de Tenkodogo, sœur Adèle Yoda dit avoir beaucoup appris lors de ce colloque. Ce qui d’ailleurs l’encourage à poursuivre son œuvre pour Dieu et la société. « Ce colloque m’a donné une certaine ouverture d’esprit sur ce que le monde pense de notre mission. Et cela me donne le courage d’envisager d’autres missions au profit de notre société et de l’église », a confié la sœur.

Sœur Adèle Yoda

Le président du conseil diocésain des laïcs de l’archidiocèse de Ouagadougou, Théodore Malgoubri, a pris part au colloque. Il confie que les communications étaient « très enrichissantes ». A l’entendre, le colloque lui a permis de savoir que les sœurs sont les missionnaires de Dieu. Et si elles appliquent les recommandations faites, elles pourront mieux se consacrer à l’œuvre de Dieu.

Rama Diallo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
BEPC session 2024 au Nayala : 412 admis au premier tour