Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La foule croit qu’elle sait et comprend tout ; et plus elle est sotte, plus ses horizons lui semblent vastes.» Anton Tchekhow écrivain russe

Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à mi-parcours

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 8 décembre 2022 à 21h37min
Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à mi-parcours

La Centrale d’approvisionnement en intrants et matériel (CAIMA) a tenu une conférence de presse ce jeudi 8 décembre 2022 à Ouagadougou. Cette conférence était axée sur les bilans exhaustifs et à mi-parcours des activités menées respectivement dans le cadre des campagnes agricoles 2021-2022 et 2022-2023 de la CAIMA.

La Centrale d’approvisionnement en Intrants et matériels agricoles (CAIMA) est une structure stratégique dont le rôle principal est de mettre à la disposition des agriculteurs, des intrants et matériels agricoles de qualité, en quantité, en temps opportun et à des prix accessibles.

Alors que l’année se termine, la CAIMA fait un bilan exhaustif et à mi-parcours des activités menées dans le cadre de sa campagne agricole 2021-2022 et 2022-2023. Dans sa déclaration liminaire le directeur général de la CAIMA Passam-manegré Zida a souligné que « la campagne agricole 2021-2022 s’est déroulée dans un contexte mondial marqué par la pandémie à covid-19. Dans un tel contexte, la CAIMA a fortement contribué à soulager les producteurs ». Il ajoute qu’en effet, la CAIMA a pu mettre à la disposition des producteurs près de 13 000 tonnes d’engrais NPK et urée de qualité afin d’accroitre leurs rendements.

Passam-manegré Zida. directeur général de la CAIMA

Pour la campagne agricole de saison humide 2022-2023, l’éclatement de la crise entre la Russie et l’Ukraine a impacté négativement le processus d’acquisition des intrants pour le Burkina Faso. Cette guerre a provoqué une surenchère doublée d’un manque généralisé des engrais minéraux sur le marché international. Pour aller plus loin Passam-manegré Zida le directeur général de la CAIMA explique que « de mars 2021 à mars 2022, le prix des intrants a connu une augmentation de plus de 100% dans le monde. La tonne d’engrais qui se négociait entre 350 000 et 400 000 francs CFA est passée à plus de 700.000 francs CFA ».

L’assistance

Malgré ce contexte économique difficile, la Centrale d’approvisionnement en intrants et matériel agricole soutenue par le gouvernement a pu mettre ces engrais de qualité à la disposition des producteurs au prix forfaitaire de 25000 francs CFA le sac de 50kg d’urée au lieu de 35 000 francs CFA.

Afin d’être protégé du contexte international actuel, la CAIMA projette de constituer un stock de sécurité d’au moins 100 000 tonnes d’engrais. La centrale lance un appel à tous les distributeurs d’intrants gros, demi-gros ainsi qu’aux gros consommateurs d’intrants de travailler en partenariat avec elle.

Marina Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 décembre 2022 à 09:57, par Jonathan En réponse à : Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à mi-parcours

    Bravo à la CAIMA pour le travail abattu, cela soulage beaucoup les populations ; puisse cette vision grandir, qand on sait que l’Agriculture est le piumon du Burkina, surtout avec le contexte sécuritaire difficile actuel. Courage pour la suite.

    Au passage, Merci à Faso.net pour la qualité de vos articles ; Bravo à vos rédacteurs, j’ai aimé lma simplicité et la pertinence du style de rédaction.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées nationales nommés à des postes de responsabilité
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des enjeux et défis de l’enregistrement des décès
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour faire découvrir le métier de cheminot aux enfants des travailleurs
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e session du Centre régional africain d’administration du travail
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché burkinabè
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de produits médicaux prohibés découvert au quartier Larlé
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de cancer du col de l’utérus avec près de 839 cas de décès liés à cette maladie », Pr Aboubacar Bambara.
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts se penchent sur un plan d’action
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara seront inhumés au Mémorial Thomas Sankara courant février 2023
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par des FDS, selon le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au ministère de la Justice
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une transition de trop », prévient une OSC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés