LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina cyberéconomie : "Il faut inciter les enfants et adolescents à s’intéresser très tôt aux métiers du numérique" Younoussa Sanfo

Publié le jeudi 2 février 2023 à 21h55min

PARTAGER :                          
Burkina cyberéconomie :

Les défis numériques sont de plus en plus grandissants au Burkina Faso. L’économie et tous ses dérivés se numérisent. Pourtant, ce secteur qui est en perpétuelle mutation demeure routinier. C’est ce que pense Younoussa Sanfo, expert en cybersécurité et investigations numériques. Très aguerri des questions informatiques, il nous donne sa lecture de l’évolution du domaine au Burkina.

Les acteurs du secteur numérique sont de plus en plus nombreux et l’on constate une volonté d’organisation du secteur. Malgré ce constat, Younoussa Sanfo, expert des questions numériques, souhaite voir plus de projets innovants qui apportent des solutions aux citoyens. "Des projets simples mais utiles au plus grand nombre" a-t-il précisé.

Il affirme que pour l’instant il y a très peu de créateurs car la plupart des entreprises du secteur « imitent » ou tentent de copier sans plus-value des projets existants.

Selon lui, il faut travailler ensemble au lieu d’être isolé. "Nous devons apprendre à nous unir pour être plus forts au lieu que chacun travaille seul dans son coin".

"L’Etat doit règlementer de façon pratique toute activité"

L’expert déplore que des lois soient édictées alors qu’aucun accompagnement n’est mis en œuvre afin de faire respecter ces lois. A titre d’exemple, il évoque la règlementation des drones. "Un arrêté régit l’importation et l’utilisation des drones, malheureusement les personnes chargées de procéder aux vérifications n’ont pas reçu les formations adéquates" a pointé du doigt M. Sanfo. La résultante de cette situation créérait donc une grande cacophonie dans la gestion des importations ou des survols avec drone. Pour palier ce problème, il suggère à l’État de former les acteurs et à les inciter à se parler.

"Actuellement je ne pense pas qu’un ministère chargé des TIC soit nécessaire" ajoute-t-il en expliquant que chaque ministère pourrait avoir une Direction informatique qui travaillerait avec l’ARCEP, la CIL, l’ANSSI.

Par ailleurs, il pense que commencer tôt dès l’école primaire à inculquer la culture numérique aux enfants et inciter les enfants et les adolescents à s’intéresser aux métiers du numérique et faciliter la création d’écoles ou d’instituts de formation au numérique permettrait de faciliter la relève.

Dans cette logique, Younoussa Sanfo s’est déjà impliqué dans l’éducation scientifique et numérique des enfants et des adolescents. "Actuellement nous initions les enfants aux concepts nouveaux comme l’intelligence artificielle, la robotique permettant d’apporter des solutions immédiates, simples et efficaces. Nous envisageons la création d’un centre de formation aux métiers innovants liés au numérique" nous a-t-il confié.

Ce génie informatique a créé depuis 2002 au Burkina Faso, Intrapole, une entreprise spécialiste de la protection des systèmes d’informations. Avec pour but de proposer aux entreprises sensibles la protection en terme de mise en œuvre de dispositifs de sécurité, de sensibilisation des décideurs, formations des informaticiens, sensibilisation des utilisateurs. Sa structure est ainsi pionnière de la sécurité informatique en Afrique de l’ouest.

Il est aussi à la tête de HORUSLABS, créé depuis mai 2020 et qui propose des formations certifiantes en cybersécurité, du conseil en cybersécurité, des formations et de la fourniture de drones et d’accessoires de drones, l’intégration de projets basés sur l’intelligence artificielle ainsi que l’expertise en matière d’investigation numérique.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique