LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Education : Les anciens élèves de l’école primaire A de Koudougou honorent leur institutrice des années 70

Publié le mercredi 8 février 2023 à 22h35min

PARTAGER :                          
Education : Les anciens élèves de l’école primaire A de Koudougou honorent leur institutrice des années 70

Après une séparation de 48 ans, une délégation des anciens élèves de de l’école primaire publique A de Koudougou a décidé de faire une visite surprise à leur enseignante du Cour élémentaire et Cours moyen 1ère année (CM1. Rendre hommage à leur institutrice Justine Nazé / Ilboudo pour ce qu’elle a fait pour eux depuis le milieu des années 70 et lui traduire sa gratitude, telles étaient les raisons qui justifient la visite de la délégation, le samedi 4 février 2023 à Koudougou.

On ne le dira jamais assez, le métier d’enseignant est un métier noble. Cette assertion, la délégation de Ludovic Ouhonyioué Kibora l’a bien compris à travers cette visite d’hommage à leur maîtresse qui les a tenus du CE1 au CM1 pendant les années scolaire 1971-72 à 1973-1974.

La délégation des anciens élèves au sein de l’école A et B

A leur arrivée sur place, la délégation a fait d’abord une halte pour visiter leur ancien établissement, l’école centre A qui est dans la même cour que l’ecole centre B (situé en face de l’actuel lycée provincial de Koudougou). C’est avec enthousiasme que les anciens élèves ont visité les salles de classes dans lesquelles ils ont pris cours il y a à peu près cinq décennies. A les entendre, pratiquement rien a changé dans l’établissement, tous les bâtiments sont restés intacts. « Nous sommes très émus de revoir l’école, mais en même temps on se rend compte que depuis notre passage en 1975 , il n’y pas eu grand-chose qui a été fait ici. Quand on regarde les bâtiments, on retrouve pratiquement les mêmes murs, les mêmes portes. Il n’y a que juste quelques petites transformations », a confié l’un des membres de la délégation Ludovic Kibora, anthropologue, Chercheur, directeur de l’INSS/CNRST.

Du haut de ses 79 ans, Mme Ilboudo née Nazé Justine respire la grande forme

Après la visite de l’école, cap a été mis sur le domicile de madame Ilboudo, maîtresse de la promotion. Une fois chez la veuve Justine Nazé/ Ilboudo, ce fut un grand moment de retrouvailles et de joie. Les anciens élèves étaient tous surpris de voir leur maîtresse du CE1 au CM1 , malgré son âge avancé, les accueillir avec une certaine solidité devant sa porte. S’en sont suivi les salutations d’usage et les câlins entre l’enseignante et ses élèves qu’elle ne manque pas d’identifier et de nommer individuellement.

Ce fut un moment spécial de causerie et de confidences entre eux. La veuve Ilboudo, du haut de ses 79 ans et après plus de 33 ans de services rendus à l’éducation nationale, semble plus en forme que certains de ses élèves qui l’ont même souligné. « Je suis née le 8 janvier 1944 à Koudougou et j’ai commencé à enseigner le 1er octobre 1966 à Pô. J’ai pris ma retraite depuis 1999. Après la retraite, j’enseignais dans un établissement privé », a-t-elle confié. Elle ajoute par ailleurs avoir été décorée en 2016 par l’église catholique après avoir fait un 100% au Certificat d’études primaires (CEP). Aujourd’hui, Justine Ilboudo/Nazé responsable d’une structure de la petite enfance de l’association l’Amitié africaine.

Par ailleurs, elle ne cache pas sa joie de revoir ses anciens élèves et de savoir qu’ils sont aujourd’hui « des cadres, des parents et de bons citoyens qui ont en eux des valeurs et de la reconnaissance ».

Pour la promotion, c’est un sentiment de satisfaction, de joie et de redevabilité de revoir leur institutrice en bonne santé et de passer du temps avec elle. Selon eux, c’est au nom de toute la promotion que la délégation a tenu à faire ce déplacement. « Nous sommes arrivés à l’école A en 1971 et c’est notre institutrice Justine Nazé qui nous a tenu du CE1 au CM1 et elle nous a vraiment marqué. Revenir lui rendre visite et nous rappeler les beaux souvenirs ça fait plaisir. Il ne faut pas oublier son passé, c’est grâce à madame Ilboudo que nous sommes devenus ce qu’on est aujourd’hui », renchérit Kadi Sanogo, journaliste et cinéaste à la RTB.

L’équipe de la délégation devant le portail d’entrée de l’établissement

Même son de cloche chez Ludovic Kibora, qui ajoute que Mme Ilboudo est considérée aujourd’hui comme un trésor humain. « Revenir ici, ça fait de l’émotion, de la reconnaissance et c’est aussi une façon de témoigner notre reconnaissance à l’égard de l’institutrice et interpeller tout le monde à avoir de la gratitude pour nos formateurs, les personnes qui nous ont légué le savoir, car l’éducation c’est la famille mais aussi une école », dit-il en rappelant que « chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne ».

un tableau de reconnaissance décerné à l’institutrice Justine Nazé

Notons par ailleurs que la délégation était aussi composée de Daouda Diallo, ancien diplomate, madame Mamou Mayabouty/ Diarra opératrice économique et de Solange Coulibaly, assistante de projets à l’Agence française de développement.

P.O
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique