Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «"Lorsque tu as entrepris quelque chose, prends patience." Proverbe arabe» 

Haut-commissariat aux droits de l’homme : Michelle Bachelet cède le fauteuil à Volker Türk dans un paysage de défis cruciaux

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • lundi 17 octobre 2022 à 21h45min
Haut-commissariat aux droits de l’homme : Michelle Bachelet cède le fauteuil à Volker Türk dans un paysage de défis cruciaux

Après quatre années à la tête du Haut-commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, la Chilienne Michèle Bachelet cède, ce lundi 17 octobre 2022, son poste à l’autrichien Volker Türk, et à un moment où la question des droits de l’Homme reste cruciale. Ainsi, Michèle Bachelet renonce à la possibilité de rebeloter, s’inscrivant dans la même dynamique que ses prédécesseurs (elle a été le septième haut-commissaire), à l’exception, et dans une certaine mesure, de la Sud-africaine, Navi Pillay, qui a prolongé son mandat de deux ans, à la demande expresse de l’Assemblée générale de l’ONU.

L’un des dossiers chauds dont hérite Volker Türk est celui portant présomptions de violations des droits humains à Xianjiang, en Chine. En effet, depuis quelques années maintenant, la Chine est accusée d’avoir commis des crimes contre l’humanité, voire un génocide, contre la population ouïghoure et d’autres groupes ethniques majoritairement musulmans de la région du Xinjiang (nord-ouest du pays). Des organisations de défense des droits de l’homme (dont Amnesty International et Human Rights Watch, qui ont accusé la Chine de crimes contre l’humanité) estiment que la Chine a détenu plus d’un million de Ouïghours contre leur gré au cours des dernières années dans un vaste réseau de ce que l’État appelle des « camps de rééducation ».

Pékin, qui réfute toutes allégations de violations des droits de l’homme au Xinjiang, explique que la région est confrontée à la menace des islamistes et des séparatistes qui attisent les tensions entre les Ouïgours, minorité musulmane et turcophone qui estime que cette région est la sienne, et les membres de l’ethnie majoritaire en Chine, les Hans. Et comme cela se pose généralement en la matière, le gouvernement chinois a opposé au Haut-commissariat des Nations-unies aux droits de l’homme, le respect de la souveraineté du pays.

La question de la « souveraineté », que brandissent les pays interpellés aux manquements ou violations des droits de l’Homme, est donc, incontestablement, une des limites de cette institution onusienne.

Relevons au passage qu’elle a pour missions de veiller à la promotion et à la protection des droits de l’homme, à garantir le respect des droits de l’homme et à prévenir leurs violations (qu’il s’agisse des droits civils, culturels, économiques, sociaux ou politiques). Elle veille en priorité à agir en faveur des personnes vulnérables ou en danger, en travaillant avec les instances officielles ou des sociétés civiles locales, ainsi qu’avec les organisations régionales.

Or, le Haut-commissariat des Nations-unies aux droits de l’homme se retrouve ces dernières années avec de nombreux problèmes liés aux droits de l’homme dans le monde (du fait de la dégradation de plusieurs secteurs de la vie) qui ont fait surface et qui nécessitent une action rapide. Il s’agit par exemples des crises multiples et multiformes, leur persistance ou aggravation, des inégalités de plus en plus criardes, de l’aggravation de la pauvreté, du manque d’accès à des droits fondamentaux (alimentation, soins, éducation...).

La difficulté de ce poste prestigieux, le Haut-commissariat des Nations-unies aux droits de l’homme, réside donc dans comment trouver une voie médiane entre les exigences des droits universels et l’idéal de souveraineté nationale derrière laquelle se retranchent souvent plusieurs dirigeants et États.

Jusque-là, les rapports de cette institution onusienne sont seulement revêtus d’une contrainte morale qu’efficace. Ses actions sont même parfois perçues comme un instrument pour réguler le jeu entre les grandes puissances du monde.

Pourtant, il est indéniable que la protection des droits humains et l’activité de sa promotion sont une noble mission que chaque État se doit de s’approprier pour le bonheur de ses citoyens et populations. Les questions des droits humains sont donc loin d’être un luxe. Au contraire, face à des défis de plus en plus nombreux et cruciaux qui sapent certaines valeurs fondamentales liées à l’être humain et à sa dignité, chacun se doit d’être regardant et sensible, surtout lorsqu’il s’agit de vies et/ou des conditions humaines. Cela est d’autant important que les droits de l’Homme apparaissent pour certains, des caprices et un non-évènement, jusqu’à ce qu’ils se retrouvent, eux-mêmes, de par des circonstances, en position de victimes.

C’est dire donc que Volker Türk arrive dans un contexte d’énormes défis et mérite, de ce fait, l’accompagnement des Etats-membres pour le bien de l’humanité.

O.L.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 octobre 2022 à 07:09, par TANGA En réponse à : Haut-commissariat aux droits de l’homme : Michelle Bachelet cède le fauteuil à Volker Türk dans un paysage de défis cruciaux

    Je ’e comprend pas. Quand on parle de droits de l’Homme, de génocides, de trafics d’armes, de supports aux terrorismes etc , on ne parle jamais de :
    - La déportation des Africains pendant la traite nègriere.
    - Des denocides des Bamilékes
    - Du génocide du camp de Thiarroy
    - Du génocide de la colonne voulet et chanoine à Ouagadougou et ailleurs
    - Etc. Etc et etc.
    Ou bien, les Africains ne sont pas des Hommes pi quoi ?
    Ou bien il y a ceux qui ont le droit de faire de génocides, d’armer des terroristes et d’agir avec eux comme c’est le cas au Mali présentement ?
    Éclairez moi !
    Ce qui est sûr, quand ont : Le monde entier, sachez que ce n’est pas seulement l’Europe ou quelque pays qui se veulent ’’civilisés’’.
    En tout cas dans peu de temps, l’a donné va changer vue ce qui se passe dans ce monde.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte contre le terrorisme : Le Chef de l’Etat reçoit un messager de son homologue tchadien
Transport aérien : Le Chef de l’Etat échange avec l’ASECNA sur la question de l’aéroport de Bobo-Dioulasso
Coopération : La République tchèque réaffirme son soutien au Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme
Burkina-France : Paris rappelle son ambassadeur à Ouagadougou "pour consultations"
Transition au Burkina : La France retirera ses troupes d’ici « un mois » (ministère français des affaires étrangères)
Coopération Togo-Burkina Faso : Le Togo réaffirme son soutien à la Transition
Coopération au développement : L’Union européenne réaffirme son attachement au Burkina Faso.
Diplomatie : L’esprit de l’accord dénoncé par le gouvernement burkinabè vis-à-vis du gouvernement français
Départ de l’armée française du Burkina : Une volonté des autorités d’être les acteurs premiers de la reconquête du territoire
Coopération bilatérale : La République Tchèque solidaire du Burkina Faso
Burkina Faso : Le gouvernement donne un mois à l’armée française pour quitter son territoire (AIB)
Burkina Faso - Banque africaine de développement : L’administrateur Désiré Guédon satisfait des ouvrages d’assainissement réalisés à Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés