Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «"Lorsque tu as entrepris quelque chose, prends patience." Proverbe arabe» 

Burkina : La police municipale, la douane et la police nationale, le trio de tête des services les plus corrompus en 2021

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • mardi 6 décembre 2022 à 13h43min
Burkina : La police municipale, la douane et la police nationale, le trio de tête des services les plus corrompus en 2021

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a rendu public, ce mardi 6 décembre 2022 à Ouagadougou, son rapport 2021 sur l’état de la corruption au Burkina Faso. Il ressort dudit document que la police municipale, la douane et la police nationale sont le trio de tête en taux de corruption au Burkina, et pour la période concernée.

Avec un taux de corruption de 73, 50%, la police municipale vient en première place. Les cas de corruption ont trait au contrôle de la circulation urbaine (99, 05% des cas), au paiement de taxes (0, 57%) et à l’établissement de documents (0, 38% des cas). La douane occupe la deuxième position dans le classement 2021 avec 34, 43% de taux de corruption. Les pratiques de corruption à ce niveau concernent, à 100%, l’opération de contrôle au niveau des postes fixes.

La police nationale arrive 3e avec 28, 73% de taux de corruption et à travers les opérations de contrôle d’identité et de documents sur les axes routiers, l’établissement de la Carte nationale d’identité burkinabè et autres actes comme la légalisation et l’administration de la police judiciaire.
Ce trio n’est pas seul à être mieux classé par les 3 000 personnes sondées dans les quatorze villes concernées par l’enquête (les treize chefs-lieux et la ville de Pouytenga).

L’enseignement post-primaire, la direction générale des transports terrestres et maritimes (DGTTM) et la santé viennent, respectivement, en 4e place (23, 85% de taux de corruption), 5e place (21, 32%) et 6e place (avec 16,67% de taux de corruption).

Le sondage d’opinion et la revue littéraire constituent la méthodologie sur laquelle s’est appuyé le REN-LAC pour produire le rapport.
Pour rappel, le rapport 2020 classait, par ordre, la police municipale (75,21%) ; la police nationale (28,96%) ; la douane (27,63%) ; la Direction générale des transports terrestres et maritimes -DGTTM- (22,14%) ; la gendarmerie (20,28%).

Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 6 décembre 2022 à 14:02, par Joé M En réponse à : Burkina : La police municipale, la douane et la police nationale, le trio de tête des services les plus corrompus en 2021

    J’apprécie le travail énorme que fait le REN-LAC. Mais que voulez-vous, lorsque dans une société l’incivisme est érigé en bravoure ? La corruption est sciemment entretenue depuis le haut à travers les lois et ensuite par les acteurs (agents) sur le terrain. Un pays comme le nôtre doit éviter au maximum les lourdeurs administratives, ce sont des facteurs qui font prospérer la corruption. Le monde avance vite, il ne nous attend pas, il faut s’adapter sinon on sera toujours à la traîne. Il faut revoir beaucoup de nos pratiques. Pour le cas de la Police par exemple (que ce soit la Municipale ou la Nationale), il faut faire en sorte qu’en fonction de la gravité des fautes, l’usager puisse avoir la possibilité de payer sur place avec l’agent de police contre une quittance puis rentrer en possession de son engin. Il en est de même pour certaines contraventions des véhicules à quatre roues. C’est très important. De la sorte, l’Etat gagnera plus et les pratiques de corruption vont baisser sur ce plan. Mais tant qu’on va rester là dans les vieilles façons de faire de la police, sans tenir compte de l’évolution de la société, ça ira en s’empirant. Courage à tous les acteurs de lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2022 à 14:35, par Citoyenne En réponse à : Burkina : La police municipale, la douane et la police nationale, le trio de tête des services les plus corrompus en 2021

    Tous les ans, le REN-LAC fait ce rapport, et après qu’est-ce qui est mis en œuvre concrètement pour lutter contre ce fléau, rien !!
    On dirait que le rapport est fait pour que le public voit comment les mêmes structures classées au top de la corruption au Burkina se mesurent pour voir qui dépassera l’autre dans le classement.
    Regarder même l’image de la remise du rapport, avec un large sourire. Est-ce réaliste, un phénomène aussi sérieux qui handicape l’Etat au niveau de la rentrée des ressources financières qui se comptent parfois en milliards et on peut sourire, cela veut dire que le phénomène n’est pas pris au sérieux et cela ne m’étonne pas qu’il prend de l’ampleur chaque année.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2022 à 19:26, par RV En réponse à : Burkina : La police municipale, la douane et la police nationale, le trio de tête des services les plus corrompus en 2021

    Merci pour vos efforts mais il faut changer de paradigme. Ne pas confondre corruption et racket ! Tout est grave mais l’impact sur la vie de la nation et son développement n’est pas le même. L’inefficacité de la lutte réside dans cette confusion.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2022 à 20:07, par HUG En réponse à : Burkina : La police municipale, la douane et la police nationale, le trio de tête des services les plus corrompus en 2021

    Renlac chaque fois des rapports et rien apres.Pourtant les policiers nationaux et les douaniers sont bien payes.

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2022 à 07:46, par Alpha2025 En réponse à : Burkina : La police municipale, la douane et la police nationale, le trio de tête des services les plus corrompus en 2021

    Chaque année, le RENLAC publie ce rapport où la police figure en bonne place, notamment parce que les agents sont en contact avec les populations, et que ce n’est agréable pour personne de se voir privé d’un document et de devoir consacrer du temps et de l’argent pour aller le récupérer. Constatons ensemble que nous sommes bien contents d’acheter la clémence de ces agents !
    Je propose au RENLAC, un autre baromètre : celui DE L’IMPACT de la corruption sur nos finances publiques. Alors, au lieu d’exposer les policiers dont tout le monde est content de leur complaisance, on montrerait les conséquences désastreuses du laxisme (lemotest faible) de certains sur les caisses de l’état. Il est évident que la corruption à la douane, aux impôts, aux marchés publics n’ont pas les mêmes conséquences que ce que font ces policiers dont la "complaisance" n’est pas à encourager !

    Répondre à ce message

  • Le 7 décembre 2022 à 11:58, par boss En réponse à : Burkina : La police municipale, la douane et la police nationale, le trio de tête des services les plus corrompus en 2021

    @citoyenne, très bonne remarque pour le sourire. Encore un rapport de plus. Ceux qui sont censés même mener des actions concrètes contre, sont mains & pieds dedans. Il n’ya pas de voloté... Sinon, comme le propose quelqu’un, permettre le paiement de toutes les contraventions sur place luttera un tant soit peu contre les 2000, 2000.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Affaire LONAB : 11 ans de prison et 750 millions d’amende requis contre Emmanuel Tiamobiga
Lutte contre la fraude au Burkina : Victor Ilboudo passe la main à Yves Kafando
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « frustrante et révoltante », selon certains consommateurs
Burkina-Centre-nord : L’Organisation internationale pour les migrations soulage les populations de Korsimoro avec des infrastructures scolaires et sanitaires
Personnes déplacées internes au Burkina : La communauté indienne résidente fait don de vivres et autres biens à Nagréongo
Commune de Ouagadougou : Du 28 janvier au 5 février les horaires de travail sont fixés de 7h30mn à 14h en raison du SIAO
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Le personnel et les délégués se cotisent pour soulager des déplacées internes
Crise humanitaire au Burkina : Une campagne de collecte de dons au profit des PDI de la région du Centre-ouest lancée
Burkina Faso : Une association peulh exhorte ceux qui ont pris les armes à les déposer
Civisme fiscal au Burkina : Le directeur général des impôts félicite Orange Burkina
Burkina : Le Programme de développement d’urgence dresse son bilan à mi-parcours
Education des filles au Burkina : Le projet FASST en sprint dans quatre régions touchées par l’insécurité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés