Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Lefaso.net • mardi 10 janvier 2023 à 22h50min
Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

La France, par la voix de sa secrétaire d’Etat chargée du développement, de la francophonie et des partenariats internationaux, Chrysoula Zacharopoulou, a réaffirmé sa disponibilité à accompagner le Burkina Faso. Un soutien axé notamment sur la lutte contre le terrorisme et qui se fera dans le respect de la souveraineté du Burkina Faso, selon l’envoyée spéciale de Paris. C’était au cours d’une brève conférence de presse tenue dans l’après-midi de ce mardi 10 janvier 2023 et ce, à l’issue d’une entrevue avec le président Ibrahim Traoré.

En visite au Burkina Faso, la secrétaire d’État auprès de la ministre française de l’Europe et des affaires étrangères, chargée du développement, de la francophonie et des partenariats internationaux, Chrysoula Zacharopoulou, a rappelé que la France restera engagée aux côtés du Burkina Faso dans le plein respect de sa souveraineté.

« Je suis venue témoigner de notre soutien et de notre solidarité au peuple du Burkina Faso. Je suis venue pour échanger sur notre partenariat, sur la direction que nous souhaitons lui donner en écoutant les attentes des autorités du Burkina Faso dans le plein respect de sa souveraineté. La France est un partenaire constant, engagé aux côtés du Burkina Faso dans les épreuves qu’il traverse », a-t-elle déclaré.
« Aucun choix, aucune décision, personne ne peut dicter ses choix au Burkina Faso. Les Burkinabè l’ont rappelé à plusieurs reprises dans leur histoire, y compris à leurs propres dirigeants », insiste-t-elle.

Dépêchée par Paris suite aux récents remous diplomatiques avec le Burkina Faso, Chrysoula Zacharopoulou, reste confiante. En effet, les autorités burkinabè réclament depuis quelques semaines le départ de l’ambassadeur français à Ouagadougou Luc Hallade arguant une « perte de confiance ». Une requête confirmée par la secrétaire d’Etat au cours de ce point de presse. Elle soutient que le dialogue se poursuit. « Nous nous sommes convenus de traiter ce sujet dans une bonne entente et dans les formes diplomatiques », souligne-t-elle.

Les journalistes présents à cette rencontre d’échanges

Chrysoula Zacharopoulou a également réaffirmé l’engagement de son pays à soutenir les autorités burkinabè dans la lutte contre les groupes armés terroristes. Mais elle rappelle que ce soutien se fera sur la demande des autorités locales. « Je puis assurer de notre soutien dans les combats engagés contre les groupes terroristes qui veulent transformer ce pays traditionnellement paisible en terrain de guerre. Il n’est pas question de lutter contre le terrorisme à la place de nos partenaires mais de le faire avec nos partenaires, à leur demande, en appui à leurs stratégies, en réponse à leurs besoins », explique-t-elle.

« Ni la France, ni l’Union européenne n’abandonnent le Burkina Faso et la population burkinabè. La France reste engagée sur tous les plans. Sur le plan humanitaire, sécuritaire, le développement aux degrés et dans les formes que souhaiteront les autorités burkinabè. La France est en mesure de faire moins ou de faire plus. Elle est aussi et surtout capable de faire différemment, dans l’écoute, le respect et l’humilité », ajoute-t-elle.

Tout en refusant de s’exprimer sur une supposée présence du groupe paramilitaire russe Wagner au Burkina Faso, elle affirme que les forces spéciales françaises (force Sabre) sont toujours au Burkina Faso jusqu’à ce que les autorités en décident autrement. « Concernant la force ‘’Sabre’’, nous restons aussi longtemps que notre présence est souhaitée. Les militaires de Sabre sont bien présents (à Ouagadougou) en accord avec les autorités du Burkina Faso. Nous sommes dans un pays souverain. C’est au pays de déterminer le choix de ses partenaires », a-t-elle soutenu.

Mamadou ZONGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 janvier à 21:18, par Kato En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Personnellement j’ai du mal à faire confiance à une France 🇫🇷 qui se transforme à une seule nuit comme partenaire fiable !!!

    Autorités du Burkina Faso 🇧🇫 faites très très attention à cette France. Selon feu Thomas Sankara : nous ne devons pas laisser le monopole de la pensée à nos ennemis d’hier qui se sont transformé en agneaux déguisés en 🐺 loups.
    IB et son équipe soyez vraiment prudents.
    Merci

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 06:41, par Abana En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Ils n’ont decidement pas encore compris ces Français et ils ne changeront jamais. Quand vous dites SOUTENIR, cela veut dire que les Africains sont ceux qui sont par terre et qui ont besoin de vous pour tenir debout. Mais cher Français souchiens, l’Afrique n’a pas besoin de la France pour exister et vivre ou meme se tenir debout et se developper. C’est tout à fait l’inverse. S’ils etaient honnetes ces Français, ils parleraient de cooperation d’egale à egale mais helas ils se presentent toujours en maitres, en donneurs de leçon, en tuteur pour soutenir et diriger. Domage, et mille fois domage, nous n’avons plus confiance à ces langues fourchues qui ne respectent ni leurs paroles ni leur engagements ni leurs signatures (le viole des faux traités de protectorats avec nos ancetres). Ils vous abandonneront en plein vol à la moindre occasion ou vous poignarderont dans le dos des qu’ils en ont l’occasion. On ne se fera plus prendre par ces fourbes , ni par la ruse ou la traitrise. Nous avons maintenant suffisament de recule pour a qui nous avons à faire. On l’a vu avec les indiens, les noirs d’austalie, l’Afrique du Sud, etc.
      Merci, mais vraiment merci de votre offre nous n’en voulons plus.

      Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 06:51, par Sank En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Lorsque la hyêne éprouve de la compassion pour la chêvre malade, c’est pour mieux la dévorer, à plus forte raison, si elle prétend s’unir à elle pour réfléchir aux agissements du berger.

      Ca n’est pas moi qui le dit, j’ai entendu Thomas Sankara prononcer ces mots.

      Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 12:28, par A qui la faute ? En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      A ce propos les familles des anti-France et anti-occident sont en France ou en occident ; vous y trouverez des Zida, des Sankara, etc. Après le bien qu’ils ont fait dans leur pays, pourquoi ne viendraient -ils pas participer à la récolte ? Non ?
      Ces mêmes politiciens français malgré les qualifications de diable et de loups qu’on leur colle ont réussi à donner plus de droits à nos expatriés que nos saints politiciens n’ont pas donné à leurs propres compatriotes.
      Arrêtez de fatiguer les gens. Un pays où le plus fort écrase le plus faible ne peut pas vivre en paix. Tant que vous n’aurez pas compris ça vous pouvez continuer dans vos coups d’Etats populaires et transparentes et démocratiques

      Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 02:27, par Sidpassata Veritas En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      @Kato, je partage votre point de vue. En plus je pense qu’il faut prendre la France aux mots et instaurer des relations qui préservent notre souveraineté nationale.
      La dame a dit que ‹‹ Il n’est pas question de lutter contre le terrorisme à la place de nos partenaires mais de le faire avec nos partenaires, à leur demande}

      , en appui à leurs stratégies, en réponse à leurs besoins... La France reste engagée sur tous les plans. Sur le plan humanitaire, sécuritaire, le développement aux degrés et dans les formes que souhaiteront les autorités burkinabè... Elle est aussi et surtout capable de faire différemment, dans l’écoute, le respect et l’humilité›› très bien...
      1- les autorités burkinabè ont demandé de changer l’ambassadeur, qu’elles ne reviennent pas sur cette question.
      2- La France a annoncé le retrait de son contingent militaire, qu’elle tienne parole et ne revienne plus sur cette décision. Que les autorités burkinabè ne s’abaissent surtout pas à demander à la France de laisser ses militaires sur le sol burkinabè. D’ailleurs, à moins d’être une force d’occupation, pourquoi une armée étrangère serait positionnée dans pays tout en resant totalement sous le commyde son pays d’origine.
      3-Afin de préserver notre souveraineté nationale, il est préférable de n’accepter sur le territoire national aucune force étrangère de positionnement et ne recevoir que des forces militaires de combat pour des missions claires et limitée dans le temps et l’espace, quitte à en renouveler la mission, si nécessaire. Maurice YAMEOGO, le président a psé un acte patriote très fort et salvateur en demandant en sont temps et unilatéralement aux contingents de l’armée française de quitter définitivement le territoire voltaïque. Il y a beaucoup de militaires français dans la région déjà, qu’ils quitte notre pays en attendant qu’on leur fasse appel si on a besoin d’eux. On ne peut pas ’’gratuitement’’ dépenser des fortunes à possitionner un contingent militaire dont on n’est pas sûr d’en avoir besoin, sinon c’est une force d’occupation qui ne dit pas son nom.
      La France a bien dit que ça dépend de nos autorités n’est-ce pas ! Nous sommes attentifs à voir avec quelle fierté et quelle prudence elles veillent à préserver la souveraineté de notre pays

      Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 22:24, par Bebeto En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Mme la Ministre Zacharopoulo, c’est un nouveau style de discours que les Burkinabè sont en train d’entendre de la part d’un haut dirigeant Français.
    Maintenant, pour sur nous puissions nous entendre, il faut que les actes soient joints à la parole.
    En vous écoutant , c’est comme si c’était une autre France.
    Nous voyons comment vous assistez l’Ukraine qui n’a jamais été une ancienne colonie française, pourquoi nous qui vous avons aidée pendant les Guerres Mondiales, vous ne faites rien ?
    Pire encore pendant la Seconde Guerre Mondiale, une grande partie de l’Ukraine était fasciste et encore aujourd’hui en Ukraine, il y a des néo nazis connus. C’est pourquoi les Russes dont en train de les mettre au pas. Alors pourquoi vous aidez plus l’Ukraine avec des néo nazis, que vous n’aidez le Burkina ?
    Il y a combien d’Ukrainiens qui parle la langue française ? Vous n’avez même pas le même alphabet. Au Burkina, nous parlons le Français et bien..
    What’s happen Mme Zacharopoulo ?

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 08:09, par Passakziri En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Moi je ne comprends pas certains compatriotes.
      Nous reprochons à la France de ne rien faire , et de tout faire pour l’ukrtaine. Certes il y’a des disproportions dans l’aide parce que quand nous recevons quelques millions d’euros à peine pour tout ( survivre et investir ), ce sont des milliards qui sont littéralement pulvérisés en Ukraine par la faute d’un seul individu , Poutine. l’argent qu ’il pulverise quotidiennement en terme de rocquettes, et d’infrastructures détruites sont simplement démoniaques ; Le coût humain, on n’en parle pas.
      Notre probléme au Burkina n’est pas l’aide francaise , mais le réfus des dirrigeants précédants de s’assumer.
      1- Rock Marc Christian Kaboré : a complètement fui sa responsabilité en niant la présence de l’armée francaise au Burkina , tout en sachant qu’ils sont à Kamboinsin. Quand le convoi francais fut pris à partie sur sa trajectoire, il n’a eu aucun courage ni responsabilité de s’adresser à la population pour lui faire comprendre qu aucun convoi militaire ne peut traverser le sol burkinabé sans l’accord des autorités burkinabè. Jamais RMCK n#a eu le courage de formuler publiquement ce dont l’armée burkinabé a besoin dans sa lutte et ce qu’on attend des partenaires.
      2-) Sandaogo Damiba : bien que militaire n’a pas eu plus de courage que celui qu’il a renversé et a perduré dans le flou clair alors qu’il devrait savoir ce qui manque à l’armée et où les partenaires peuvent nous aider. Il a passé son temps dans le dilatoire, endormi par ses vuvus-encenseurs.

      3- Capitaine Traoré  : Chez lui on sait qu’il nous sert le scénario malien avec les mêmes ingrédients, mais lui aussi ne semble pas vouloir être plus clair, laissant son PM bavard annoncer les couleurs dans un populisme enfantin.

      Est-ce que c’est comme ca que les Ukrainiens procédent  ? Non. les ukrainiens formulent clairement leurs besoins : ils n’ont jamais demandé l’envoi des armées extérieures , non ils se sont sont occupés des ressources humaines y compris organiser la participation de combattants volontaires d’autres pays. Ils demandent les armes des pays qu’ils estiment partenaires et leur cassent les tympans jusqu’á satisfaction. en attendant, ils se battent farouchement sur le terrain, récupèrent les armes de l’énnemi pour le combattre en attendant le soutien logistique de leurs partenaires qui bien sûr les assistent énormement dans les renseignements . Mais celui qui suit l’actualité sait que les autres pays ne livrent pas le matériel à la première demande.

      Une différence et pas des moindre
       : En Ukraine, ceux qui réprésentent l’état , en vrai partriotes ne fuient pas les lieux à la première occasion.Klitschko et Selensky n#ont pas fui Kiew même quand on la pensait tomber au début de la guerre. les maires des villes n’abandonnent pas leurs villes pour dirriger à distance. Les juges , policiers, enseignants, etcs. beaucoup restent dans des villes pillonées et montrent leur patriotisme.
      Au Faso , voilà ce qui se passe : Les personnes censées répresenter l#état n’ont aucun sens du patriotisme et de l’honneur et sont les prémiers à fuir les lieux, abandonnant les populations résilientes. A Solenzo comme dans d’autres provinces du pays, des haut-comissaires ont désertés trop tôt les lieux ; des fonctionnaires véreux profitent de l’occasion pour abandonner leurs élèves et se retrouver dans d’autres villes ou ils dispensent des cours au privé, augmentant leur assiette pécuniaire ;
      Donc voyer-vous ? le capitaine IB à beaucoup à faire parce que sans changement de paradigmes le combat sera trop difficile. Il lui faudra prendre des mésures radicales et révoquer tout fonctionaire de l’état qui abandonnerait son poste sans que la mesure ne soit ordonnée par les autorités sécuritaires. Arrêter net le payement des salaires des déserteurs qui se croient plus rusés que le reste du peuple. Sans une therapie de choc , ca sera peine perdue parce que la meilleur facon de ramener les déplacés chez eux c’est d éviter qu’ils se déplacent d’abord.

      Passakziri

      Répondre à ce message

      • Le 11 janvier à 19:06, par Dodo En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

        ON NE SAIT PAS S’IL FAUT RIRE OU PLEURER...! QUEL GÂCHIS...!

        Répondre à ce message

      • Le 11 janvier à 22:23, par Gwandba En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

        @Passakziri
        Franchement vous me faites plaisir. Ce poste, votre poste est d’anthologie. Honnêtement tout t’y est. Même si, sur quelques points je peut avoir des désaccords.

        Ce n’est pas pour faire l’éloge de Passakziri mais là, que l’on soit d’accord ou pas avec ce qu’il pense il faut lui reconnaitre le mérite de la réflexion approfondie.

        De cette intervention le patriotisme qui n’est pas le nationalisme primaire de certains pays européens crève les yeux. D’ailleurs ce n’est que cette manière que pouvons et devons débattre pour aller aux solutions de nos problèmes.

        Ce n’est pas à la NEWTON AHMED BARRY le sournois de service qui pense qu’à chaque c’est l’heure pour lui tant attendu de mettre en place son opportunisme vilain comme celui du singe et ses cris stridents.

        Ce n’est pas non plus Herman Yaméogo qui pleure le lustre perdu par les actes de son président de père et gaspilleur des fonds publique pour des brésiliennes.

        Wend na réegué.

        Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 08:43, par Boris En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Exactement Bebeto. c’est ce que je ne cesse de dire. Les français pensent que nous detestons leur pays pour rien. Non, c’est un reveil de conscience car on voit comment la France peut etre engagé au coté d’un pays quand elle le veut. J’aurais souhaité entendre la secrétaire d’etat dire concrètement qu’est que la France va nous donner en termes d’armes et d’équipements plutot que ce discours que je reconnais est tres diplomatique et tranche avec ce que on a l’habitude d’entendre. Malgré cette proximité historique entre la France et ses ex colonnies, son engagement contre le terrorisme qui frappe les pays du sahel n’a jamais été consistant. Alors que pour l’ukraine, pays avec qui les relations avec l’occident sont assez recentes, il ya de la franchise dans l’aide qui est apporté. C’est de cela qu’il s’agit quand nous parlons de rechercher un partenaire fiable. Nous avons besoin d’armes et d’equipement pour faire face aux terrroristes qui gagne du terrain. Nous ne demandons pas des armes de dernière generation. Ce n’est pas de gaieté de coeur qu’on explore la piste russe. C’est qu’on a en marre de voir le pays tombé en lambeaux, des zones que l’on a connu qui sont aujourd’hui inaccessible. ce n’est pas pour rien si on a toléré le coup d’etat. C’est insultant pour nous de voir des organisations internationales venir nous parler d’elections, de retour a l’ordre constitutionnel etc.. comme si nous burklnabé nous ne sommes pas rattacher a ces valeurs democratique. Nous sommes fortement attaché a la démocratie et on l’a prouvé a mainte reprise.

      Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 09:44, par Tranntoll En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      @Bebeto
      Les Ukrainiens ont laissé des millions de morts militaires et civils contre les Nazis en 1941-1945, ils étaient alors soviétiques. Brejnev et Khrouchtchoff étaient ukrainiens. Ce faisant, ils ont contribué à saigner l’armée Nazis en équarrissant 10.000 soldats vert-de-gris PAR JOUR ; en conséquence , l’armée nazie fut saignée à blanc sur le front de l’est, ce qui a grandement contribué à la réussite du débarquement en Normandie, vu que 90% des avions et tanks allemands étaient bloqués à l’est.
      La réussite des débarquements à l’ouest a ensuite achevé le monstre raciste allemand ; rappelons que les Allemands mettaient les subsahariens, « Käfer », au rang des cafards, blattes & cancrelats, et les Arabes au rang des rats d’égout, légèrement au dessus. N’oubliez pas que le premier génocide d’Afrique est dû aux Allemands (génocide des Herreros).
      Juste un détail : la réussite des débarquements alliés en Europe de l’ouest a permis une immense prospérité de l’Europe de l’Ouest ; sinon, les parties occupées par la Russie se sont systématiquement appauvries jusqu’à leur libération en 1989-1991 ; il n’y a aucune exception à l’échec économique dû aux Russes. Conclusion : la relative aisance de mes parents après guerre m’a permis de naître dans une Europe riche... grâce à l’Occident.
      Quant aux subsahariens... ils ont été submergés d’aides depuis 1960. Rien que la France dépense 12 milliards d’euros par an au sud du Sahara, surtout au Sahel. Par ailleurs votre population a quadruplé depuis 1960... Conclusion : ON NE VOUS DOIT RIEN, MAIS RIN DE RIN DE QUE DALLE, WALOU, MAKACHE, PEAU DE Z.... Et en plus, la dette du Burkina Faso est systématiquement effacée à coup de dizaines de milliards chaque année. Pendant ce temps, vos militaires et fonctionnaires laissent pourrir votre pays depuis 50 ans à somnoler dans les bureaux, avec départ au maquis à 15h et 3 Brakinas avant minuit.
      D’autre part, une fois libérés du joug russe, les Ukrainiens, comme les Polonais, Tchèques et Baltes, se sont révélés être des gens très énergiques dont le niveau de vie a vite écrasé celui des Russes, les rendant très jaloux. Désolé, mais comparer la vaillance et l’énergie ukrainienne à la mollesse « traîne-savates » qui règne chez vous dans les bureaux risque d’être humiliant. Nous avons quotidiennement le loisir d’admirer la dignité et l’énergie des femmes réfugiées d’Ukraine, et ça force l’admiration : dans une boulangerie, elles redynamisent la boutique par leur dégourditude ; vous leur louez une maison, elle la rénovent et l’embellissent instantanément, et leurs enfants proprets et positifs font immédiatement remonter le niveau d’une école... des gens énergiques, dégourdis, admirables et dignes.
      Nous sommes SÛRS que l’argent dépensé en Ukraine sera rentable, rendra l’Ukraine prospère et nous également ; ça, c’est du gagnant-gagnant ! Et la vaillance de leurs soldats fait penser aux brillants israéliens et nous met des étoiles dans les yeux... Permettant au passage de confirmer l’ivrognerie incompétente des officiers russes.

      Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 12:05, par Prudence En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Bien sûr, il faut rester prudent sur les aides promises ou reçues.
      Pas facile d’attendre de l’aide si on se méfie de l’autre, à juste raison ou pas.
      Le rejet de tout ce que représente la France va t il favoriser le devenir du Burkina alors que le français est la langue officielle.
      Est ce bien raisonnable, de croire que la solution consiste à changer de partenaire pour faire confiance à la parole russe ? l’Ukraine se trouve dans une position vis à vis du colonialisme russe pire que le Burkina vis à vis de la France.
      La confiance est la base des échanges pour réussir. Le respect de l’autre est fondamental également. Comment faire fonctionner ensemble ces deux impératifs ?

      Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 12:45, par Wena Saam Yandé ! En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      " Bebeto" ! Etes-vous déjà aller en Ukraine ? Et si c’est le cas, combiens de soit disant de néo nazis avez-vous compté en Ukraine ? Si vous n’avez rien à dire, c’est pas mieux pour vous de taire et de vous cacher, au lieu de reprendre comme un perroquet les propagandes Russes... Le Nègre vraiment souvent fait pitié. Si vous avez un problème avec les français, allez vous en prendre aux français, et laissez le peuple Ukrainien s’occuper aussi de ses français. Eux aux moins, ils ont eu le courage de faire face à leur français, à leur dire STOP maintenant, à les affronter et à les combattre. C’est ce courage que nous nous n’avons pas. Vous-vous en prenez et vous crachez sur un peuple que vous ne connaissez même pas. Et si on demandait à certains de dire pourquoi ils s’en prennent à l’Ukraine, ils ne pourrons même pas le dire. Vous faites la bagarre des Russes que vous ne connaissez même pas aussi. Pauvres Nègres. Wena Saam Yandé !!!

      Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 22:48, par Bouba En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Les autorités du Burkina Faso feraient une très grave erreur en revenant en arrière pour écouter ces paroles françaises : la politique française en Afrique noire dure depuis combien de siècles et c’est seulement maintenant que la France fait croire qu’elle a changé ?

    Et puis, si le Burkina est souverain et que personne ne doit lui dicter sa conduite, pourquoi la France rappelle-t-elle alors ces évidences, c’est qu’elle n’y croit pas. C’est comme si on s’adressait à quelqu’un en lui disant "Vous avez un coeur, vous avez un corps, etc."

    Enfin, quelle blague sur l’ "aide" de la France et de l’Union européenne ! Quand il s’agit de l’Ukraine, du Pakistan, etc., les milliards d’euros pleuvent. Pas quand il s’agit des Africains dont la souffrance est médiatiquement vendable.

    Pour le reste, la France n’a aucune volonté de combattre le terrorisme ni de quitter le Sahel et l’Afrique noire. Serval, Barkhane, Takouba, tout ça, visent le même objectif : occuper l’Afrique noire sous prétexte de combattre le terrorisme. L’Afghanistan qui ne vaut pas la 1/2 du Mali a mobilisé plus de 100.000 soldats Américains + les soldats de l’OTAN et autour de 2000 milliards de dollars, sans oublier l’équipement complet des forces afghanes : c’est ce qu’on fait quand on a vraiment la volonté de combattre le terrorisme. Or au Sahel, qui vaut plus de 10 fois l’Afghanistan, la France fait le bruit avec quelques 5000 soldats à peine combatifs, du matériel invisible dans une telle immensité géographique et, en tout état de cause, la France n’a pas les moyens de la guerre. Dans ces conditions, si on est sincère, il faut avoir l’humilité de libérer le terrain. Mais c’est mal connaître la perfidie et l’égo français. D’où cette expression que nous avons forgée : " C’est comme Barkhane au Sahel : tu peux pas mais tu laisses pas ! "

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 10:05, par kwiliga En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Bonjour Bouba,
      Hum, vous écrivez : "la France n’a pas les moyens de la guerre", c’est marrant quand même, vous dites ça comme si c’était Sa Guerre.
      Ben, non, c’est la notre, la bonne question me semblerait donc : avons-nous les moyens de Notre Guerre ? En cas inverse, la France (et n’importe qui d’autre) peut-elle amener une aide quelconque, si minime soit-elle, tout en respectant notre pleine souveraineté ?
      Vous reprochez (ou tout au moins comparez) l’aide gigantesque apportée par la France (et les occidentaux en général) à l’Ukraine. Au delà des multiples aspects géopolitiques, dont la prééminence des Usa n’est pas le moindre, il semble bon de souligner que, contrairement à nos dirigeants, Volodymyr Zelensky lance des appels quotidiens appelant à ce soutien.
      Pour rappel, 21 mai 2022, Damiba a fait appel aux forces françaises stationnées au Niger, pour nettoyer au mirage 2000 les hordes terroristes qui encerclaient le camp de Bourzanga.
      Depuis lors, nos dirigeants n’ont plus demandé d’aide à la France, ce qui, il faut bien le reconnaitre, aurait été malvenu, après les avoir accusé de protéger Damiba à Kamboinsin et avoir laissé leurs représentations sans protection, devant les hordes d’excités qui les ont pillées et brulées.
      Le discours que tient ici la secrétaire d’Etat française, m’apparait extrêmement consensuel (peut-être trop d’ailleurs), vis à vis de putschistes dirigeants qui l’ont honnie, qui forment des milices civiles, qui se rapprochent du Mali et de Wagner,...
      La France fait profil bas, insiste lourdement sur notre souveraineté,... Que faut-il en déduire ? Ne doit-on pas sauter sur l’occasion, y voir le ressenti d’une éventuelle faiblesse française dans la sous-région, pour tirer un trait sur le passé et renégocier autant que possible à notre avantage ?
      Dans tous les cas, comme chacun se plait à le répéter, les états n’ont que des intérêts, sauf peut-être au Faso, ou la rancœur, la bêtise et les intérêts individuels, semblent parfois primer sur ceux du peuple.

      Répondre à ce message

      • Le 11 janvier à 20:32, par belco En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

        non kwilga. on ne doit pas sauter sur l’occasion car c’est un piège. vous êtes sûr que le burkina n’a jamais demandé l’aide aux Français ? je pense bien que si. d’ailleurs la dernière demande a ete faite par le premier ministre kyelem pour des armes. savez vous que la france que vous admirez tant et plusieurs de ces pays occidentaux qui se disent partenaire privilégiés du burkina refusent de nous aider avec des armes létales ? certains évoquent des questions de principe que l’on a vue voler en eclat dans la crise en Ukraine. la france quant a elle, propose plutôt l’implantation de base militaire française. on voit que vous ne savez rien de la politique française.

        Répondre à ce message

        • Le 13 janvier à 08:07, par kwiliga En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

          Bonjour belco,
          Donc, vous me traitez d’ignorant et le seul argument que vous trouvez à m’opposer est le suivant : "la dernière demande a ete faite par le premier ministre kyelem pour des armes", ce qui est à la fois exact et néanmoins parfaitement imcomplet. Pour être tout à fait honnête, il vous aurait fallu rajouter : "des armes et de l’équipement, à hauteur de 106 milliards de Francs CFA, à destination des milices civiles que notre putschiste gouvernement de transition est en train d’improviser, sans aucune vision à moyen ou long terme". D’ailleurs, à court terme non plus, sinon, nous aurions budgétisé leur prise en charge, plutôt que de tendre misérablement la main droite, après avoir révolutionnairement brandi le poing gauche, devant l’ambassadeur de France.
          Alors, si je ne suis pas un grand maitre de la politique française, j’ai bien peur que, de votre coté, vous n’arriviez en rien à analyser ce qui se passe sous vos yeux, dans notre propre pays.

          Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 23:13, par TANGA En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    C’est du blaguer tuer.
    La France revient avec un autre ECAM comme diront les enfants. Ça ne marche pas.
    Madame, en attendant, prenez votre ambassadeur et point barre

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 23:31, par Sonni ALIBER En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    VIGILANCE ET PRUDENCE AVEC CETTE FRANCE 🇫🇷 CAMÉLÉON /IB DOIT RESTER SUR CES GARDES CAR LA FRANCE EST DANGEREUSE ⚠️ ET FERA UNE BOUFFÉE DES BURKINABÉ LE MOMENT VENU /LE PEUPLE VEUT QUE LA FRANCE 🇫🇷 RESTE DANS CES LIMITE DE LA FRANCE MAIS PAS AU DELÀ /L’AFRIQUE NOIRE VEUT ET SOUHAITE PENSÉE AFRICAINE ET NON FRANÇAISE NIVEAU EUROPÉENNE /VOILÀ /

    Répondre à ce message

  • Le 10 janvier à 23:49, par OUEDRAOGO En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Analysons : "Chrysoula Zacharopoulous...." peu ou pas vraiment française ( le nom, le timbre de voix, le visage...rien !)

    "secrétaire d’Etat auprès de la ministre française des Affaires étrangères..." diplomate de second rang

    mon avis : déplacement inutile d’’une diplomate elle même confuse de la mission qu’on lui a confié et qui n’aurait pas du avoir accès aussi facilement au Président par mesure de SECURITE.

    Son rang lui autorise par contre a rencontrer son homologue Burkinabè.

    Pour conclure, son entourage est a surveiller de près ;.

    A bon entendeur....

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 00:10, par Renault HÉLIE En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      @OUEDRAOGO
      M. OUEDRAOGO, vous commîtes :
      « Analysons : Chrysoula Zacharopoulous peu ou pas vraiment française »
      M. OUEDRAOGO, vous montrez que vous ne connaissez pas la France, mais alors pas du tout ! En France, être d’origine étrangère ne fait pas de vous un citoyen de seconde catégorie. L’histoire de France fourmille de gens brillants d’origine étrangère, grands savants, artistes, acteurs, chercheurs, etc. De mémoire, je vous cite ceux-ci :
      - Le grand ingénieur-artiste Leonardo DA VINCI (16e siècle)
      - Le cardinal MAZARINO, premier ministre de Louis XIII
      - LULLY, le musicien de Louis XIV
      - Les musiciens Gluck, Offenbach, César FRANCK, etc.
      - Les ingénieurs Eiffel, né Bornickhausen d’une famille d’origine allemande, André CITROËN, d’origine néerlandaise, Bugatti, d’origine italienne.
      - Les prix Nobel Marie CURIE (née polonaise), George CHARPAK (né ukrainien), Serge HAROCHE (Maroc), Claude COHEN-TANOUDJI (Algérie), l’astrophysicien PELLAS (origine grecque), etc.
      - Les peintres Picasso, Zao-WU-KI, Foujita, Chagall (né russe), Van Gogh, le sculpteur SOW, le musicien Manu DIBANGO, etc.
      - Les sportifs Zidane, Kopa, Platini, M’BAPPÉ, NOAH, Tony PARKER, etc.
      - Les acteurs Omar SY, Monica Bellucci, Romy SCHNEIDER, Lino VENTURA, Yves MONTAND, Simone SIGNORET, Saïd TAGHMAOUI, etc.
      - Les écrivains ZOLA, IONESCO, Marie NDIAYE, etc.
      - La chanteuse Joséphine BAKER, d’origine afro-américaine
      - Le chef d’orchestre Willial CHRISTIE, venu des USA.

      Bon, je fais ça de mémoire, mais il y en a des dizaines d’autres.

      La France est un pays hyper-intégrateur, comme les USA ou le CANADA ; rien à voir avec l’Allemagne, le Danemark ou les pays d’Afrique. Le Royaume-Uni a des qualités comparables.

      Pendant ce temps, de nombreux ahuris traitent la France de pays raciste... C’est complètement surréaliste, quand on voit les régiments de « grands français » d’origine exotique. Vous avez déjà vu un ukrainien devenir prix Nobel en Algérie ?

      Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 07:38, par kwiliga En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Bonjour OUEDRAOGO,
      Vous écrivez : "Chrysoula Zacharopoulous...." peu ou pas vraiment française ( le nom, le timbre de voix, le visage...rien !)" Et vous avez l’audace de formuler ça comme une critique.
      De mon coté, je suis absolument admiratif et surtout jaloux de la capacité d’intégration de ce pays, qui malgré ses extrêmes droites xénophobes, fait tout pour favoriser l’ascension sociale d’enfants d’immigrés.
      Posons-nous les bonnes questions, interrogeons nous sur notre propre racisme, notre propre ethnicisme, qui sont l’un des piliers des multiples problèmes que rencontre actuellement notre pays.
      Et sinon, Aréola, Lloris, Mandanda - L. Hernandez, T. Hernandez, Kimpembe, Konaté, Koundé, Pavard, Saliba, Upamecano, Varane - Camavinga, Fofana, Guendouzi, Rabiot, Tchouaméni, Veretout - Benzema, Coman, Dembelé, Giroud, Griezmann, Mbappé, Nkunku, vous devez trouver que ça ne fait pas vraiment français (à l’exeption de Pavard et Veretout, peut-être), mais ça gagne pour la France.

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 01:29, par YAYI L’ AFRICAIN En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Et si Koudougou avait été attaquée comme la France l’avait prédit ? Est-ce que Mme Chrysoula Zacharopoulo allait passer par là ? c’est pour ne pas perdre les contrats de l’aéroport de Dossin et autres que la France court comme ça. Mais cette dame n’est pas l’interlocutrice indiquée pour parler de terrorisme et sécurité avec le Burkina Faso. En rappel malgré une Forte présence des français au Niger, ce pays est entrain de faire appel aux retraités. La France veut nous distraire actuellement. Faisons attention

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 03:08, par Damoclès En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Mme zacharopoulo ne devait pas être reçue par le PF qui n’est pas son interlocuteur. C’est très important à souligner. Si la France dépêche une secrétaire d’État au Burkina Faso, cela témoigne du niveau dimportance qu’elle accorde à la question quelle est censée aborder au cours de son séjour. Elle devait être reçue soit par un secrétaire d’État soit par le secrétaire général du gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 07:24, par BEN En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    l’heure du divorce est arrivé, il faut pas tergiverser dans cette démarche il est temps , L’Afrique doit se faire respecter par le reste du monde, il est temps de prendre notre destin en main, car l’Africain est l’être humain le plus soumis au monde, il est temps de mettre fin à cette soumission, en créant notre propre monnaie, car cette monnaie est une autre forme d’esclavage déguisés en collaboration avec certain dirigeant véreux. La France nous a assez humilié il doit dégager et il dégagera, que les autorités doivent maintenir leurs positions après plus de 60 ans d’exploitation, le peuple mobilisé fera le reste, nous ne devons plus nous laissés berner par ces donneurs de leçons.il faut faire valoir notre souveraineté dans un partenariat gagnant gagnant.
    Prenons l’exemple toujours sur l’UKRAINE ; les Africain qui ont fuient la guerre en Ukraine pour venir dans d’autres pays Européens pour se mettre à l’abris de la guerres étaient purement et simplement déclaré comme des personnes non grattant, discriminé, dénigré. Une manière de dire que vous n’avez pas votre place ici. Pendant ce temps toutes l’Europe se mobilisaient pour réserver une accueille chaleureuse aux Ukrainiens fuyant la Guerre.
    L’Afrique doit se faire respecter en posant des actes forts, nous ne devrons plus être des Yesman (oui Monsieur)

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 23:36, par Renault HÉLIE En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Les Africains quittant l’Ukraine n’avaient aucune raison de se rendre en Europe de l’ouest, ils auraient dû rentrer dans leur pays « DIREKT ».
      Cependant, ils ont été accueillis en masse en France et aussi au Maghreb, en Belgique, en Italie, en Espagne.
      Dans la pratique, personne n’est jamais expulsé de France, sauf à avoir commis du terrorisme ou des crimes de sang.
      Par contre, des pays comme l’Allemagne, la Suisse, le Danemark ou la Pologne expulsent pour de bon ... et les expulsés se retrouvent systématiquement en France.

      Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 07:21, par Tranntoll En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Divorce ? J’approuve !
      - Dépêchez-vous de créer votre monnaie. D’ailleurs, pourquoi votre gouvernement ne le fait-il pas ? Peut-être s’est-il rendu compte qu’un pays ultra-endetté et donc sans réserves monétaires ne pourrait pas maintenir la valeur de sa monnaie ?
      - S’il vous plaît, arrêtez de nous envoyer vos malades en « évacuations sanitaires » jamais financées. Envoyez-les dans un hôpital de Sibérie, la vodka y est bonne et la climatisation efficace en hiver.
      - Si vous pouviez garder vos étudiants, ça nous ferait plaisir : ils ne cessent de tenir des propos anti-occidentaux et seraient tellement plus heureux à l’université de Yakoutsk en Asie du nord (-45°C en hiver).

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 07:47, par Adakalan En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    je pense que nos dirigeants savent tres bien lire entre les ligne. Pourquoi la france s’entête sur le Burkina ? Nous n’avons pas de base militaire en france . Nous ne voulons pas de base militaire au Burkina. Un point barre. .Les autres aspects de la coopération on analysera. Si on n’est même conséquent avec nous même : est ce qu’on entendre parler d’ancienne colonie et par conséquent de partenaires historique. C’est honteux et ridicule. Le Burkina est indépendant, il dispose de lui. Personne ne doit venir lui dicté la ligne a suivre

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 07:54, par kenfo En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    C’est maintenant seulement que les jeux commencent. Nous demandons au président IB et à son équipe de sortir le GRAND JEUX. C’est à dire de ne pas se laisser séduire par qui que ce soit. Est-ce maintenant seulement que la France voit et sait que nous avons une souveraineté ?. Pourquoi ? Maintenant, Nous attendons le patron du patron de la Sécrétaire d’etat pour dire la meme chose avec d’autres mots.

    Kenfo

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 08:02, par Sougri En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Tout est mis en oeuvre pour que le Burkina n’échappe pas à la France. Qui peut nous éclairer sur le fait que les 400 (avant on parlait de 300, signe que les choses ne sont pas claires) militaires sont au Burkina. Ils sont arrivés en 2011 (pour protéger Blaise ? c’est raté). On ne voyait vraiment pas la raison de leur présence au Burkina. A moins que tout ait été prévu de longue date pour préparer l’arrivée du terrorisme. En attendant de voir clair, c’est mieux qu’ils repartent dans leur pays ou ailleurs. Quand on aura besoin d’eux, on les appellera. Le passage d’une sous-secrétaire ne doit pas intimider les autorités.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 08:21, par Kladjou En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Le Burkina n’appartient ni à la Russie ni à la France.
    Nous voulons un partenariat diversifié gagnant gagnant et dans le respect de notre souveraineté et selon nos intérêts comme l’a bien d’entré de jeu clarifié le PM.
    Les français n’entendent que le langage du bras de fer. Maintenant qu’ils ont vu que le Burkina n’hésitera pas à mettre dehors leur "opération sabre" et leur ambassadeur arongant , après que nous ayons fermé RFI et expulser successivement 2 de leurs espions et cette vermine de service, Coordinatrice des nations unies au Burkina, alors on nous envoie maintenant quelqu’une de plus responsable, pondérée et respectueuse. Je respecte bien Madame Chrysoula Zacharopoulou, que j’ai connu dans d’autres circonstances bien avant.
    Il faut que nos dirigeants disent clairement à ces occidentaux que leur amis ne sont pas forcement nos amis et leurs anémies ne sont pas forcement les nôtres. Après 62 ans de relations qui ressemblent à celles du "cheval et du cavaliers", les temps ont changé et nous ne sommes plus ni impressionnés, ni intimidés par qui que ce soit. Et les dirigeants de nos pays qui ne l’ont pas compris et veulent rester des Préfets de régions d’un pays étranger ne termineront pas leur mandat et seront renvoyés.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 08:37, par sakisida En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Je pense que c’est mieux pour le Burkina Faso de poursuivre sa lutte pour l’indépendance totale et ne pas écouter cette nouvelle façon de parler du colonisateur. Le chien ne changera jamais sa manière de s’assoir.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 08:41, par Yves Levi Sawadogo En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Chrysoula Zacharopoulou : Une ministre française qui a du mal à s’exprimer en français. Quelle honte !!!

    Répondre à ce message

    • Le 11 janvier à 18:46, par Citoyen LAMBDA En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Elle est grecque française d’où tous ces glou glou et lou lou lou ,sou sou .

      Répondre à ce message

      • Le 12 janvier à 14:53, par ralbol En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

        CITOYEN LAMBDA : pauvre inconséquent ! Tu ne vois donc pas qu’elle illustre la capacité de la France à intégrer ses étrangers, même si elle peut encore faire des progrès ? Nous avons un ministre noir, Pape N’diaye, et avons eu N.V. Belkacem et R. Dati, marocaines, V. Maracinéanu roumaine, K. Yamniane togolais à la Solidarité, etc.. Pourvu qu’on soit antifrançais, c’est l’essentiel ! Plus c’est gros, plus ça passe....Mais tu n’es qu’un spécimen égaré de plus sur ce forum... PITOYABLE !

        Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 17:34, par Renault HÉLIE En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      @Yves Levi Sawadogo
      M. Yves Levi Sawadogo, si les Africains eux-mêmes se moquent des accents, on va bien rigoler !

      Monsieur Sawadogo je ne suis plus tout jeune, j’ai eu mon bac avant 1970. Eh bien, il y avait en France des professeurs affublés d’un accent régional « à couper au couteau ». Les Bourguignons roulaient les R, les Alsaciens avaient plus d’accent que mes copains étudiants allemands (qui n’en n’avaient aucun en français). Personne n’osait trop les moquer, car ces profs avaient une grande autorité. Quant à l’accent béarnais, il est INCOMPRÉHENSIBLE par moments.

      Aujourd’hui, se moquer d’un accent est considéré comme raciste. Je suis très fier d’être citoyen d’un grand pays « intégrateur », qualité partagée par le R-U, le Canada et les USA. Vous avez déjà entendu parler d’un prix Nobel kenyan ou algérien d’origine polonaise ? Vous avez déjà entendu parler d’un grand footballeur russe d’origine algéro-camerounaise ?

      Madame « Fillette Dorée Fille-de-Zacharie » (j’ai traduit pour vous) est une gynécologue réputée pour ses recherches.

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 08:57, par Ubuntu En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    J’apprécie positivement la nouvelle posture de la France. Nous avons intérêt à travailler avec tous les pays y compris la France bien sûr. En considérant la France comme ennemi ne nous apporte pas grande chose. Ce qui importe aujourd’hui, c’est la définition d’un cadre de coopération sain, honnête, équilibré et bénéfique pour le Burkina Faso comme pour la France. Quittons la politique du sensationnel pour une posture plus pragmatique basé sur nos intérêts et non le rejet systématique de l’autre.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 09:14, par Wendmi En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Chaque choix a ses avantages et ses inconvénients. Le Burkina doit pouvoir faire ses choix et en assumer l’entière responsabilité. Et, ces choix doivent être clairement expliqués au peuple afin que celui-ci accepte en supporter les conséquences qui y vont avec.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 09:16, par Stalinsky En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    La France est hantée par l’esprit de partir du Burkina comme au Mali sur le plan militaire. Je rappelle que c’est Blaise Compaoré qui a amené ces forces militaires Françaises sans que cela ait été discuté par l’assemblée Nationale.
    C’est la troisième guerre que nous menons après celle de 1974,1985 et si vous faites attention autour de la bande de l’Agacher tout le long de la frontière avec le Mali et dans le Liptko-Gourma le long de la frontière avec le Niger.
    l’objectif est clair comme par le passé semer des troubles ethniques dans la zone afin d’empêcher l’exploitation des richesses minières par la Chine, par l’Inde ou par la Russie.
    On maintient ainsi les pays du Sahel dans un état de pauvreté chronique afin de drainer la main-d’œuvre vers les pays côtiers , la Côte d’Ivoires, le Sénégal et actuellement le Ghana ou la France dispose de nombreuses entreprises (près de 700 en Côte d’Ivoire)..
    Ce sont ces faits que le Capitaine Traoré Ibrahim doit comprendre. Ce faisant il faut que :
    1) La force Sabre quitte Kamboinsé
    2) Les Français doivent quitter la zone des trois frontières.
    3) Il n’est pas question de même d’amener une force étrangère dans notre territoire mais on peut avoir besoin de spécialistes militaires ou policières dans tel ou tel domaine.
    4) En même temps que nous menons la guerre nous devons assurer le développement de notre pays surtout dans le domaine énergétique qui est capital. Ce faisant le Ministre de l’Energie ferait bien de se rendre au Ghana pour relancer la construction du barrage hydro-électrique de Noumbiel.

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 08:00, par kwiliga En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Bonjour Stalinsky,
      Je ne sais si c’est volontaire, mais vous avez pris le pseudo d’un des plus grands escrocs de l’histoire.
      Ceci dit, vous êtes également un grand maitre,... de la contradiction.
      Vous écrivez : "l’objectif est clair... d’empêcher l’exploitation des richesses minières par la Chine, par l’Inde ou par la Russie", "On maintient ainsi les pays du Sahel dans un état de pauvreté chronique"
      Du coup, dans votre logique, pour sortir de notre état de pauvreté, nous devrions faire exploiter nos mines par des chinois, des indiens, des russes,...
      Ne pensez-vous pas que pour se développer, le Faso devrait exploiter lui même le plus possible ses ressources et surtout, les transformer sur place ? Changer d’exploiteur vous semble-t-il une solution valable ?
      Concernant la construction du barrage hydro-électrique de Noumbiel : "barrage de Noumbiel, projet commun au Burkina Faso et au Ghana, est relancée et vient de bénéficier d’un don de $4,2 millions de la Banque africaine de développement (BAD)..." Source COMMOD Africa 21.09.2021 Après, il s’agit d’un projet pharaonique estimé à 1 000 milliards FCFA, peut-être difficile à mener par un illégitime gouvernement de transition,... qui ne trouve sa justification que dans l’urgence sécuritaire.

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 09:29, par MOREBALLA En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    De par vous ou en vous nos populations rurales sont devenues des herbivores. Nous optons de quitter le giron français quitte à ce que tous devenions des herbivores sous l’effet des sanctions dont l’impérialisme en préparation. Nous optons de quitter le CFA par sa forme esclavagiste par l’ignominie assistanat économique des populations vaillantes. Nous optons d’assumer la sécurisation du territoire pour la liberté, la dignité et la fierté que cela nous en procure. Tous les peuples Africains attachés à l’auto détermination, ensemble décide à l’unicité à tout égard. Notre cher ex maître la france : assez , nous n’en pouvons plus, nous n’en voulons plus.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:01, par boss En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Celui qui a allumé le feu exprès fera toujours semblant de l’éteindre.
    Nos pays ont fait l’erreur de demander à la France de nous assister dans la guerre au sahel (Mali, Niger, BF...), avec le résultat que nous savons tous, pratiquement en 10 ans. Nous savons aussi que ce sont les occidentaux, la France en tête qui ont brulés avec leur gros moyen de destruction, l’Irak, la Lybie, la Syrie... Pourquoi s’entêter dans les mêmes erreurs ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:53, par Blaise En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Vous ne pouvez pas parler de souveraineté en ayant toujours une force militaire étrangère chez vous !
    Imaginons une force militaire ukrainienne à Moscou !

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:54, par Bob En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    J’ai honte de tous ces pseudos intellectuels qui se sont battus becs et ongles pour défendre leur maîtres qui heureusement sont plus intelligents. Même la France 🇫🇷 officielle met la présence de WAGNER au conditionnel, alors que ces laudateurs qui sont sûrement membres de la task force mise en place par Paris pour défendre la France en Afrique condamnaient sans réserve l’expulsion de la mafiosa Manzi et de l’arrogant HALade. Sachez qu’il en est ainsi des hommes, des peuples ou des pays. Faites vous RESPECTER et on vous traitera en partenaire respectable. Nul n’est dupe de l’attitude de Paris et de l’ONU, mais au moins notre honneur est sauf et nous aurions la latitude de coopérer avec qui nous voulons. Bientôt on ne parlera plus de WAGNER pour calomnier, mais de coopération RUSSE comme c’est le cas effectivement au MALI 🇲🇱, n’en déplaise aux simples d’esprit qui gobent toutes les fables qu’on leur sert.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 10:56, par Sonni ALIBER En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    DE BELLE PAROLES EN BELLE PAROLES,LA COULEUVRE FRANÇAISE CHERCHE PAR TOUS LES MOYENS À GARDER EN MAIN LE BURKINA FASO 🇧🇫 /JE LANCE UN APPEL AU AUTORITÉS BURKINABÉ DE NE TOMBER DANS LE PIÈGE TENDU PAR LA FRANCE 🇫🇷 SI LE BURKINA VEUT SON INDÉPENDANCE RÉELLE,IL EST INUTILE DE SERRER LES LIENS AVEC LA FRANCE CETTE FRANCE QUI MAINTIENT LES BURKINABÉ DANS L’ESCLAVAGE SANS FIN /✊🏿✊🏿✊🏿

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 11:12, par AMADOU En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Moi j’attends une mobilisation pour sortir manifester pour que la France sache que IBRAHIM fait ce que le peuple veut qu’il fasse. Goïta a le soutien du peuple Malien

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 11:36, par Mang Biiga En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Madame : Vous savez en toute conscience que ce que vous dites n’est pas vrai. Le Burkina n’est pas indépendant. Le Burkina n’est pas libre. La France refuse d’aider un peuple qui se bat depuis sept ans contre un ennemi que la France a fabriqué. Vous refusez d’aider. On essaye de trouver quelqu’un d’autre pour nous aider la France dit non. On veut acheter des armes la France dit non. On veut installer VDP la France dit non. Il est temps pour la France de quitter le Burkina. La France n’est une solution à notre problème. Elle est elle même le problème.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 11:46, par La Sagesse Africaine En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    ...Ce que la France oublie, c’est que l’Afrique et les africains d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’il y a 60 ans (vers les indépendances) ; ils ne sont même pas ceux d’il y a 30-40 ans c’est à dire de la période de notre révolution où Sankara, arrivé trop tôt à la tête du Burkina Faso, prêchait la bonne parole mais il avait en face de lui beaucoup de gens qui ne le comprenaient pas. Aujourd’hui les africains, à majorité jeunes ont acquis la maturité et savent analyser et lire entre les lignes ; ils sont connectés au reste du monde comme tous les autres habitants de la terre. De ce fait les burkinabè savent faire la part des choses entre un discours politiquement correct et la réalité. Avec toute la puissance qu’on reconnaît à la France en Europe et dans le monde, si cette France - (politique, car je ne parle des français) - avait la volonté d’aider le Sahel, il n’y aurait pas eu le bombardement de la Libye avec toute la suite qu’on connait. Oui, il y a eu la Libye, ce qui a permis "l’exportation" du terrorisme au Sahel auquel un simulacre d’aide de la France et certains de ses alliés a été organisé (SERVAL 2013-2014, BARKHANE 2014-2022, etc.). Presque 10 ans après, quel bilan observe-t-on : les groupes terroristes ont plutôt progressé face à une supposé puissance militaire qui dispose de puissants moyens tant sur le plan de la puissance de feu que du renseignement. En conclusion, après 10 ans de présence française au Sahel et à nos côtés, les burkinabè ont compris que la France ne nous aide pas à la hauteur nécessaire pour faire face à la situation. On ne demande pas à l’armée français de combattre à notre place, mais l’aide voulu serait les moyens modernes dont elle dispose (on se souvient des colonnes de chars et de camions qui ont traversé le pays !). Les Burkinabè ont compris qu’il faut compter plus sur ses propres forces et diversifier son partenariat incluant le domaine militaire ; d’où le recrutement massif de Volontaires pour la Défense de la Partie (VDP) et les démarches en cours pour une diplomatie plus active dans la sous-région et dans le monde. On dit souvent que le mensonge a beau courir, la vérité finira par le rattraper. Aujourd’hui tout ces discours mielleux de la France, ancien colonisateur passent mal aux yeux de la majorité des peuples africains concernés et de celui du Burkina en particulier car ce peuple en a bavé depuis des décennies. Nous pouvons y arrivés, en améliorant notre gouvernance, cela ne pourra se faire qu’en ayant de bon dirigeants capables de détecter et refuser les pièges de l’aliénation sans fin... NAN LARA , AN SAARA.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 13:00, par Mazer En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    On n’a plus besoin de la France foutez le camp de chez nous merci

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 13:22, par Made En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    On vous demande de "foutre le camp" et et vous insister pour rester ? Les consequences c’est que tous les burkinabés ne mourront pas avant tous les francais.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 13:25, par Jonassan En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    La fin du Cinéma. Si la France est là c’est que le Burkina le souhaite. Arrêtons maintenant cette hypocrisie de s’en prendre à la France alors que le décideur du départ c’est bien nos autorités, que le peuple veuille ou pas.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 13:43, par Le patriote "Le vrai" En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Dans tout ça le président Traoré Ibrahim se doit de renforcer sa propre sécurité avec le groupe Wagner pour laisser libre nos soldats au combat contre les djihadistes. Ce conseil a été donné par de nombreux experts de notre pays tel que par exemple le lieutenant colonel Barry. Ces français là ce sont des "blaguer tuer" seulement. C’est pour avoir la latitude de nous étudier pour mieux tuer notre révolution comme celui de Sankara. Il n’est pas question que Traoré s’amuse avec ces criminels impérialistes français. Vite faites venir Wagner pour la protection du président avant de vous amuser avec des criminels occidentaux. Il faut que les choses soient claires. Les français ont été surpris par notre révolution et veulent faire l’entrisme pour mieux l’étouffer dans l’œuf.

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 08:28, par kwiliga En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      Bonjour Le patriote "Le vrai",
      Vous conseillez : "le président Traoré Ibrahim se doit de renforcer sa propre sécurité avec le groupe Wagner" et d’insister : "Vite faites venir Wagner pour la protection du président", ne regrettez-vous pas ne n’avoir pas donné ces sages conseils au Président Damiba ou même à Roch, ainsi, nous serions encore en démocratie.
      Quand on est patriote, on croit dans les valeurs de son peuple, de sa nation et pas dans l’imitation malienne ou centrafricaine, qui cherche à protéger ses dictateurs avec des milices privées.

      Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 14:00, par Le patriote "Le vrai" En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Nous avons eu une chance inouïe de remettre la révolution sankariste sur les rails. Nous ne devons pas nous amusez en nous accoquinant avec des criminels impérialistes. Il faut coute que coute que le contingent français stationné à Kamoinsin s’en aille sans délai. Nous ne voulons pas une nouvelle fois pleurer une autre fin de notre révolution acquise de haute lutte. Il n’y a rien absolument rien à gagner avec les français.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 15:37, par One punch burkinbilaman En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    La france est devenue le cache misère des peuples en proie à la mal gouvernance depuis leurs indépendances. On associe l’esclavage, la colonisation, la mort de lumumba, khadafi et tout autre évènement au rôle de la france et à la situation actuelle de nos Etats. c’est sans doute vrai ou faux. mais ces mentalitées centrées sur le passé ne nous ferons pas avancer. Depuis 2015 on a interdit à la france d’intervenir au burkina faso en supposant qu’elle peut être complice de terrorisme. 7 ans plus tard on lui fait le procès de son inefficacité contre le terrorisme comme si la france avait déjà eu à mener une initiative autonome quelconque dans le pays. Tout ceci ce ne sont que des prétextes. La france et l’occident de façon générale nous soutiennent avec de précieux financements, subventions et autres. Ils sont disposés à mettre gracieusement à notre disposition des forces armées et du matériel que nous ne trouverons jamais ailleurs. leur tourner le dos ne rendra que nos conditions de vies plus difficilles sans perspectives d’amélioration de l’autre côté. Spécialement avec les Russes que nous allons payer mensuellement et acheter des armes avec eux, souvent de mauvaise qualité. Mais l’africain a besoin de faire sa propre expérience. D’ici quelques années j’espère que la raison reviendra. Quand tous les vautours politiques auront fini de se repaître du cadavre de l’occident dans notre pays ils seront bien obligés d’aller se nourrir ailleurs. c’est là qu’on comprendra.

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 20:04, par Zouk En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Une certitude. Il suffit de prononcer « France » pour obtenir un maximum de commentaires qui partent dans tous les sens. C’est un vrai gargarisme de mots ou de maux, au choix du lecteur.
    La France de Macron peut se passer du Burkina et peut être même le souhaite ardemment.
    Est ce que cela peut régler les problèmes du Burkina ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 janvier à 20:35, par WALY En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    @ Tranntoll vous êtes un sacré menteur ! Les ukrainiens ont été les seuls soviétiques à avoir accueilli favorablement les nazis et le général Vlasov commandait jusqu’à la fin de la guerre une armée de volontaires ukrainiens qui étaient intégrés à l’armée allemande. Depuis 2014 le régiment d’Azov, un ramassis de neo nazis massa rail les ukrainiens russophones. Klitdchko et surtout Zelensky sont des fanatiques à la solde des américains qui sacrifient le peuple ukrainien tout en sachant que l’issue de la guerre est inéluctable. Quand les russes voudront ils termineront le travail. Quand à vos autres élucubrations je vous en fait grâce. Sacré menteur !!!

    Répondre à ce message

    • Le 12 janvier à 14:35, par ralbol En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      WALY :
      Plusieurs points sont à éclaircir en urgence.
      1)Deux à trois millions de soldats ukrainiens ont péri en COMBATTANT dans l’Armée rouge ainsi que 3 à 5 millions de civils. Le père de Zelinski était colonel de cette armée !
      2) Tous les russophones d’Ukraine sont-ils russophiles ? Non ! Toi aussi tu commets l’erreur, par ignorance bien sûr ou par aveuglement volontaire, parce que tu ne disposes pas des informations qui sont fournies en Occident par de très grandes signatures de la presse ou des correspondants sur place et deuxièmement parce que tu n’as pas rencontré de réfugiés russophones contrairement à moi en France. D’ailleurs, beaucoup de soldats russes ne comprenaient pas au début de la guerre pourquoi ils étaient reçus à coups de pierres par des russophones et non avec des fleurs alors qu’on leur avait dit qu’ils venaient libérer l’Ukraine (qui n’avait rien demandé à Poutine !).
      3Même aujourd’hui, la prétendue dénazification n’est plus mise en avant par Poutine parce qu’il voit que ça ne prend plus. Ce voyou, parce qu’il n’ y a pas d’autre mot à utiliser, ne cherche , après la Biélorussie, qu’à faire de l’Ukraine une 2ème colonie russe à sa botte après avoir détruit la NATION UKRAINIENNE. Mais celle-ci existe bel et bien et son courage fait l’admiration de tous (apparemment pas de certains Sahéliens égarés et incultes ). C’est l’UNIQUE motif de son agression ! Le groupe Azov a été mis au pas très tôt. Zélinski est juif et une partie de sa famille est morte dans les camps nazis. Enfin, Outkine, le cofondateur de Wagner avec Progogine a fait tatouer deux lettres "SS" sur chacune de ses clavicules On fait mieux dans le registre de dénazification !!
      4) Rappeler, comme tu oses le faire, le soutien d’Ukrainiens à la cause hitlérienne entre 1940 et 1945 pour justifier l’agression russe d’aujourd’hui, c’est quand même avoir une vision très étroite et partiale de l’histoire. La France a collaboré avec ses SS de la division Charlemagne ; la Belgique avec ses divisions flamande et wallonne, l’Italie, le Portugal et l’Espagne avec des troupes sur le" front de l’Est ; les banques suisses n’ont pas fait la fine bouche sur le fric d’Hitler. Aujourd’hui la Grèce a le groupuscule néonazi "Aube dorée" et l’Allemagne l’AFD. Ces pays doivent-ils être dénazifiés par Poutine pour autant ??
      Donc toi aussi, il serait bon que tu te tiennes informé convenablement, à l’abri de l’efficace propagande russe en Afrique avant de te placer devant ton clavier. Salut.

      Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 07:02, par Tranntoll En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      @WALY
      « Grajdanin » WALY (citoyen WALY, « pa rousskyï »), il n’est pas courtois de traiter son interlocuteur de « sacré menteur, » comme vous l’avez fait, surtout que je sais de quoi je parle et que vos contre-arguments sont entachés d’erreurs. Je ne vous reproche pas trop vos erreurs, il n’est pas étonnant qu’un africain connaisse mal l’histoire de l’empire colonial russe.
      Je vous cite :
      « vous êtes un sacré menteur ! Les ukrainiens ont été les seuls soviétiques à avoir accueilli favorablement les nazis et le général Vlasov commandait jusqu’à la fin de la guerre une armée de volontaires ukrainiens qui étaient intégrés à l’armée allemande. »
      - Non, les Ukrainiens ne sont pas les SEULS Soviétiques à avoir accueilli les allemands comme des libérateurs !
      - TOUS les soldats soviétiques, absolument tous, se rendaient par centaines de milliers aux Nazis, croyant à tort qu’ils allaient être bien traités. L’armée soviétique faisait suivre ses soldats de première ligne par les garde-chiourmes du NKVD qui massacraient les soldats en cas de retraite ; procédé atroce encore appliqué par l’inhumaine armée russe. Mais les Nazis, aussi inhumains que les Soviétiques, faisaient mourir de faim et de froid les prisonniers soviétiques.
      Sous menaces de mort, beaucoup de Soviétiques ont dû accepter d’entrer dans l’armée Vlassov. Ils étaient présents en grand nombre face aux alliés sur les plages de Normandie.
      - Absolument toute l’armée rouge était touchée, cela ne se restreignait pas aux Ukrainiens ; c’est simple, l’atroce régime de Staline était massivement rejeté ... jusqu’à ce que les malheureux se rendent compte que, encore pire, les Nazis voulaient les exterminer, ou les transformer en esclaves.
      - Cependant de grands généraux, officiers, aviateurs, soldats et surtout marins (matrossi) ukrainiens ont figuré parmi les héros soviétiques, et, en pourcentage, les Ukrainiens ont perdu des millions de morts contre les Nazis.
      - De toutes façon, l’Ukraine voulait son indépendance dès 1917, comme les pays baltes, et elle est devenue indépendante sans guerre en 1991. Ce sont des peuples qui ont été colonisés avec une violence ... qu’aucun subsaharien ne peut imaginer.+- Il faut bien vous mettre dans la tête que les Ukrainiens, les Polonais et les Baltes NE SONT PAS DES RUSSES, même s’ils ont des langues et des pratiques proches.
      - Que diriez-vous si, par exemple, le Mali voulait annexer tout l’ouest et le nord du Burkina sous prétexte de certaines similitudes ?

      Je suis HALLUCINÉ que des subsahariens puissent se montrer favorables à une guerre de recolonisation lancée par un dictateur d’un autre âge ... tout en pleurnichant souvent contre le « néocolonialisme occidental », euphémisme pour « complexe d’infériorité ». Le jour où vous serez traités comme les Russes traitent leurs colonisés, vous comprendrez votre douleur. En particulier, n’oubliez jamais que les indigènes d’Asie « russe » sont des « non-blancs » aux yeux bridés apparentés aux Turcs, Mongols, Mandchous, Coréens, Inuits et traités comme des demi-sauvages qu’on peut déporter d’un claquement de doigt (exemple de la déportation des Tatars et des Tchétchènes). Ces peuples colonisés ne sont même pas chrétiens, ils sont bouddhistes, animistes-« chamanistes », « tengristes » ou musulmans.

      Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 09:34, par Le Goupil33 En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Nombre de commentaires envers cette secrétaire d’état me paraissent pitoyables, et tout particulièrement quand on parle de son nom, de sa pratique linguistique et de son accent.

    Comme près du 1/4 des français, elle est d’origine étrangère. Des noms comme Staehling, Oscarriz, Lantéri, Buoanaparte sont comme dupont ou durand des noms français. En France il y a comme dans d’autres pays plusieurs langues comme l’Alsacien, le Corse, le Breton, Le Basque, le Flamand, le Catalan. On parle également l’occitan. Ces langues sont encore pratiquées surtout en Corse, Alsace et Pays Basque, un peu moins en Bretagne. Il y a moins de 40 ans, certaines personnes âgées ne parlaient pas Français en Bretagne. Lors de la 1ère guerre Mondiale les paysans bretons n’avaient pas la pratique de français comme la plupart des tirailleurs sénégalais ou algériens. Dans les années 1950, en Bretagne les enfants commençaient à apprendre le français en rentrant à l’Ecole primaire.

    Concernant l’accent de cette personne, elle a l’accent qu’elle a. La diversité des accents est une richesse. Il est vrai qu’il faut parfois un certain temps pour s’y habituer. Le roulement des r était la règle dans le français des villes, ce n’est plus le cas actuellement.

    Alors cette visite est suivi d’une foultitude messages haineux anti-français. Il serait bien que ceux qui écrivent ces messages regarde bien le nombre d’actions qui sont faites par le biais d’actions de petites communes françaises qui soutiennent d’autres communes burkinabe. Ces gens là crachent dessus. Il est certain que ce sont de petits ruisseau qui n’ont rien à voir avec la reconstruction de l’histoire, la manipulation, la désinformation politique à laquelle on assiste actuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 11:17, par Renault HÉLIE En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Halte aux palinodies ! Ces hésitations, je suppose qu’on les doit au lobby des ONG qui vivent au crochets de la France. Ces ONG sont des débouchés notoires pour les ratés des familles bourgeoises de France.
    J’ai cru comprendre que nous partions, Eh bien partons ! Et surtout, sabrons dans les crédits au Burkina, qui commence à sérieusement « me courir sur le haricot ».
    Nous avions une occasion en or de nous désengager, il faut en profiter, CASSONS NOUS ! Et affectons les crédits gaspillés au Burkina exclusivement à notre recherche techno-scientifique...
    Je préfèrerais que mes impôts servent à perfectionner les lasers de la future technologie de « fusion nucléaire » ou des vaccins qu’aux robinets de luxe des villas de cadres burkinabè « qui ont réussi ».

    Répondre à ce message

    • Le 13 janvier à 15:40, par Meité En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

      @Renault HÉLIE,

      Soit vous êtes un humoriste soit vous êtes un idéologue, sinon cette blague farfelue de l’ "aide" française/’’crédits’’ accordée au Burkina (et de façon générale à l’Afrique) ne serait pas si inutilement récurrente : le Burkina (et même toute l’Afrique noire) ne reçoit pas de "crédits" ou d’"aide" de la France, par impossibilité logique ; c’est plutôt la France qui reçoit l’argent et l’aide du Burkina et des autres pays d’Afrique noire, via les multiples pillages, les convois d’argent africain par les Bourgi et autres émissaires pour arroger le landerneau politique français lors des élections et même en dehors, les spoliations déguisées des avoirs africains en France par la confiscation-vente des bien dits mal acquis dont notamment les cas équato-guinéen, congolais et même gabonais. Parlant des pillages français en Afrique les exemples sont sans mesure (ELF/TOTAL au Gabon et même au Congo Brazza ; les entreprises françaises et européennes en Côte d’Ivoire [la pêche surtout est un insoutenable pillage sans nom, sans mentionner le rocambolesque montage du "Métro d’Abidjan" dont même certains parlementaires français ont dénoncé le caractère excessivement spoliateur, puisque la France a fait des pieds et des mains pour que les autorités fantoches de Côte d’Ivoire retirent le projet au consortium coréen qui ne facturait que 400 milliards CFA et l’attribuent au groupe français avec une facture inexplicable de près de 1 200 milliards CFA, juste pour une ligne d’à peine 37 km ; Bolloré est dans la corruption à ciel ouvert en Afrique, c’est lui-même qui en a plaidé coupable "Je pratique la grande corruption en Afrique", c’est-à-dire que Bolloré prend dans le noir sans payer ce qu’il faut, c’est ça le pillage et Bolloré est vraiment dans tout et partout en Afrique noire sans respecter même le simple droit du travail au bénéfice des travailleurs, et il a perdu tous les procès-bâillons qu’il a initiés contre Médiapart et autres médias ; le colonial Castel sévit de son côté aussi et a même été épinglé en Centrafrique en 2021/2022 par l’ONG américaine The Sentry comme finançant les groupes rebelles ; etc. : les exemples des pillages français en Afrique sont indénombrables). Beaucoup d’entreprises françaises et multinationales occidentales pratiquent l’évasion fiscale en Afrique, ne paient pas leurs taxes, etc. Et pire encore la France confisque même directement les devises étrangères des Africains noirs, par le mécanisme du franc CFA qui oblige à verser au Trésor français ces devises, dépôts supposément rémunérés par la France qui elle-même les place sur les marchés internationaux pour faire des intérêts qu’elle prête à des taux usuraires aux états noirs africains comme aide au développement avec comme condition d’employer des entreprises françaises... allez-y comprendre cette ineptie que l’on ne voit nulle part ailleurs dans le monde que dans les seuls rapports France-Afrique noire dite abusivement "francophone" (le Sénégal est plus wolofphone que francophone, le Congo plus lingalaphone, le Centrafrique plus sangophone, au Burkina on parle quotidiennement plus d’autres langues que le français, etc.).

      Pour faire court, le Président Jacques Chirac lui-même a été direct et l’a dit aux Français : "L’argent que nous avons dans nos porte-monnaie provient de l’exploitation exagérée de l’Afrique noire depuis belle lurette" (c’est des aveux désormais de notoriété publique que vous pouvez retrouver partout en vidéos tout comme dans les journaux écrits).

      Laisser tout cela de côté pour parler d’un Burkina Faso qui recevrait des "crédits"/aide français, c’est vraiment se foutre du monde (c’est d’ailleurs le personnel français - qu’il s’agisse des ONG ou de la "coopération" - qui capte l’essentiel d’éventuels crédits, en réalité des prêts, alloués. Et puis, si la France est honnête et transparente comme elle le prétend, qu’elle dise clairement combien d’argent et de bien africains indus elle engrange chaque année (c’est là le pillage, puisque justement cela n’est pas reflété dans la balance des paiements que les idéologues brandissent pour dire que le "commerce" France-Afrique est marginal, mais alors on parle bien de l’aspect "pillage" qui justement n’est pas commercial : un voleur entre dans un magasin, achète pour 10€ mais dérobe pour des milliers puis tente de faire croire auprès de la police et de ses amis que ledit magasin n’est rien dans son enrichissement parce qu’au contraire il y a dépensé 10€...). Donc s’il y a aide française dans ce monde, elle va ailleurs, pas en Afrique noire. Et même l’aide au développement est une notion fantoche dans toutes les hypothèses où elle prétend ne pas signifier "prêt". C’est ainsi que la Chine, 2e puissance économique, figure dans la liste des pays qui reçoivent "l’aide publique au développement" de la France (voir même les rapports les plus récents de Bercy). Et de loin, aucun état noir africain ne reçoit les montants mentionnés pour la Chine, alors même que c’est l’argent africain que la France confisque et prête ainsi au monde entier. CONCLUSION : C’est que l’une des causes structurelles du sous-développement de l’Afrique est la France. CQFD.

      Répondre à ce message

      • Le 13 janvier à 21:51, par Renault HÉLIE En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

        @Meité
        M. Meïté, vous m’avez bien fait rire... Mais le comique de répétition a ses limites. Cela fait plus d’un demi-siècle que j’entends ressasser vos arguments de « crachage dans la soupe » des complexés sub-sahariens et autres néo-soviétiques. Quant à moi, je suis persuadé depuis 1974 que les seuls pays intéressants pour la France sont situés, pour la plupart, en dehors de la zone CFA. D’ailleurs, cela se reflète dans notre commerce extérieur, dont moins de 1% concerne la zone CFA (0,6% exactement, moins que la microscopique Tchéquie).
        Vive le Maghreb, l’Europe, l’Asie, l’Amérique sud et nord, le Nigeria, la RSA, le Kenya... à la rigueur le Cameroun et la CI, s’ils le veulent bien. D’ailleurs, Bolloré a massivement désinvesti des « pays à complications » conformément à mon schéma.

        Répondre à ce message

        • Le 14 janvier à 16:05, par Bouba En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

          @Renault HÉLIE,

          Justement l’argument de @ Méité, beaucoup d’exemples à l’appui, est que la France fait du "pillage" en Afrique, pas du "commerce" (c’est du Français cher monsieur). Donc dans la mesure où le pillage-vol par présence se fait dans le noir en dehors du commerce, votre énoncé n’en est pas une réfutation ("D’ailleurs, cela se reflète dans notre commerce extérieur, dont moins de 1% concerne la zone CFA (0,6% exactement, moins que la microscopique Tchéquie").

          En tout état de cause, même s’agissant du "commerce", vous ne semblez pas savoir ce qu’il signifie réellement : dans le commerce, ce qui est important n’est pas le flux (quantité des biens et services circulant entre les parties), mais la balance des paiements (l’excédent ou le déficit). Or, c’est seulement dans le commerce avec l’Afrique que la balance française est excédentaire ou bénéficiaire, autrement dit, même si la France réalise 80% ou plus de son activité commerciale avec la Chine, les USA, l’UE, etc., elle le fait à perte sans s’enrichir aucunement, sinon que seulement dans le commerce avec l’Afrique (allez-y voir les vrais chiffres à Bercy et surtout demandez-en l’explication de la signification comme vous ne semblez pas comprendre l’économie, ou simplement lisez les rapports du Sénat sur le commerce extérieur de la France).

          La triste réalité suivante pourrait vous déplaire ou blesser votre fierté et orgueil, mais c’est la vérité : ce sera la fin des haricots en France le jour où l’Afrique noire lui tourne le dos ou lui ferme la porte, en douce ou brutalement à la façon Vietnam ou Algérie (dans ces guerres la France s’acharnait aussi contre l’alliance russe/soviétique).

          Vivement que la France quitte l’Afrique noire le plus rapidement possible, on n’a pas besoin d’elle, le salon d’attente des partenaires est même archi-comble !!

          Répondre à ce message

          • Le 15 janvier à 18:29, par Renault HÉLIE En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

            Tous vos arguments sont faux et archifaux, et ne sont que du psittacisme de sites malveillants.
            Vu que je suis fatigué de répondre à ce genre de politicards stipendiés et perfides, je vous laisse baigner dans vos complexes d’infériorité, qui sont la motivation profonde de votre ligne politique viciée. Toute cette dialectique venimeuse et truquée cela n’apportera pas un seul grain de mil à votre pays, qui aurait pourtant besoin de ne pas gêner ceux qui travaillent dur à nourrir les fonctionnaires et politicards divers.
            Bon sang, prenez-vous par le colback et mettez vous au travail ! ... Et sans chercher de « grands méchants féticheurs » étrangers qui seraient responsables de votre improductivité militatro-fonctionnariale notoire.
            Il y a pourtant chez vous une masse de gens qui travaillent dur, paysans, artisans, commerçants ... mais vous n’en faites visiblement pas partie.

            Répondre à ce message

        • Le 14 janvier à 18:12, par Kam En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

          @Renault HÉLIE,

          Même nombre de vos compatriotes français, pour peu qu’ils aient été de bonne foi, ont dénoncé et continuent de dénoncer les conduites criminelles de voyou de la France en Afrique noire : Francois-Xavier Verschave, La Françafrique. Le plus long scandale de la République (1998) ; Thomas Borrel et autres, L’empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique : Guerres, pillages, racisme, coups d’états, corruption, assassinats... (2021) ; etc. Lisez bien les titres, ce sont vos propres compatriotes qui le disent : guerres, pillages, racisme, corruption, assassinats... En un mot, le seul ’’projet’’ de la France en Afrique noire c’est le RACISME. Sans racisme y aurait pas tout le reste. La colonisation elle-même et avant cela l’esclavage, c’est de la pure HAINE RACIALE, une haine ancestrale qui continue encore de se manifester chez certains aujourd’hui. Sans haine raciale il n’y a pas de colonisation ni de traite des Noirs. Je suis donc amusé quand j’entends des Français et de façon générale des Européens et même des Occidentaux parler de haine des Africains (la France a détruit jusqu’aux hôpitaux et chemins de fer en Guinée Conakry lorsque ce pays a décidé de mettre fin au SYSTEME COLONIAL RACISTE, lequel court encore malheureusement dans beaucoup de pays noirs africains dits francophones) . Donc plus haineux et liberticides que ces gens là, sur cette terre, il n’y en a pas ! Au point de considérer Nelson Mandela comme étant un terroriste (inscrit comme tel sur la liste noire des USA, c’est OBAMA qui l’a retiré de la liste en 2008) et de soutenir le régime d’apartheid en Afrique du Sud (les USA eux-mêmes étaient versés dans la ségrégation : et pourtant on les a toujours appelés une Démocratie, vraie blague même encore aujourd’hui, vu le racisme, les violences policières anti-Noirs généralement impunies en Occident : c’est quelles démocraties ça, des démocraties raciales ??!). Au contraire, seuls la Russie, la Chine et Cuba ont soutenu les états africains dans les luttes pour les indépendances et contre les injustices raciales, de l’Algérie à l’Afrique du Sud.

          S’agissant de la France, je me suis toujours demandé pourquoi elle ne revendique pas ses "liens historiques" ou "histoire commune" avec les pays d’Asie ou d’Afrique du Nord, mais fatigue les états noirs africains avec ces fables. De la même manière qu’un vol ou un viol ne crée pas une "histoire commune" entre l’auteur et sa victime, de la même manière, ni la colonisation ni la traite des Noirs ne créent de "liens" ou une "histoire commune" entre la France et les pays africains victimes.

          Répondre à ce message

          • Le 16 janvier à 20:00, par Renault HÉLIE En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

            @Kam
            Kam, la France est une démocratie très très très démocratique, donc elle tolère des voix divergentes folkloriques. Il y a en France une frange de Trotskystes notoirement vendus à l’étranger par le biais d’achats de livres (que personne ne lit) et d’abonnements électroniques « bidon » payés par des puissances ennemies ; ils gagnent ainsi beaucoup d’argent ! Ces gens-là, on les appelle des « agents d’influence » ; ce qu’ils racontent n’est absolument pas sérieux, c’est de la pure propagande prétendument « progressiste », de la présentation truquée de l’histoire, du grossissement démesuré d’incidents politiques africains endogènes, du gonflage ahurissant de tous petits réseaux gaullistes qui ont quasiment disparu depuis 1980.
            Déjà, dans les années 80, la droite gaulliste était en perte de vitesse parmi les français qui travaillaient en Afrique-CFA, les socialistes, les centristes et les « front national » dominaient les Gaulliste « à la Foccart ». Je le sais, j’étais présent en Afrique de l’ouest et j’étais adhérent rocardien de l’ADFE, créature du PS.
            EN RÉSUMÉ, LA PRÉTENDUE « FRANÇAFRIQUE » EST UN MYTHE TOTALEMENT DÉPASSÉ DEPUIS AU MOINS 30 ANS ; mais ce mythe est ressorti du placard sous Poutine... et l’extrême-gauche française noyautée par des trotskystes ultra-minoritaires qui travaillent pour Vladimir Vladimirovitch.
            Ce n’est pas parce qu’une cabale africaine se saoule des infoxes Russes qu’une entité imaginaire devient réelle.
            Pourquoi pas croire au Vibranium du Wakanda, pendant qu’on y est ? Restons sérieux...

            Aux modérateurs de Lefaso.net  :
            j’aimerais savoir pourquoi autant de mes posts sont refusés. Je les rédige pourtant avec soin et j’y mets toute ma culture générale (due à mes voyages et à mes cheveux blancs) et toute ma rigueur scientifique.

            Répondre à ce message

  • Le 13 janvier à 13:56, par pfff En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    @Renault HÉLIE : Vous avez bien compris, on part, on y met les formes, part quand même car la prochaine loi de programmation miliaire ne considère plus pas l’Afrique comme prioritaire, et ne considère plus du tout une grande partie du Sahel.
    .
    Recentrage sur l’Europe, et la méditerranée, et en second plan renforcement dans le Pacifique. L’Europe pèse plus pour la France que le Sahel, et les mots n’y feront rien : les bruits de bottes sont assourdissants. Je ne suis pas sûr que le changement de paradigme de la police des sables aux combats de très haute intensité soit la meilleure des nouvelles, mais il va falloir s’y habituer.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 16:56, par Alph@2025 En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Que de passion, que d’émotions, là ou nous devrions être plutôt froids et pragmatiques ! Ce n’est pas avec ce comportement que nous allons développer le Burkina. Le décès suivi des obsèques de la Reine Elizabeth m’ont permis de constater que plusieurs anglophones en avaient gros sur le cœur à l’égard de leur ancienne puissance colonisatrice. Mais les voyez vous s’agiter autant que nous ? Toutes les anciennes colonies pourraient virer la France et arrêter toute relation avec elle. Je ne dis pas que cela les laisserait indifférents, mais ça ne les renverra pas à l’âge de la pierre taillée. Analysons froidement la situation, voyons de façon pragmatique ce que nous pouvons tirer de chaque partenaire y compris la Russie et prenons des décisions dans le sens des intérêts du Burkina. Les invectives à outrances que nous faisons actuellement ne nous mènerons nulle part.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 10:32, par Le Goupil33 En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    Mon cher Waly,

    Vos raccourcis historiques sont saisissants. Si il est vrai qu’une partie des Ukrainiens ont accueillis favorablement les Nazis, une autre partie les a combattu soit dans le cadre de l’Armée Rouge soit dans le cadre d’organisation de résistants. Nombre d’ukrainiens sont "héros de l’union soviétique". Vous devriez savoir que les premiers alliés des Nazis on été les Russes lors de l’invasion de la Pologne. Ces mêmes russes perpétrant des massacres sans nom en Pologne notamment à Stetyn. En Ukraine, précédant l’extermination des juifs ukrainiens par les Nazis, les russes sont à l’origine de la mort de millions d’ukrainiens réduits en famine par Staline (Holodomor). Il n’y a pas une seule famille ukrainienne qui n’ait été touché. C’est pour cela que certains ultranationalistes ukrainiens de l’époque se sont engagés avec les nazis. Vos propos sur le régiment d’Azov ne tiennent pas. Si effectivement ce régiment était composé d’ultranationalistes d’extrême droite, soutenant des thèses extrémistes slaves, depuis 2014 le ménage a été fait. Ce régiment est devenu une unité régulière de l’armée ukrainienne qui n’a rien à voir avec ce qu’il était à sa création. Mais vous parlez de nazisme, regardez donc ce que sont milices russes RUSICH et LEGION IMPERIALE. Quand à votre avis sur le pdt ukrainien, il me semble que peu sont de votre avis et que ce dernier est souvent cité en exemple en matière de leadership : un président élu civil qui conduit un pays résistant à une guerre coloniale d’une puissance impérialiste et ce sans coup d’état.

    Alors vous pouvez continuer à reconstruire l’histoire à la sauce russe, mais je vous engage à vous documenter sur cette période de l’histoire. Cela pourrait vous permettre de comprendre pourquoi la lutte de l’Ukraine est juste et pourquoi la Russie de Poutine est un pays impérialiste qui roule l’Afrique dans la farine. En attendant il faut pleurer tant les civils ukrainiens assassinés dans leur sommeil par un missile russe à DNIPRO que les femmes enlevées à Arbinda, et les morts liées aux exactions des Djihadistes. Il est confondant de voir que le Burkina,, le pays des hommes intègres, soit devenu le pays des homes manipulés. Pour conclure je reprends cette citation bien connue de Faso.net : Proverbe du Jour : « Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, mais le refus de savoir. » Simone de Beauvoir

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 06:52, par Dawud En réponse à : Coopération : La France réaffirme son engagement à soutenir les autorités burkinabè

    J’ai lu quelques commentaires très intelligents émis par de vrais citoyens burkinabè.
    Si l’Afrique francophone admet que la France, alliée hier, ennemie aujourd’hui. Se séparer de l’ennemi est une option. Continuer à coopérer avec lui sous de nouvelles conditions en est une autre. Il revient aux Burkinabè de prendre la bonne décision.
    Deux questions banales :
    1. est-il toujours possible de vivre avec l’ennemi qu’on connaît
    2. une coopération d’égale à égale : quelle définition pratique pour une nouvelle Afrique ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Diplomatie : Les ministres en charge des affaires étrangères du Mali et de la Guinée sont à Ouagadougou
Coopération : Vers le raffermissement des relations entre le Burkina et l’Algérie
Allégations de tueries de pèlerins à l’Est : Le gouvernement burkinabè et les « pays-frères » de la CEDEAO veulent éviter le piège des terroristes
Allégations de tueries de pèlerins dans l’Est : Olivia Rouamba échange avec l’ambassadeur du Nigeria au Burkina
« Le Burkina a une tradition de tolérance ethnique, religieuse et d’opinions … » (sous-secrétaire d’Etat adjoint américain, Michael Heath)
USA-Burkina : « Nous sommes le plus grand donateur en matière d’aide humanitaire » (sous-secrétaire d’État adjoint américain pour l’Afrique de l’ouest)
Transition au Burkina : Le président de la commission de l’Union africaine à Ouagadougou pour soutenir les efforts du pays
Lutte contre le terrorisme : L’Union africaine exprime sa solidarité avec le Burkina Faso.
Coopération sous-régionale : 20 jours et 800 kilomètres à vélo pour renforcer les liens entre le Mali et le Burkina
Coopération Etats-Unis-Burkina Faso : Le sous-secrétaire d’Etat américain pour l’Afrique de l’Ouest échange avec le Chef de l’Etat
Sécurité au Burkina Faso : Le Sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires ouest africaines prend langue avec le Gouvernement burkinabè
Visite du Premier ministre à Bamako (Mali) : « Pendant longtemps, nous avons passé le temps à regarder ailleurs, alors que les solutions sont juste à côté de nous », dixit Me Apollinaire Joachimson Kyelem de Tambela
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés