LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Dédougou : 50 responsables de producteurs de coton formés à la prévention contre le travail des enfants

Publié le mercredi 8 février 2023 à 21h13min

PARTAGER :                          
Dédougou : 50 responsables de producteurs de coton formés à la prévention contre le travail des enfants

« Elimination du travail des enfants et du travail forcé dans les chaînes de valeur du coton, du textile et de l’habillement : une approche intégrée ». Sur cette thématique, s’est ouvert, ce mercredi 8 février 2023, à Dédougou un atelier de formation des représentants des coopératives de producteurs de coton de la région de la Boucle du Mouhoun. Initiée par la direction régionale en charge du travail, l’activité vise à outiller ces acteurs sur les pires formes du travail des enfants dans les champs de coton et les inciter à la lutte contre le phénomène.

« L’utilisation des enfants dans les exploitations cotonnières dévalorise notre coton », foi de Grégoire Bazié, chef de zone de la province du Mouhoun à la SOFITEX-Dédougou (Société burkinabé des fibres textiles). Il explique que près de 95% du coton produit au Burkina Faso est exporté. Mais, « quand les Occidentaux se rendent compte que des enfants sont dans les champs, le coton perd sa valeur. Ils l’achètent à vil prix », informe Monsieur Bazié. D’où l’engagement de la SOFITEX, en collaboration avec les Unions provinciales et départementales des producteurs de coton, à bannir l’emploi des enfants dans la chaîne de production de l’or blanc à travers la sensibilisation des cotonculteurs.

Grégoire Bazié, chef de zone de la province du Mouhoun à la SOFITEX-Dédougou

Selon ce chef de zone, la SOFITEX et la direction régionale en charge du travail de la Boucle du Mouhoun mènent le même combat sur la question de la lutte contre le travail des enfants. « Cette rencontre va permettre de dissuader ceux qui utilisent les enfants », a-t-il déclaré. Et le directeur régional chargé du travail, Moussa Traoré, de relever que le phénomène du travail des enfants connaît un léger recul dans la Boucle du Mouhoun au regard des actions de sensibilisations déjà menées. Pour lui, il est plus que nécessaire de poursuivre et d’intensifier les actions de lutte contre la pratique car, dit-il, elle est contraire à l’épanouissement des enfants et hypothèque le développement du pays.

Moussa Traoré, directeur régional du travail et de la protection sociale de la Boucle du Mouhoun

Cette formation, a précisé Moussa Traoré, répond donc au besoin de renforcement des capacités techniques des acteurs directs de la production du coton. Selon ses dires, la finalité recherchée est de consolider la prévention dans le contexte de la lutte contre le travail des enfants dans la région de la Boucle du Mouhoun.
Durant 48 heures, la cinquantaine de responsables des coopératives de producteurs de coton vont ainsi se familiariser avec un certain nombre de concepts tels que « enfant », « travail des enfants », « travail socialisant », « travail léger » et « traite des enfants ».

Ousséni Bayoulé, président de l’Union provinciale des producteurs de coton du Mouhoun

Au-delà, les participants vont faire connaissance avec le cadre législatif et réglementaire national relatif au travail des enfants. Les causes et les conséquences du travail des enfants ainsi que les travaux interdits aux enfants dans le domaine agricole et particulièrement dans le secteur du coton feront également l’objet d’échanges au cours de l’atelier.

Vue des participants à l’ouverture de l’atelier de formation.

Pour le président de l’Union provinciale des producteurs de coton du Mouhoun, Ousséni Bayoulé, la persistance du travail des enfants s’explique par la pauvreté et la fermeture des écoles provoquée par l’insécurité. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yacouba SAMA

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de Koudougou
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée
Vaccination de routine : : 14 vaccinations (Dioula)