LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Intégration : L’UEMOA lance le système d’information agricole régional (SIAR)

Publié le vendredi 4 novembre 2022 à 15h30min

PARTAGER :                          
Intégration : L’UEMOA lance le système d’information agricole régional (SIAR)

L’UEMOA a procédé au lancement officiel du système d’information agricole régional (SIAR), ce vendredi 4 novembre 2022, à Ouagadougou. Le SIAR est un instrument communautaire de pilotage des politiques agricoles nationales et régionales dans l’espace UEMOA.

Cela va permettre de capitaliser les informations agricoles des Etats membres afin de permettre la génération d’informations fiables nécessaires à la prise de décision dans le cadre du pilotage de la politique agricole de l’union. Spécifiquement il favorisera en premier lieu, le stockage et l’organisation des données et informations sur le secteur agricole, la sécurité alimentaire et nutritionnelle. En outre, de faciliter la sortie des données et informations agricoles et sur la sécurité alimentaire sous plusieurs formats. Enfin, de fournir un accès libre aux données et informations concernant le secteur agricole.

Les représentants des Etats de l’union étaient présents

Les bénéficiaires du SIAR sont : les institutions sous régionales (UEMOA, CEDEAO, CILSS), les Etats membres de l’union, les acteurs du monde agricole et les organisations paysannes régionales. « L’information est capitale dans tous les domaines notamment dans celui de l’agriculture qui a une importance socio-économique et vitale dans nos pays. Le SIAR va être un outil de pilotage, une aide à la décision pour les autorités dans des domaines comme : la sécurité alimentaire, les productions dans les filières et marchés agricoles. C’est un pas important pour notre zone, car cela va nous permettre d’être mieux outillés sur les problématiques qui se posent pour nos populations » a signifié le directeur de cabinet du président de la commission, Iba Mar Oularé.

A gauche, Iba Mar Oularé a indiqué que le SIAR intéressera toutes les couches de la population dont les chercheurs, les universitaires, etc.

Il faut préciser que l’organisation institutionnelle du SIAR englobe deux branches. Il s’agit d’abord, du comité de veille et d’orientation qui est en charge du pilotage de l’animation. Puis, du cadre national SIAR qui est mis en place par les Etats membres pour coordonner les activités d’animation, de chargement des données sur le SIAR et le traitement de l’information à partir des données issues du SIAR.

Amadou Mbogj a précisé que la collecte des données se fait au niveau national avant d’être validée par l’UEMOA

Des dires du chef de département de l’agriculture de la commission, Amadou Mbogj « la plateforme vous permet de recueillir toutes les informations sur les filières agricoles de façon générale, sur la production, sur les superficies, les intrants, les récoltes, les produits, les marchés agricoles, les prix, les stockages. Aussi, cela va permettre de voir les différenciations de prix qui peuvent y avoir entre un pays et un autre pour pouvoir inciter les distributeurs à faire le déplacement des stocks. Cela va permettre d’approvisionner les zones déficitaires » a-t-il souligné. Le public a accès à ce système mis en place par l’UEMOA. Cliquez ici pour y accéder : https://siar.uemoa.int

S.B
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 4 novembre 2022 à 18:42, par TANGA En réponse à : Intégration : L’UEMOA lance le système d’information agricole régional (SIAR)

    Wallay, il s’agit de cartographier toutes nos zones propices pour telle ou telle autre cultures et de les remettre à qui finance ce projet. De la sorte, on viendra nous déloger pour prendre ces zones. Il produiront pour exporter.
    C’est du tarr dos. Pourquoi ne pas utiliser cet argent pour nos paysans directement ?
    Des personnes, chefs de familles qui se laissent berner par leurs homologues à cause de petits sous.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
BEPC session 2024 au Nayala : 412 admis au premier tour