Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’efforts

Accueil > Actualités > Multimédia • Lefaso.net • lundi 23 janvier 2023 à 18h15min
Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’efforts

Le Premier ministre, Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela a reçu en audience, le Collège des conseillers du Conseil supérieur de la communication (CSC), avec à sa tête, le Président de ladite institution, Abdoulazize Bamogo. Une rencontre d’échange qui a permis d’aborder plusieurs points en rapport avec la vie du CSC et solliciter l’accompagnement du chef du Gouvernement.

Le CSC a voulu par cette visite de courtoisie, remercier le Premier ministre, pour sa présence effective lors de l’installation le 23 décembre 2022, de son président, nommé par décret le 6 décembre 2022, suite à une longue période de crise.
Pour Abdoulazize Bamogo, la présence du Premier ministre a non seulement rehaussé l’éclat de la cérémonie et a prouvé que le CSC est de nouveau en ordre de fonctionner.

Profitant de cette rencontre, le président du CSC a présenté les membres du conseil au Premier ministre, avant de décliner la vision de son institution. La vision du CSC en cette période difficile de la vie de notre nation est la lutte contre la désinformation des citoyens et la propagation des fausses informations, la sensibilisation sur la responsabilité sociale des médias, la réalisation de campagnes d’éducation aux médias, afin de réduire les discours violents sur les réseaux sociaux.

Pour mener ces différentes actions, le président du CSC a sollicité l’accompagnement du Premier ministre, chef du Gouvernement. Car selon lui, des reformes sur le plan législatif seront nécessaires, de même sur le fonctionnement de l’institution.

En réponse aux préoccupations, le Premier ministre a d’abord souhaité que le CSC révise ses textes, afin d’éviter que l’institution ne soit prise en otage par les politiques. « Le CSC doit être un organe professionnel entre les mains des professionnels », a estimé Me Kyelem. Le Chef du gouvernement a aussi souhaité que le CSC puisse se pencher davantage dans la régulation des médias, surtout au niveau des plateaux de débats télévisés.

Pour le Premier ministre, « il faut être responsable. Il faut d’abord préserver le pays, afin que les plateaux télé puissent toujours exister. La liberté d’expression n’est pas un lieu d’anarchie ».
« On ne construit rien sans discipline. Il est plus que nécessaire de recadrer la communication au niveau des médias, pour éviter la pagaille. L’on se rappelle toujours de la radio mille collines au Rwanda qui a joué un rôle déterminant dans le génocide dans ce pays. Ce n’est pas parce que l’on est sur un plateau de télévision ou dans un studio avec un micro que l’on doit se croire tout permis », a renchéri le chef du Gouvernement.

DCRP/Primature

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 23 janvier à 20:33, par Ka En réponse à : Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’effort

    ’’’’’’’’’’’’’’’’Pour le Premier ministre, « il faut être responsable. Il faut d’abord préserver le pays, afin que les plateaux télé puissent toujours exister. La liberté d’expression n’est pas un lieu d’anarchie ».’’’’’’’’’’’’’’

    Monsieur le premier ministre ’’la liberté de la presse et le respect de la déontologie journalistique vont de pair avec la bonne gouvernance. Dans un pays "développé", le journalisme d’investigation doit exister, mais en vertu de la déontologie, il ne faut pas confondre investigation et calomnie. Il n’y a pas de place pour les affabulations et les rumeurs.

    Ici je vois que tous les prétextes sont bons pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires. On refuse de se remettre en cause, on trouve toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, on se livre à des comparaisons et des amalgames douteux pour "arranger" la réalité.

    Le désordre et l´anarchie ouvrent la porte à tous les abus en poussant chaque individu à obéir à son propre sens de la justice et non pas à obéir à une justice commune. Dans une situation de désordre, c’est la « loi de la jungle » qui s’installe.

    Surtout le mensonge court vite et prend l’ascenseur, mais la vérité qui va beaucoup plus lentement, et qui prend les escaliers fini toujours par rattraper et même dépasser le mensonge.

    Parler ici la liberté d’expression tant dit que dans un reportage du site NetAfrique.net on vous vois en Iran avec les responsables de ce pays qui ne savent pas qu’est-ce que c’est la liberté d’exprimer en pendant sans pitié celles ou ceux qui osent.

    Monsieur le premier ministre, on vous vu à une époque où vous quittez Paris pour sillonner toute la France sans aucun obstacle pour semer le CDR du CNR comme Jésus a fait pour sa bonne action de sauver le monde. Et vous ne croyez pas que vous aviez raison de se moquer ceux dont vous voulez, mais pas le monde entier qui est contre un pays qui pend ses ressortissants qui veulent s’exprimer librement ?

    Exposez-vous comme vous voulez, mais pensez au peuple Burkinabé dont 20% à l’extérieur sont respectés a cause du Burkina premier pays du continent tolérant, avec la liberté d’exprimer qui est notre totem depuis notre indépendance.

    Peut-être que la volonté est au sommet de l’Etat, mais en vous voyant en Iran la pensée du petit peuple qui suit les actualités de ce pays devienne du désordre totale. La lutte du Terrorisme ne doit pas être un moyen d’humiliation pour quémander comme des mendiants aux personnes des pays considérés comme des criminels. Que peut nous apporter l’Iran que de venir voilés nos femmes ?

    Mon honorable premier ministre, quand on ne joue pas le jeu démocratique et qu’on n’accepte pas la critique, ou la simple divergence de vues dans le calme et la sérénité pour mieux avancer, ou tant qu’on n’admet pas que la diversité des opinions et des mœurs qui sont une richesse et non une déclaration de guerre, le pays restera une poudrière prête à péter à la moindre étincelle. Eclairez a votre peuple votre politique avec la France, vous voulez copier le Mali qui n’est pas le Burkina, dites ouvertement la France de quitter notre pays un point un trait.

    Car cette crise est un très mauvais signal, à un moment où on court après les investisseurs et où on prétend développer le tourisme. Et comme je ne cesse de le répéter, les investisseurs ont horreur de l’insécurité et de l’incertitude surtout quand on s’associe avec des criminels comme le groupe Wagner ou l’Iran pour faire plaisir a un dictateur comme Poutine. Encore une fois, je dis que nous pouvons éradiquer nos frères déguisés en terroristes grâce à nos braves FDS et des VDP . Souvent la vérité du vieux Ka rougit les yeux mais ne les casse pas. Sans rancune.

    Répondre à ce message

    • Le 24 janvier à 05:48, par AHMED En réponse à : Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’effort

      Mr Ka vous êtes long pour rien. Écrire court et compréhensible ou du vocal. On a plus le temps de vous lire et vous comprendre

      Répondre à ce message

      • Le 24 janvier à 12:50, par Passakziri En réponse à : Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’effort

        Bonjour AHMED,
        Justemement c’est de cela aussi qu’il s’agit. Je suis sûr que si le vieux KA avait fait les Atalakous du PM , du capitaine Traoré et du MPSR, vous alliez peut-être reagir avec des termes comme : "c’est du propre " etc.
        Ce qui fait la beauté du forum c’est que personne n’est obligé de lire un article, encore moins les commentaires. Et comme nous ne sommes pas encore en Russie, on ne nous imposent pas d’apeller un chat un crocodile.
        Donc si vous ne voulez pas lire, pourquoi perdre votre temps à commenter sous son commentaire ? Vous ne pourrez jamais imposer aux autres comment écrire , encore moins comment penser. Les pensées étant libres. Malheureusement pour vous.

        Passakziri

        Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 22:21, par Passakziri En réponse à : Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’effort

    Apollinairée ! C est à dire ? De bloquer les critiques et laisser vos vuvus ? J attendais mieux d un homme instruit.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 09:05, par Yovis En réponse à : Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’effort

    Il est loin le temps où Maître de Tambèla crevait les plateaux de débats télé avec ses interventions enflammées. Aujourd’hui il demande tout simplement au CSC de surveiller la bouche de tous ceux qui viennent dire, comme lui avant, ce qu’ils pensent. La libre expression des idées est en train d’être bannie. Pas étonnant puisque la Russie est en train de devenir la boussole du Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 10:43, par kwiliga En réponse à : Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’efforts

    Heu, et concernant les appels au meurtre des porteurs de paroles divergentes, c’est "responsable", ça semble convenable au niveau de la liberté d’expression ? Parce que Sinon...
    Merci à Ka et à Passakziri de l’objectivité, de la lucidité et du courage de leurs commentaires, valeurs qui semblent faire largement défaut en cette période dramatique.

    Répondre à ce message

    • Le 24 janvier à 12:58, par Passakziri En réponse à : Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’efforts

      Bonjour cher kwiliga,
      je retourne les remerciements à votre endroit, car vous êtes l#un de ceux là qui ici restent au dessus de la mêlée d’émotions. Mais comment faire ? Nous savons que le burkinabè est trés sensible au flatteries, ce qui fait que beaucoup sont trop sensibles aux vérités les plus évidentes. Ceci expliquant cela, on comprend pourquoi Blaise nous a maîtrisé 27 années durant, comment RMCK a pu être confirmé en 2020 malgré un premier mandat decevant pour beaucoup, comment Damiba a pu dirriger ce pays pendant 8 long mois et comment le capitaine Traoré est le Messie. Quand tu sais trouver les mots pour dorloter l’orgeuil de certains burkinabè, tu es capable leur faire tirer une remorque de Lomé à Ouaga. Ca comporte quelques avantages et beaucoup plus d’effets négatifs.

      Passakziri

      Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 11:16, par Zanwa En réponse à : Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’efforts

    Ka,
    Soyons honnête quand on veut s’exprimer et eviter de penser pour soit.
    Nos plateaux télés sont tous sauf professionnels. La liberté d’expression comme le PM l’a dit ce n’est pas l’anarchie, ce n’est pas non plus l’occasion pour des opposants nostalgiques d’une certaine époque de jeter l’opprobre sur un peuple à la recherche de la liberté et du bien être pour tous.
    La visite en Iran est la bien venue. Les relations bilatérales sont ciblées avec des objectifs bien claire. L’Iran qu’on le veuille ou pas est une puissance mondiale capable de nous fournir ce que la France n’a pas voulu offrir depuis une centaine d’années. Nous n’avons plus rien à prendre de l’occident qui s’oppose à qui veut détruire leur hégémonie séculaire.
    Bon vent à vous monsieur le PM*

    Répondre à ce message

  • Le 24 janvier à 13:04, par Ka En réponse à : Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’efforts

    ’’’’’’’’’’’’’’’’’A’’’’’’’’’’’ l’Internaute Zanwa : Je déteste la propagande à deux balles. Que vaut la parole d’une personne qui parle de la liberté d’exprimer et s’amadoue avec des responsables et gardiens de la révolution d’un pays qui pendent leur peuple qui ose s’exprimer la vérité ? J’appelle cela une personne, notoirement incompétente, grand apôtre de la Méthode Coué, pour qui l’énoncé de chaque problème (quand il le formule) tient lieu de solution, qui se contente de peu et se repait de discours lénifiants d’autocélébration et d’autosatisfaction !

    Peut-on attendre autre chose de la part d’un pays dit puissant et tue ses ressortissants qui osent s’exprimer pour dénoncer la dictature et le manque de démocratie ? Ce qui ne regarde que Ka, s’accrocher à l’Iran en ce moment est improductif.

    Peuple Burkinabé, comptons sur nous-même et oublions les criminels qui viendront profiter de notre ignorance : La vérité est là, tout le monde la connait. Mais restez dans vos nuages d’où vous finirez par tomber mais de très haut. Alors on vous ramassera à la petite cuillère.

    En ce moment, ce que je constate a l’intérieur de notre pays ou je vis et constate, ‘’’’’’’ c’est de ne pas se trompez, autour de nous les hommes politiques se réveillent et sont de plus en plus dans l’élan démocratique et la défense des convictions personnelle. On voit d’autres qui sortent pour corriger quelques actes d’une transition copieuse sans aucun objectif positif.

    Quand a l’internaute AHMED et autres : Je demande les paresseux qui n’aiment pas lire, pourriez-vous s’il vous plaît faire un effort de civilité et de respect d’abord envers votre propre personne et envers celle d’autrui ? Je constate que dans vos remarques il y a dénigrement, et des attaques gratuites surtout des injures. Cela est fort regrettable et n’aide nullement à assainir les mœurs et à élever le niveau du débat des contributions des uns et des autres dont le Faso a besoin pour sortir de sa crise.

    Comme je ne cesse de le dire aux paresseux en lecture quand on critique mes longues contributions depuis la création de Lefaso.net : ‘’’’’’’’’’’’’’’Mes contributions qui ne sont pas "people" sont conceptuellement structurés et s’adressent à un public d’un certain niveau intellectuel et moral auquel vous n’appartenez manifestement pas. Vous n’êtes obligé de les lire. Tenez-vous donc à distance de mes contributions. Plusieurs lecteurs et de lectrices plus outillés moralement et intellectuellement les comprennent. Et cela suffit. A bon entendeur salut.’’’’’’’’’’’’’’’’’’’’

    Répondre à ce message

  • Le 25 janvier à 08:16, par Ka En réponse à : Régulation des médias : Le Premier ministre invite le CSC à plus d’efforts

    ’’’’’’’’’’Au’’’’’’’’ Jeune internaute Passakziri tu dis ; ’’Bonjour AHMED, Justement c’est de cela aussi qu’il s’agit. Je suis sûr que si le vieux KA avait fait les Atalakous du PM , du capitaine Traoré et du MPSR, vous alliez peut-être reagir avec des termes comme : "c’est du propre " etc.
    Ce qui fait la beauté du forum c’est que personne n’est obligé de lire un article, encore moins les commentaires.’’

    Merci pour ton analyse fine et subtile d’intellectuel averti : Et je vais être indulgent dans ma contribution fondée, car souvent la vérité cru du vieux Ka perce les cœurs mais ne tue pas.

    Je ne jamais changé dans mes contributions quand il s’agit de dénoncer ce qui ne va pas à nos gouvernants. De Blaise Compaoré a Michel Kafando, passant par Roch Kaboré, ou Damiba, et aujourd’hui le jeune Traoré a la trempe de Thomas Sankara, pour moi, ‘’’’dénoncer les choses qui ne vont pas n’est ni une offense ni une atteinte à la sécurité nationale. Bien au contraire, c’est une aide vers la perfection (qui, quoi qu’il en soit, n’est plus de ce monde...) surtout que le Burkina de 2023 avec ses multiples coup de force est devenu un Faso bananier et non un état de droit, où les initiatives individuelles est totalement désintéressées dans le seul but de profiter à la collectivité, qui seront "récupérées" par des margouillats ou instrumentalisées à des fins politiques partisanes, et le pays ne pourra pas avancer. Eh oui, la vérité blesse parfois, mais il faut savoir la regarder en face plutôt que de faire la stratégie de l’autruche ou imputer nos propres faiblesses aux étrangers. Devenons des adultes au lieu de gâcher nos richesses à des fins strictement individuelles et notre potentiel comme on le fait systématiquement depuis notre indépendance.

    Pourquoi vouloir copier le Mali, ou s’emmerder avec un contengant Français ou Blaise Compaoré a signer sans le peuple et a fait stationner à Kambouisin comme avait fait Houphouët à Port Bouêt pour se protéger ?

    Faire venir la Russie et ses prisonniers criminels du groupe Wagner au Burkina, c’est commettre les mêmes erreurs du passé. C’est pourquoi je persiste et signe en disant que ‘’’ceux qui ne se rappellent pas du passé sont condamnés à le répéter. Et c’est ce qui se passe exactement au Burkina de nos jours. Nous vivons dans un éternel recommencement avec la manipulation de la Russie l’Iran des pays réputés non démocratiques et criminels de nos jours, malgré tout ce que nous avions vécu dans le passé avec un autre partenaire, nous faisons toujours les mêmes erreurs comme si ces problèmes n’avaient jamais existés en recommençant avec d’autres colonisateurs plus cruels.

    Ce qui ne regarde que Ka, ‘’’’’’’’’’’’on dit que l’être humain doit connaitre une situation afin d’en extirper les avantages. Ce qui sépare l’être humain de l’animal, c’est comprendre une situation. Lorsqu’un homme se fait bruler par une flamme, il fait désormais attention à cette flamme. Ce qui est tout le contraire de l’animal. En fait ce qui nous sépare de l’animal, c’est de savoir la situation, les avantages et les inconvénients. Lorsqu’on connait une situation on fait désormais attention pour en tirer les avantages au maximum. En conclusion, oublier ou faire semblant d’oublier nos expériences passées, c’est faire preuves de STUPIDITE. C’est la raison simple pour laquelle le BLANC nous regarde de loin avec un complexe de supériorité.’’’’’’’’’’’’’’’

    Conclusion : Le refus systématique de participer à la vie politique et démocratique du pays, ainsi que la volonté d’engager les populations dans cette dynamique, montre clairement qu’on n’a pas de stratégie pour la conquête de nos territoires perdus par nous-même. Honorable administrateur ou administratrice de Lefaso.net, laissez passer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina cyberéconomie : "Il faut inciter les enfants et adolescents à s’intéresser très tôt aux métiers du numérique" Younoussa Sanfo
Burkina Faso : Le pays est sous influence médiatique pro-russe selon All Eyes On Wagner
Médias : La liberté de la presse n’est pas une liberté à géométrie variable
Editorial : Non, les médias burkinabè ne sont pas des « Radio mille collines »
Technologie au Burkina : PUBBIX TECH outille une dizaine de jeunes au ‟UX Design″
« Reporters du Faso » : Moumouni Simporé succède à Charles Tiendrébéogo à la tête de l’organisation
Médias au Burkina : « Le travail du journaliste n’est pas de chanter les louanges de quelqu’un », rappelle le journaliste Boureima Ouédraogo
Utilisation des réseaux sociaux : La responsabilité sociale et citoyenne des internautes au cœur d’une rencontre du SEPAFAR
Prix Norbert Zongo du journalisme d’investigation en Afrique : Le comité CNP-NZ dénonce son usurpation par l’ONG M&D
Régulation de la communication au Burkina : Les Burkinabè invités à faire attention à ce qu’ils véhiculent comme information
Création de visuels et d’infographies : Polotno Studio, l’alternative gratuite à Canva
Protection des données à caractère personnel : La Commission de l’informatique et des libertés sensibilise les étudiants du Centre universitaire polyvalent du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés