Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Burkina Faso/Agriculture résiliente au climat : Installation de 50 motopompes à énergie solaire

Accueil > Actualités > Société • Communiqué de presse • jeudi 20 octobre 2022 à 19h31min
Burkina Faso/Agriculture résiliente au climat : Installation de 50 motopompes à énergie solaire

Le Burkina Faso, comme beaucoup d’autres pays en Afrique de l’Ouest, est frappé par de nombreux effets néfastes du climat notamment sur le plan agricole. Quelques illustrations sont : la perturbation des pluviométries, l’assèchement précoce des sources d’eau du fait de l’insuffisance des pluies, l’avancée de la désertification…Le pays dispose par contre d’un énorme potentiel naturel d’ensoleillement tout au long de l’année et durant plusieurs heures de la journée.

Le projet de ‘’Promotion de systèmes d’irrigation à la pompe solaire et des mini réseaux solaires (SIPS-MRS) au Burkina Faso’’ est mis en œuvre en collaboration avec le ministère en charge de l’Agriculture à travers la Direction Générale des Aménagements Agro-pastoraux et du Développement de l’Irrigation (DGADI), le ministère en charge de l’Environnement à travers la Direction Générale de l’Économie Verte et du changement climatique, les Directions Régionales en charge du Développement Rural, par Global Green Growth Institute (GGGI) au Burkina Faso et son partenaire financier le Royaume du Danemark.

Dotation en technologies de pompage solaire

45 kits de pompage solaire de type immergé et de surface viennent d’être installés du 17 au 22 octobre 2022 dans les régions du Nord, des Hauts-Bassins et du Centre-ouest portant à 50 le nombre de kits mis à la disposition des producteurs agricoles. Ces technologies serviront à renforcer la résilience économique des producteurs, les résultats technico-économiques permettront de soutenir la viabilité des modèles économiques et du financement pour l’acquisition de pompes solaire par des producteurs et leurs organisations…

Outre les producteurs modèles individuels maraîchers et fruitiers, plus de huit coopératives de femmes et des producteurs ont bénéficié de ces pompes et de formations au préalable sur l’agriculture intelligente face au climat, les techniques d’irrigation et gestion des ressources naturelles, dont l’eau et comment utiliser ces systèmes de pompage.

Supervision d’une motopompe solaire au Centre-ouest par un représentant de la Direction provincial de l’agriculture, l’équipe de la DGADI et un représentant de GGGI

Protection de l’environnement

Les pompes solaires viennent en remplacement des pompes à diesel et à gaz qui polluent l’environnement. De plus, ces pompes à énergies fossiles avec la flambée du prix de l’hydrocarbure sont un poids pour les comptes d’exploitation de petits producteurs qui financièrement font face à des défis pour assurer leur besoin en essence ou en gaz par semaine. Aussi, les pompes à diesel et à gaz nécessitent une maintenance continue pour éviter les fuites en hydrocarbure, de même que les nuisances sonores et la pollution de l’air. En effet, la santé des utilisateurs de ces pompes, la pollution des terres et des spéculations semées sur les superficies sont d’autres désagréments de l’irrigation à diesel et à gaz.

une motopompe solaire venant remplacer une motopompe à gaz à Rikou dans la province du Yatenga

Perspectives

GGGI à travers ce projet veut inciter les maraîchers et plus largement les exploitants agricoles à se procurer ces technologies de pompage solaire pour l’irrigation en vue de l’atteinte de la sécurité alimentaire et susciter des décideurs publics des actions promouvant la croissance verte. La moyenne d’année d’utilisation d’une pompe solaire est de 10 à 15 ans voire plus suivant la maîtrise de l’utilisation par l’opérateur avec très peu de maintenance. L’utilisation de la cinquantaine de pompes offerte, le partage d’expérience entre les exploitants et ceux des sites non encore bénéficiaires, la poursuite du suivi et de la collecte de données quantitatifs pour générer des évidences, l’étude du modèle économique en cours et l’évaluation de cette phase pilote font partie des activités restantes du projet.

Tout comme le Maroc qui revendique certains des plus grands projets d’énergie propre au monde en mettant en œuvre plusieurs actions de décarbonisation dans le domaine solaire. Le Burkina Faso peut faire de l’énergie solaire pour les agriculteurs une source d’épanouissement économique et de productivité agricole. GGGI travaille dans ce sens en investissant dans plusieurs projets protecteurs de l’environnement dans l’agriculture. Nous vous invitons à visiter les projets du Burkina Faso en cliquant au lien suivant : https://gggi.org/country/burkina-faso/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : RFI suspendue jusqu’à nouvel ordre
Journée internationale des personnes handicapées 2022 : Le Pr Charlemagne pour un meilleur accès aux services de santé des femmes
Gendarmérie nationale du Burkina : Les epreuves physiques et sportives se tiennent du 3 au 11 décembre 2022
Crise sécuritaire au Burkina Faso : Les forces militaires étrangères sont inefficaces, selon une étude de la fondation Rosa Luxembourg
Procès Kalifa Yemboado Rodrigue Namoano : Le procureur a requis 36 mois dont 12 ferme contre l’accusé
Agriculture au Burkina : Des formateurs outillés sur l’approche SHEP
Formation régionale en genre à l’ISSP : « Le genre prône l’égalité, mais ce n’est pas une égalité mathématique », Dr Bilampoa Gnoumou/Thiombiano
Koudougou : L’ENS organise ses 1ères journées scientifiques pour apporter sa contribution au traitement des préoccupations du Burkina
Séminaire international sur "Enseignement bilingue francoo-arabe au Burkina Faso : état des lieux et perspectives "
Burkina Faso : Les procédures collectives, l’autre moyen pour sauver les entreprises en difficulté
Réconciliation nationale au Burkina : Vers un consensus sur la démarche appropriée
Journées nationales du refus de la corruption : Le REN-LAC réfléchit sur la corruption dans les secteurs de la défense et de la sécurité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés