Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Agriculture : Les résultats de fin d’activités du programme ‘’Innovating For Impact in Sesame* ’’ (IFIS) présentés aux acteurs

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 23 janvier 2023 à 12h18min
Agriculture : Les résultats de fin d’activités du programme ‘’Innovating For Impact in Sesame* ’’ (IFIS) présentés aux acteurs

L’ONG Internationale ICCO/Cordaid et ses partenaires OLVEA et Afrique verte Burkina Faso ont procédé, le vendredi 20 janvier 2023, à la cérémonie de clôture des activités du programme ‘’Innovating For Impact in Sesame’’ (IFIS) à Bobo-Dioulasso.

Au cours de cette cérémonie de clôture, les principaux résultats du programme et les leçons apprises durant sa mise en œuvre ont été présenté. Le programme IFIS, aussi appelé « Innover pour impacter la filière sésame », est une initiative financée par l’Agence danoise pour le développement international (DANIDA) pour améliorer durablement les moyens de subsistance et renforcer la résilience des petits exploitants de sésame au Burkina Faso et au Mali. Le programme est mis en œuvre par ICCO/Cordaid en consortium avec OlVEA et Afrique Verte Burkina Faso entre août 2018 et mars 2023. Il intervient au Burkina Faso dans les régions de l’Est, du Nord, du Plateau-central, des Hauts-Bassins, des Cascades et du Sud-ouest et au Mali à Bougouni et Banamba.

Vue des participants

A la date du 31 décembre 2022, le programme IFIS a touché plus de 35 178 producteurs de sésame dont 9 830 pour le sésame et 25 348 pour le karité et qui utilisent le Système d’information et de gestion digital (MIS) tout au long de la chaîne de valeur.

A la fin, 8 000 petits exploitants de sésame devraient bénéficier du programme dont au moins 30% de femmes et 5% de jeunes. Les bénéficiaires devront également voir leurs revenus augmenter de 47%.

Iris Hartevelt, directrice régionale d’ICCO/Cordaid basée à Bamako pour l’Afrique de l’Ouest, Mali, Burkina Faso, Niger, Sénégal

Selon Iris Hartevelt, directrice régionale basée à Bamako d’ICCO/Cordaid pour l’Afrique de l’Ouest, Mali, Burkina Faso, Niger, Sénégal, les principaux acquis du programme IFIS sont au niveau de l’augmentation de production et de revenus pour les petits producteurs en produits bio de sésame du Mali et du Burkina Faso. Comme acquis, c’est aussi d’avoir rapproché les structures privées des petits producteurs pour améliorer la production pour de meilleures ventes dans ces pays. Elle indique par ailleurs que beaucoup de résultats ont bien permis l’avancement du secteur sésame dans ces pays, mais qu’il reste toujours des choses à améliorer à l’avenir notamment au niveau de la production bio qu’il faut encore améliorer pour amener les producteurs à mieux produire de façon biologique. Ce qui est assez important et contribue aussi à l’augmentation de revenus pour le petit producteur.

Karim Konseimbo, représentant du ministre en charge de l’agriculture

Pour Mahamadou Diarra, un bénéficiaire du programme IFIS au Mali et cultivateur du sésame, ce projet a amélioré leurs productions et revenus. Ainsi, ils ont d’abord suivi une formation afin d’apporter des changements dans leurs manières de travailler et de poursuivre : « Moi particulièrement avant quand je cultivais, ce que je gagnais ne dépassait pas 350kg/hectare. Mais la formation du programme m’a beaucoup aidé et maintenant je peux avoir 620kg/hectare. En plus de cela, on nous a montré comment utiliser un vieux champ pour un bon rendement à travers les déchets naturels. Nous l’avons essayé et vraiment ça a réussi et nous l’utilisons maintenant lors de nos travaux. De plus, le projet a amené la cohésion entre les différents membres de tontines et a également renforcé les liens de fraternité entre le Mali et le Burkina Faso. Notre souhait maintenant est que le projet soit renouvelé car ça va beaucoup nous aider pour pouvoir terminer ce qu’on a commencé. En attendant, nous allons mettre en pratique ce que nous avons appris ».

Photo de famille

Selon Karim Konseimbo, représentant du ministre en charge de l’agriculture, le programme a permis aux petits exploitants d’accroître leurs productions pour devenir au fur et à mesure de grands exploitants. C’est en ce sens que le ministère de l’Agriculture, des ressources animales et halieutiques souhaite accompagner le bilan du programme AFIS.

Au Burkina Faso et au Mali, la filière sésame occupe une place importante dans le paysage des produits agricoles. en 2020, ces deux pays ont produit 437 235 tonnes de sésame sur une superficie de plus de 700 000 hectares. La part de la production biologique est annuellement estimée à 1% du volume total. Ce qui offre des opportunités de revenus supplémentaires d’amélioration des sols et de la santé des acteurs.

Haoua Touré
Marie Constantine Ki
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées nationales nommés à des postes de responsabilité
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des enjeux et défis de l’enregistrement des décès
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour faire découvrir le métier de cheminot aux enfants des travailleurs
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e session du Centre régional africain d’administration du travail
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché burkinabè
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une transition de trop », prévient une OSC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés