LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Coopération sous-régionale : 20 jours et 800 kilomètres à vélo pour renforcer les liens entre le Mali et le Burkina

Publié le jeudi 2 février 2023 à 22h15min

PARTAGER :                          
Coopération sous-régionale : 20 jours et 800 kilomètres à vélo pour renforcer les liens entre le Mali et le Burkina

Il dit avoir quitté Bamako le 14 janvier 2023 dans l’après-midi. Soninké Demba Doucouré est arrivé à Ouagadougou ce 2 février 2023 sur son vélo. Il a été accueilli par l’ONG Urgences panafricanistes et la Ligue des patriotes sur le pont du quartier Boulmiougou.

Soninké Demba Doucouré est entré à Ouagadougou sur son vélo à 9h30 ce 2 février 2023, drapeaux du Burkina et du Mali en mains. Il dit vouloir les remettre au président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré. Après avoir assuré avoir parcouru plus de 800 kilomètres sur son vélo, Soninké Demba Doucouré affirme être content d’être enfin arrivé au pays des hommes intègres. Il avoue avoir effectué cette distance à vélo pour contribuer à la lutte contre le terrorisme et unir davantage le Mali et le Burkina Faso.

« Je salue tout le peuple burkinabè. L’objectif de ce trajet est dans le cadre du panafricanisme et l’unité africaine. J’ai quitté Bamako le 14 janvier 2023 dans l’après-midi et je suis arrivé le 2 février. Le Mali et le Burkina sont un même peuple. Bien avant l’arrivée des colons, nous étions le même peuple mais ils nous ont divisés et pour repartir vers cette union, il y a des sacrifices à faire et c’est ma part de sacrifice que j’ai fait en effectuant ce trajet à vélo. Le peuple malien soutient et suit de près le Burkina Faso. Nous sommes très fiers de vous et nous voulons que nous nous donnions la main pour aller le plus rapidement possible vers le fédéralisme car unis nous sommes forts. Désunis nous sommes faibles », a laissé entendre Soninké Demba Doucouré.

Soninké Demba Doucouré

Le responsable de l’ONG Urgences panafricanistes et le président de la Fédération des mouvements panafricains du Burkina Faso (FMP-BF) lui ont réservé un accueil chaleureux.
« Nous sommes sortis aujourd’hui pour accueillir le frère Soninké Demba Doucouré qui a été très viril face à l’impérialisme ces dernières années. Et naturellement, s’il a tenu à faire le déplacement de plus de 800 kilomètres de Bamako à Ouagadougou, le minimum que l’on puisse faire c’est de sortir pour l’accueillir de façon triomphale », a expliqué Guissou Pengd-Wendé Boris, responsable de l’ONG Urgences panafricanistes.

Tout comme Soninké Demba Doucouré, un autre malien du nom d’Ibrahim Cissé était venu il y a quelques semaines avant à pied de Bamako à Ouagadougou pour remettre le drapeau et soutenir la lutte contre le terrorisme.

« Nous accueillons notre camarade et frère venu du Mali à vélo pour remettre le drapeau du Mali et du Burkina au chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré. Avant lui, quelques semaines auparavant, il y a un autre frère que nous accueilli ici au Burkina Faso qui avait marché à pied de Bamako à Ouagadougou pour remettre le drapeau. Nous pensons que c’est joindre l’acte à la parole qui va permettre d’avancer plus vite. Les choses sont en train d’avancer positivement et l’arrivée de ce camarade nous comble davantage pour montrer que le peuple est vraiment décidé à prendre son destin en main. Au début, les gens nous prenaient pour des fous mais aujourd’hui, quand on dit panafricaniste, ça fait trembler. Mais nous panafricanistes on a un objectif à atteindre : décoloniser l’Afrique, unir le peuple africain. C’est ce qui nous préoccupe actuellement », a dit Nestor Poodassé, président de la Fédération des mouvements panafricains du Burkina Faso (FMP-BF).

Carine Daramkoum
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique