Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Éducation aux médias et au numérique : Lefaso.net et l’ISCOM s’impliquent

Accueil > Actualités > Multimédia • • vendredi 28 octobre 2022 à 19h07min
Éducation aux médias et au numérique : Lefaso.net et l’ISCOM s’impliquent

Dans le cadre de la semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information, Lefaso.net et l’Institut Supérieur de la Communication et du Multimédia (ISCOM) ont décidé de s’impliquer dans la sensibilisation du jeune public à une consommation saine des produits médiatique et des outils numériques. Les lycéens du collège Saint Jean-Baptiste de la salle ont ainsi bénéficié le mercredi 26 octobre d’une conférence sur les bonnes pratiques en matière d’utilisation des médias sociaux.

Fake news, arnaque, usurpation d’identité... font de plus en plus de victimes sur les réseaux sociaux. Le mauvais usage de ces plateformes digitales constitue très souvent un revers pour les utilisateurs non avertis.

« Éduquons-nous aux médias, à l’information et au numérique pour une bonne consommation des produits médiatiques et des outils numériques ». C’est sous ce thème que les élèves du collège La Salle ont été outillés à l’usage rationnel des réseaux sociaux mais aussi des médias, pour être épargnés des désagréments. Une initiative vivement saluée par le responsable de l’établissement, le Frère Hermann Kaboré, qui a souligné l’importance de sensibiliser leurs pensionnaires à une bonne utilisation de ces outils qui sont devenus aujourd’hui indispensables. La proposition que leur ont faite les responsables de Lefaso.net et de l’ISCOM

Dr Cyriaque Paré (gauche) a remercié le Frère Hermann Kaboré (droite), directeur du collège, pour avoir spontanément accueilli cette conférence

Les attitudes à proscrire

Après avoir défini ce que l’on entend par s’informer et informer, Dr Cyriaque Paré, fondateur de Lefaso.net de l’ISCOM, a fait un focus sur les bonnes pratiques mais surtout, celles à éviter sur les réseaux sociaux.
Selon le conférencier, il y a des utilisateurs qui croient que la politesse n’existe pas sur les réseaux sociaux. Alors que la courtoisie est aussi bien valable pour la vie courante que pour les différents canaux de communication. Dès sa création, a-t-il rappelé, les inventeurs de l’Internet ont proposé une netiquette, document sui reprend l’essentiel des règles de savoir-vivre à adopter dans le cyberespace.

Comme recommandations pratiques, le communicateur a souligné qu’il ne faut pas accepter n’importe qui comme ami. Car cela pourrait être une personne qui se fait passer pour celui qu’il n’est pas. Ce, afin de vous nuire, prévient-il. « Il y a beaucoup de gens qui se sont font piéger par des faux profils, des escrocs », explique Dr Paré.

L’usager des réseaux sociaux qui veut se faire un cercle d’amis peut accepter les invitations d’amitié mais doit rester prudent face aux risques qui y sont liés. Cependant, quand quelqu’un commence à vous poser des questions « bizarres », il faut immédiatement faire attention, a-t-il exhorté.


La date de naissance fait partie des données à caractère personnel à ne pas divulguer. Si l’internaute tient à recevoir des vœux de ses connaissances le jour de son anniversaire, celui-ci peut masquer dans les paramètres de confidentialité son année de naissance de sorte que seuls le jour et le mois soient accessibles aux visiteurs de sa page.

De ce fait, Dr Cyriaque Paré recommande de ne jamais laisser les paramètres de sa page Facebook en mode « par défaut » au moment de sa création. Car, cela peut s’avérer compromettant et constituer une porte d’entrée pour les criminels. Il sied par conséquent, de modifier les paramètres pour garder secrètes un certain nombre d’informations sensibles. L’expert des médias et Internet rappelle en passant que les réseaux sociaux ne sont pas des espaces propices à l’impunité et au désordre. Les lois qui les régissent sont très rigoureuses sur les infractions.

Faire donc attention aux choses que l’on publie sur les médias sociaux est d’une importance capitale, de peur que cela ne se retourne contre soi-même. Aussi, ne pas cliquer sur tout ce qui se présente à vous, est un geste bien simple, qui pourrait vous épargner des virus susceptibles d’endommager vos appareils et dérober vos données.

Les bonnes pratiques à adopter

Pour ce qui concerne les bons réflexes à observer, le conférencier invite les élèves à mettre à jour les applications de leurs PC et smartphones pour éviter des failles de sécurité. Ou pire, que les appareils ne se bloquent à un moment donné.

En dépit des risques qu’il peut y avoir sur les réseaux sociaux, avoir un compte est néanmoins recommandé en ce 21e siècle, où le monde est aujourd’hui semblable à un grand village interconnecté selon Dr Paré. « Grâce aux réseaux sociaux, vous pouvez retrouver un ami de longue date perdu de vue », a-t-il illustré.

L’autre conseil partagé avec l’auditoire porte sur la pertinence et la crédibilité de l’information diffusée. Pour le promoteur des Éditions Lefaso, il faut toujours s’assurer au préalable que l’information que l’on veut diffuser est exacte, vérifiée et utile. Afin d’étayer ses propos, Dr Paré est revenu sur une Fake news qui circulait sur la toile ces derniers jours, bien avant la publication de la liste officielle des membres du gouvernement burkinabè de la transition. « Aujourd’hui, les gens ne se donnent pas la peine de réfléchir. À peine reçue, l’information est partagée sur toutes les plateformes sans discernement », a-t-il déploré.

C’est avec un grand intérêt que les élèves du collège La Salle ont suivi cette conférence. « J’ai beaucoup apprécié la conférence. Je l’ai trouvée très pédagogue », a affirmé Dorina Nombré, élève en classe de 1re D2, au collège St Jean Baptiste de La Salle. À l’en croire, ce temps de transmission des connaissances sur les réseaux sociaux lui a permis de différencier le faux du vrai. Toute chose qui l’a émerveillée. « J’ai retenu que sur les réseaux sociaux, il peut y avoir des rumeurs. C’est pourquoi il est important de vérifier la source de l’information publiée pour ne pas tomber dans le piège », a-t-elle faire l’effort de résumer ce qu’elle a appris.

Même s’il ne faut pas raconter toute sa vie sur la toile, être un usager des réseaux sociaux peut aider dans la vie professionnelle, a-t-elle renchéri.
Les appréciations faites par Dorina Nombré sur cette rencontre sont quasiment les mêmes pour Yan Compaoré. « La conférence a été très instructive et très bien organisée », a-t-il indiqué. Les réseaux sociaux ne sont pas faits pour les rumeurs mais plutôt pour s’informer et en faire un bon usage, a-t-il conclu.

Le Frère Hermann Kaboré a exprimé la disponibilité de son établissement a accueillir le programme d’éducation aux médias, à l’information et au numérique

Dr Paré a tenu à traduire sa reconnaissance à l’endroit du collège de La Salle pour avoir accueilli de façon spontanée, la toute première conférence qui annonce bien d’autres à venir. Cette rencontre avec les élèves du collège St Jean Baptiste de La Salle en effet n’est que le début d’une série d’activités initiées par l’ISCOM et Lefaso.net dans le but de sensibiliser les usagers, en particulier les lycéens, à une saine consommation des produits médiatiques. Mais aussi à une bonne utilisation des outils numériques. Cela, est donc l’entame d’un programme de formation qui va s’effectuer dans plusieurs établissements secondaires de la ville de Ouagadougou dans un premier temps, avec l’aval du ministère en charge de l’éducation nationale et la collaboration de partenaires sensibles à la cause.

À terme, l’ambition est de toucher l’ensemble des établissements scolaires secondaires du Burkina Faso. Ce, à travers cette initiative dont la pertinence ne souffre d’aucun débat, face aux multiples incidents que rencontrent au quotidien les usagers des réseaux sociaux et les consommateurs de l’information en général.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Transition digitale et développement : Le PNUD aide le Burkina Faso à ménager sa monture vers la réalisation des ODD
TIC : « Les attaques terroristes se préparent souvent dans le cyberespace avant d’être menées physiquement », avise le directeur général de l’ANSSI
Wiki Gap acte 3 : 25 profils de femmes leaders burkinabè référencés sur Wikipédia
Internet au Burkina : L’Association burkinabè des domaines Internet défend les avantages du .bf
"Courrier confidentiel" N° 291 !
Burkina : Abdoulazize Bamogo est nommé président du Conseil supérieur de la communication (CSC)
Liberté de presse au Burkina : Le gouvernement condamne « les violents propos » contre des journalistes
Burkina Faso : Reporters sans Frontières dénonce la suspension de RFI
Publicitaires associés : Une action de salubrité pour marquer le 15e anniversaire de l’association
Suspension de RFI au Burkina : Le groupe France Média monde prend acte et explorera les voies pour son rétablissement
Rentrée télévisuelle d’Impact TV : Une cérémonie pour célébrer les partenaires
Secteur de la publicité : Publicitaires Associés en ordre de bataille contre les agences de communication illégales
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés