LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Institut supérieur des sciences de la population : Des agents de santé formés sur les questions liées au genre

Publié le samedi 28 janvier 2023 à 21h00min

PARTAGER :                          
Institut supérieur des sciences de la population : Des agents de santé formés sur les questions liées au genre

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Renforcement des capacités, production et diffusion de connaissances sur la population burkinabè », l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) de l’université Joseph-Ki-Zerbo a organisé une formation en genre, du 16 au 27 janvier 2023 à Ouagadougou, au profit d’agents de santé.

Développer les capacités des acteurs nationaux en vue d’une meilleure intégration du genre dans les politiques, programmes et projets de développement ; tel est l’objectif de la formation en genre qui s’est tenue du 16 au 27 janvier 2023. Il s’est agi, au cours de ces onze jours de formation, de définir le concept du genre, de comprendre le rôle de la socialisation dans la construction des rapports de genre, d’appréhender l’approche genre et développement et ses enjeux, d’expliquer la relation entre genre et santé de la reproduction.

Abdoulaye Segda doctorant en biochimie et bénéficiaire.

En somme, cette formation a consisté à utiliser des techniques et outils pour intégrer les aspects genre dans les programmes de santé de la reproduction, établir la relation entre genre et violence à l’égard des femmes, utiliser les instruments juridiques internationaux, régionaux et nationaux de protection des femmes pour analyser les violences à l’égard des femmes en lien avec les droits humains. Il s’est également agi d’identifier les types de violences faites aux femmes, d’établir la relation entre genre et éducation et d’utiliser les outils méthodologiques et les instruments juridiques pour un examen des questions de genre dans le système éducatif.

Bassiahi Abdramane Soura, directeur de l’Institut supérieur des sciences de la population

Selon le Pr Bassiahi Abdramane Soura, directeur de l’ISSP, c’est une formation qui a été organisée dans le cadre des programmes financés par l’Union européenne.
« En plus des activités, il y a des recherches qui sont menées. Il y a également un volet qui consiste à renforcer les capacités d’un certain nombre d’acteurs au Burkina Faso, notamment les cadres de l’administration et de la société civile. Et il y a plusieurs thèmes de formation qui sont retenus parmi lesquels le thème portant sur genre et développement. Et c’est ce thème qui a regroupé les apprenants pendant deux semaines à l’ISSP. Nous sommes tout à fait satisfaits de voir que les gens ont été assidus au cours de cette formation », a dit le Pr Soura.

Dr Gnoumou Thiombiano, enseignante chercheur à l’ISSP et formatrice

Pour Dr Gnoumou Thiombiano, enseignante-chercheur à l’ISSP, la formation était axée sur quatre modules. « Un module introductif genre et tous les concepts connexes, un module genre et reproduction, un module genre et violence à l’égard des femmes et un module genre et éducation. Beaucoup, en venant, avaient une vision sceptique des notions sur les questions de genre ; mais à la fin, on réalise que les perceptions et les opinions ont changé en deux semaines de formation. Et ils témoignent aussi que c’est vraiment utile », a commenté Dr Gnoumou Thiombiano.

Adissa Sokoto Derra Bénéficiaire

« A toutes et à tous, je voudrais dire merci. Merci pour vos contributions, vos attitudes favorables à l’apprentissage. Merci pour ce que chacun a su donner à l’ensemble afin que nous sortions tous ragaillardis de cette aventure constructive. Merci aux formateurs pour le partage de leurs savoirs, leur implication significative et leur souplesse dans l’accompagnement. Merci à l’ISSP pour l’initiative bien pertinente et opportune au regard du contexte encore bien marqué par des problématiques d’inégalités du genre dans notre pays. Que des opportunités nous permettent de se voir, et surtout d’appliquer les acquis de cette formation. Pour des interventions sensibles au genre, nous nous engageons ! », a lancé Adissa Sokoto Derra, une des bénéficiaires de la formation.

« Nous avons eu la chance de bénéficier de la bourse offerte par l’Union européenne, en collaboration avec l’ISSP, dans le cadre d’une formation en genre. Je peux dire que c’est une grande opportunité que nous avons eue ; et au sortir de ces deux semaines de formation, nous sommes outillés en termes de connaissances et d’acquis sur tout ce qui concerne le genre », a confié Abdoulaye Segda, doctorant en biochimie et participant à la formation.

Carine Daramkoum
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Infrastructures : Des journalistes sur la rocade de Koudougou
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée
Vaccination de routine : : 14 vaccinations (Dioula)