Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Communiqué de presse • mercredi 2 novembre 2022 à 14h02min
Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

(Ouagadougou, le 2 novembre 2022). Le Président de la Transition, le Capitaine Ibrahim TRAORE, effectue, ce mercredi à Bamako, la capitale de la République du Mali, sa première visite officielle.

Avec son homologue malien, le Président Ibrahim TRAORE discutera des questions sécuritaires qui préoccupent les deux pays depuis quelques années.

Cette visite d’amitié et de travail vise à renforcer l’axe Ouagadougou-Bamako et à intensifier la lutte contre les groupes armés terroristes qui endeuillent les deux nations.

Convaincu qu’aucun pays ne peut vaincre seul les groupes armés qui sont extrêmement mobiles, le Chef de l’État burkinabè entend insister sur le renforcement de la coopération bilatérale et la mutualisation des moyens de combat.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 2 novembre à 14:41, par Nick En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Je trouve un peu precipite cette visite. Surtout que sa chaise presidentielle ne s’est pas encore stabilisee apres ce coup et contre coup avorte. Je ne sait pas si Assimi a deja fait une visite en dehors du Mali. Meme si c’est dans le cadre de la lutte anti terroriste, je ne sais pas si l ;on a besoin d’un deplacement pour les discussions. Pourquoi ne pas envoye un emissaire ? a moins que ca ne soit du marketing pour calmer la rue.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 15:02, par Kabakuru En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Macron ne sera pas content et risque d’envoyer son chef d État major particulier pour des clarifications

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 15:15, par kongoussi En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Que les ancetres de la terre du burkina t’accompagne dans la verité .Rien ne vas t’arriver si tu marchera dans la verité

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 15:55, par Moi MEME En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Courage petit !

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 16:09, par Indjaba En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Il me semble que le problème des MPSR 1 et 2, c’est qu’ils ont pris le pouvoir d’abord avant de réfléchir à comment le gérer. Quand c’est comme ça , ça va dans tous les sens et ça ne donne rien de bon. Depuis hier je cogite sur le caractère urgent et stratégique de ce voyage. Acceptons nous regarder dans la glace. Il me semble que Plus de 90% des causes de notre échec dans la lutte contre l’hydre terroriste est liée aux problèmes avec notre armée : stratégie, volonté+motivation et détermination à combattre, cohésion entre militaires, cohésion entre militaires et les paramilitaires, cohésion entre militaires et les civiles, immixtion des militaires en politique etc. Si on ne s’attaque pas à ces problèmes, ça ne sert à rien d’aller à Bamako ou à Moscou. Rien ne marchera. IB commence à me rendre bizarre.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 17:18, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    QUE DIEU TE RAMÈNE SAIN ET SAUF :

    .....quoi qu’aucun pays ne puisse vaincre le terrorisme seul, d’où cette impérative de renforcer la coopération régionale, n’oublions pas que le Mali est le pays le plus pourri qu’il y ait dans la sous-région. Le Mali est un pays en perdition totale car en perte de direction, et est livré aux caprices des imams et autres prédateurs, je me demande fort bien ce que le Burkina peut gagner du Mali. Autant aller discuter avec les Imams et non pas avec Goîta.

    Tenez-vous bien que ni le Mali, ni le Burkina a besoin des forces étrangères sur son sol pour vaincre le terrorisme. C’est au peuple de se lever pour le combattre.

    - Qui est bien ce Président qui va envoyer les filles et fils de son pays pour aller mourir sans aucun intérêt que ce soit ? Qu’on me le dise !!!

    - S’asseoir avec un ventre rempli de dèghè pour scander Wagner, Wagner et que sais-je, avez vous une idée combien ça coûte par jour pour maintenir Wagner sur le sol Malien ?

    - Qui vous a dit que c’est gratuit ?

    - Quelles sont les ententes conclues en coulisse avec Wagner pour qu’ils descendent au Mali ?

    - Pire, quels sont les résultats probants de cette intervention ?

    - Le Mali, est-il en paix ?

    - Le gouvernement malien a-t-il pu récupérer son territoire perdu ?

    - Y a-t-il la présence de l’État malien partout sur son territoire ?

    Comme si ce gaspillage inutile des ressources de l’État n’était pas suffisant, non seulement les forces maliennes et les troupes de Wagner sont à couteau tiré dans certains zones où ils doivent collaborer, Wagner fait exactement ce que font les troupes maliennes depuis longtemps : Courir après les terroristes à longueur de la journée.

    Bref, aucun pays étranger n’est mieux qu’un autre. Eux tous oeuvrent pour leurs propres intérêts d’abord, et avant toute considérration. Alors, qu’y faire ?

    - Cherchons des partenaires d’affaires (commerciales en l’occurrence) qui vont nous vendre les armes dont nous avons besoin pour contrer les terroristes afin d’ abandonner les vieilles méthodes d’antan de mener la guerre.

    - Comment peut-on comprendre que depuis le début de cette guerre, quelques mois après le départ de Blaise chez lui en Côte d’Ivoire, les terroristes arrivent toujours à nous tendre des embuscades pour descendre nos boys comme des lapins sur les différentes axes qui mènent aux fronts ?

    C’est complètement incompréhensible !!!!!!

    - Que fait-on ou encore qu’a-t-on fait pour mettre un terme à ces embuscades ?

    - Pourquoi ce que nous avons fait n’ont rien donné ?

    J’ai proposé, je propose et proposerai qu’on se dotte des drones de surveillance.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 17:28, par Basikodo En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Je suis et demeure convaincu que seule la coopération historique, culturelle et militaire entre le Mali et le Burkina Fasso pourra venir à bout de la lutte contre le terrorisme dans ces deux pays. Il ne s’agit plus de lutte contre le jihadisme, il ne s’agit plutôt que de lutte contre des politiques coloniales, savamment huilées de domination politique et économique du Sahel à travers des malfrats soutenus et financés par des puissances qui ne souhaitent qu’avoir la main basse sur les ressources minières des Etats du Sahel avec comme épicentre le Mali et le Burkina Fasso. Est-ce difficile à comprendre ? Ces deux pays (agropastoraux aux immenses ressources minières (or, diamant, gaz, pétrole...) doivent impérativement mutualiser les efforts dans la lutte contre cette politique pérenne de colonisation du continent africain. Vivement cette rencontre entre deux frères héritiers de Sankara.

    Répondre à ce message

    • Le 2 novembre à 21:51, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

      Si je comprends bien ce que vous insinuez « en filigrane », il serait beaucoup plus urgent de défier « l’impérialisme international et capitaliste » plutôt que de lutter contre le terrorisme ?
      Pourquoi pas ? Surtout si les terroristes veulent bien faire preuve de bonne volonté, s’abstenir d’attaquer Ouaga, Bobo, les routes, le chemin de fer et éviter de vous couper la tête.
      Ils vont sûrement collaborer à vos brillantes idées, ces terroristes...

      Répondre à ce message

      • Le 3 novembre à 11:52, par kwiliga En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

        Bonjour Renault HÉLIE,
        Si j’apprécie le pragmatisme de vos propos et que j’arrive à concevoir votre exaspération devant certains des commentaires que vous pouvez lire ici, je me dois néanmoins de vous demander de modérer parfois le coté agressif et provocateur de certains de vos propos.
        En effet, notre pays, noyé dans la controverse et la contradiction, les errements de toute sorte, a davantage besoin de sagesse et d’apaisement, que votre érudition et votre ancienneté pourraient apporter, je n’en doute pas.
        Sachez néanmoins que quand vous écrivez : "Surtout si les terroristes veulent bien faire preuve de bonne volonté, s’abstenir d’attaquer Ouaga, Bobo..." vous pouvez considérer que cette absence d’attaque est la raison principale qui poussent certains pseudo-panafricanistes à prioriser la chasse aux français à la lutte anti-terroriste.

        Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 17:33, par OUATTARA A. En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Vivement que les trois pays ( Burkina Faso, Mali, Niger) mutualisent les moyens pour résoudre le problème de la fameuse zone des trois frontières. Cette zone est incontestablement le nid de toutes les manigances qui endeuillent quotidiennement les populations des trois Nations.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 17:38, par La Grande Kady En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Les deux présidents ( issus de coups d’états) vont laisser tomber les masques ?
    Je suis contre ce genre de visites alors qu’ils peuvent bien ``prendre langue`` de manière moderne par visio conférence.
    C’est une perte de temps, perte d’argent, surtout pour les deux pays les plus pauvres au monde. C’est Ridicule et Inadmissible.

    Répondre à ce message

    • Le 3 novembre à 08:59, par jagger En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

      le mali et le faso ne sont pas les plus pauvres du monde ; il faudra refaire tes recherches sur rien que l’or, on nous trompe pour nous voler, je n’ai jamais vu les USA, la France, et les autres trainer dans un pays pauvre !

      Répondre à ce message

      • Le 3 novembre à 23:15, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

        Ah oui, l’éternelle légende wakandaise du « trésor caché » qui serait volé par des méchants blancs sournois.
        J’entendais déjà ça il y a plus de 40 ans...
        C’est un peu la « fable de la poule aux oeufs d’or », de La Fontaine.

        L’avarice perd tout en voulant tout gagner.
        Je ne veux, pour le témoigner,
        Que celui dont la Poule, à ce que dit la Fable,
        Pondait tous les jours un œuf d’or.
        Il crut que dans son corps elle avait un trésor.
        Il la tua, l’ouvrit, et la trouva semblable
        A celles dont les œufs ne lui rapportaient rien,
        S’étant lui-même ôté le plus beau de son bien.
        Belle leçon pour les gens chiches :
        Pendant ces derniers temps, combien en a-t-on vus
        Qui du soir au matin sont pauvres devenus
        Pour vouloir trop tôt être riches ?

        Moi, je préfère celle-ci :
        Travaillez, prenez de la peine :
        C’est le fonds qui manque le moins.
        Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
        Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
        Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage
        Que nous ont laissé nos parents.
        Un trésor est caché dedans.
        Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
        Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.
        Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’Oût.
        Creusez, fouiller, bêchez ; ne laissez nulle place
        Où la main ne passe et repasse.
        Le père mort, les fils vous retournent le champ
        Deçà, delà, partout ; si bien qu’au bout de l’an
        Il en rapporta davantage.
        D’argent, point de caché. Mais le père fut sage
        De leur montrer avant sa mort
        Que le travail est un trésor.

        Le plus grand trésor qu’on m’ait donné, c’est de m’apprendre à apprendre et de m’apprendre à travailler.

        Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 19:37, par Mohamed En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Bonjour le précédent lecteur, au faite, le Mali est mieux stable que le Burkina, car il y’a mois d’attaque au Mali. Si le Burkina arrive à se débarrasser des néo-colonialisme, ça sera mieux. Pourquoi le capitaine choisit probablement le Mali, car il veut vraiment se côtoyer fe de l’expérience Malienne. Arrêter des démagogie et souhaiter d’abord la stabilité. Quelle mauvaise idée 🤣🤣🤣🤣.

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 19:49, par Benga En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    @La Grande Kady,
    Quelle naivété, tu ne vois que l’emballage mais pas ce qu’il y’a dedans. En somme tu es ungars superficiel, leger, creux, vide quoi !

    Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 21:58, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Il est absolument certain que le gouvernement malien, en difficulté devant les terroristes, sera heureux de recevoir l’aide de la nouvelle milice burkinabè « Alpha Blondy » et ses dizaines de milliers de terribles soldats. Ces valeureux soldats qui ont courageusement rasé des centres culturels impérialistes drapeau russe à la main. Je sens que les jihadistes qui ravagent le Mali vont avoir peur, VRAIMENT TRÈS PEUR LÀ-MÊME.

    Alpha Blondy, pourquoi pas ? Puisque c’est un grand musicien comme Wagner...

    Répondre à ce message

    • Le 3 novembre à 09:00, par saam En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

      Franchement Mr Renault, buvez de l’eau, beaucoup d’eau et descendez votre cœur pour éviter une tension, au pire un AVC, calmez-vous ! Ça ira ! Dormez un peu aussi, on sait que c’est pas simple de voir les choses vous échapper. Courage !

      Répondre à ce message

      • Le 3 novembre à 21:07, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

        Ne vous inquiétez pas pour moi ; bien que contemporain de certains de vos célèbres putschistes du passé, je suis en forme, prospère, bien suivi médicalement, etc.

        Cependant, je m’inquiète pour les braves gens du Burkina ; ils n’ont rien fait de mal et ne méritent pas de souffrir de choix hasardeux. Si encore ils avaient choisi par des élections, on pourrait leur dire :
        « Vous avez choisi, maintenant assumez la suite ! »

        Bien entendu, si le pouvoir actuel obtenait un assentiment profond lors d’élections, les chefs comme le peuple en retireraient un très profond bénéfice. Et bien des possibilités heureuses s’ouvriraient à l’étranger, et bien des réticences seraient aplanies ...

        Répondre à ce message

  • Le 2 novembre à 23:09, par Alpha2025 En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Une chose me dérange dans cette visite : je n’ai pas souvenance que les autorités de transition maliennes aient jamais envoyé qui que ce soit au Burkina. Quand à Goïta, il n’est jamais sorti du Mali ! Faut-il toujours que ce soit nous qui nous déplaçons vers le Mali ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 01:24, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    @ Alpha. Merci

    ...d’autant plus que le Mali est un pays nul, dépourvu de tout, et aux prises avec les Imams prédateurs. Tout ce qui se passe dans ce pays- pourri, est né dans les mosqués tenuées par des Imams sans scrupule. Traoré est allé s’inspirer des décisions prises par ces mêmes Imams. C’est bien que Traoré y soit allé mais je parie qu’il reviendra les mains vides. Moi j’étais pour qu’il aille chez un de ces imams pour tout entendre directement de la bouche de preneurs de décision. Goîta, lui, ne fait que la volonté de ces Imams véreux.

    Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 05:42, par Samuel En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    On ne peut pas dissocier la lutte contre le terrorisme de la lutte politique, de la lutte contre le néocolonialisme français. Les deux vont de de pair. On ne peut pas s’attaquer au terrorisme et ensuite seulement s’attaquer au néocolonialisme français car le terrorisme n’est qu’un des aspects du néocolonialisme français. La lutte contre le terrorisme est en même temps et dans le même mouvement, une lutte contre le néocolonialisme français, une lutte contre les véritables sponsors du terrorisme, ceux qui forment, financent et arment les terroristes qui nous massacrent.

    Notre ennemie est clairement identifiée : c’est la France. Aucune lutte contre le terrorisme ne saurait être victorieuse si elle n’associe pas en même temps la lutte sans répit contre la politique française, contre la domination et l’exploitation des pays africains par la France et dont le terrorisme n’est que l’un des aspects.

    En conséquence de ce qui précède, nos objectifs sont clairement identifiés :

    1. Chasser l’armée française de la terre sacrée d’Afrique.

    2. Reconquérir l’ensemble du territoire national et restaurer notre souveraineté sur tout le pays.

    3. Bannir l’usage du franc CFA, c’est-à-dire bannir tout accord de coopération monétaire, de quelque nature que ce soit, avec la France..

    4. Remplacer le français comme langue d’enseignement par l’enseignement de nos langues, DE TOUTES NOS LANGUES.

    5. Déchirer les “accords de coopération économique” et autres contrats léonins imposés par la France et bâtir une économie de transformation de nos matières premières sur notre propre sol. Nous ne serons plus un marché captif pour l’écoulement des produits de l’industrie française.

    6. Récupérer le contrôle total de toutes nos richesses minières spoliées par la France sur l’ensemble du territoire africain à l’échelle continentale.

    7. Diversifier nos partenaires internationaux sans aucun statut préférentiel donné à la France. La France sera, si elle le veut, un partenaire comme un autre avec ni plus, ni moins de considération que les autres. Nous déciderons de qui seront nos partenaires sur la base de nos propres intérêts et non sur la base des intérêts politiques ou économiques de la France et/ou de l’Occident.

    8. Nous affranchir de toute tutelle politique française, sous quelque forme que ce soit, restaurer notre souveraineté politique, y compris à l’ONU, et bâtir l’État Fédéral d’Afrique.

    Tous ces objectifs sont interdépendants les uns des autres car la réalisation de l’un des objectifs affecte nécessairement la réalisation des autres et il ne saurait être question de lutter pour les uns en oubliant les autres. Nous poursuivons ces mêmes objectifs qui ont une égale priorité pour nous en même temps, dans le cadre général de la lutte contre la domination française.

    Répondre à ce message

    • Le 3 novembre à 21:28, par Renault HÉLIE En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

      M. ou Mme SAMUEL
      Vous avez écrit :
      « récupérer toutes nos richesses minières spoliées »

      Soyez précis !
      - Richesses minières spoliées bien réelles ou imaginaires ?
      - Nom de la société exploitante ?
      - Lieu de la mine ? Coordonnées GPS de cette fameuse mine ? - Date d’ouverture ? Autorisations gouvernementales en règle ou pas ?
      - Numéro de téléphone ? Sites internet ? Pourquoi n’aurait elle pas eu de contrôles fiscaux ?

      Depuis un certain temps, vous répétez ce genre d’assertion vacarmeuse, mais sans aucune information précise, on finit par se poser des questions. C’est vrai, ou vous répétez des infox venant de telle ou telle origine ?

      Jusqu’à maintenant, on n’a entendu parler que de mines tenues par des sociétés anglo-saxonnes au Burkina, d’un gros accident de personnel il y a quelques mois, ainsi que de micro-sites informels.

      C’est avec grand intérêt que je lirai les informations PRÉCISES que vous voudrez bien nous fournir.

      Répondre à ce message

  • Le 3 novembre à 09:16, par Yves Levi Sawadogo En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Bravo au Président Traoré pour cette coopération Sud - Sud contre le terrorisme. Bravo également pour le recrutement des VDP pour affronter l’hydre terroriste. Ce que je déplore dans ce recrutement, c’est le mutisme des OSC habituées jadis à organiser des conférences de presse pour nous rabattre les oreilles. Avec le recrutement des VDP, je m’attendais à ce que ces responsables d’OSC matraquent la jeunesse et surtout appellent leurs "nombreux" miliatnts à aller s’enrôler. Pour des responsables qui disent se battre pour sortir notre pays de cette situation, le minimum attendu d’eux, est qu’ils donnent l’exemple en s’enrôlant. Il n’est pas tard et j’en appelle à Marcel Tankoano, Zaïda, F Lopez, Dr Louré, Smockey, et autres brassards noirs, rouges,....à donner l’exemple s’ils aiment vraiment ce pays. Sinon, il faudrait la fermer pour de bon

    Répondre à ce message

  • Le 12 novembre à 10:55, par YARUS En réponse à : Burkina Faso-Mali : Le Président Ibrahim Traoré prend langue avec Assimi Goïta

    Mon président IB, je suis sûr que vous allez réussir là où nos GENERAUX BROUETTES ont tous échoués.
    Vous êtes très intelligent et déjà aguerri. Vos galons, vous les méritez. C’est au front que l’on acquiert ses galons et pas dans les bureaux de Ouaga 2000..
    Vous êtes une réincarnation de Thom Sank.
    Courage à vous et que Dieu veille sur votre santé.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Les Etats-Unis se réjouissent des échanges fructueux avec le Premier Ministre
UEMOA : Le Nigerien Mohamed Bazoum porté à la tête de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement
La diplomatie américaine en audience à la Primature : « Les occidentaux doivent comprendre que l’occident est la cible ultime de l’hydre terroriste », prévient le Premier ministre burkinabè
Terrorisme au Burkina : La CEDEAO appelle à un soutien international pour faire face aux défis sécuritaires
Coopération : Le PNUD et le gouvernement burkinabè mutualisent leurs efforts pour le développement et la paix
Union africaine : Un sommet des Chefs d’Etat et de gouvernements africains à Washington pour parler coopération
Coopération culturelle : L’ambassadrice du Brésil au Burkina reçoit la chorale Vox Christi
Semaine de la diplomatie climatique : La contribution de l’Union européenne au Burkina débattue au cours d’un panel
Coopération Japon-Burkina : Le comité consultatif évalue l’efficacité de la distribution du riz KR
Coopération franco-burkinabè : « On a intérêt à ce que le Burkina reste débout », affirme l’ambassadeur Luc Hallade
Coopération UE-Burkina : « Nous avons décidé de donner beaucoup plus », affirme la représentante spéciale pour le Sahel
Convention sur la diversité biologique au Canada : Les délégués burkinabè préparent leur participation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés