LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Burkina : « Il faut éviter de vouloir humilier quelqu’un, parce que Thomas Sankara a été un homme de paix, de pardon » (Sampawendé Ouédraogo)

Publié le samedi 15 octobre 2022 à 12h01min

PARTAGER :                          
Burkina : « Il faut éviter de vouloir humilier quelqu’un, parce que Thomas Sankara a été un homme de paix, de pardon » (Sampawendé Ouédraogo)

Depuis les premières heures de ce samedi 15 octobre 2022, le site du Mémorial Thomas Sankara vit une ambiance particulière, en prélude à la cérémonie officielle de dépôt de gerbe de fleurs et de recueillement en ce lieu. Ce jour consacre le 35è anniversaire (15 octobre 1987-15 octobre 2022) de l’assassinat de Thomas Sankara et nombreux de ses compagnons d’infortune.

En attendant la cérémonie annoncée pour 15h, et où le chef de l’État, le capitaine Ibrahim Traoré est attendu, organisateurs et autres visiteurs se faufilaient, faisant déjà "l’ambiance" au moment de notre passage en début d’après-midi.

« Nous essayons de coordonner avec les autres commissions pour ne pas être débordés », confie le coordonnateur de la découverte de la révolution, Sampawendé Ouédraogo, membre du comité d’organisation.

Il salue au passage la présence annoncée du chef de l’État et affirme à l’intention des populations que l’accès au site est autorisé à tout le monde. « L’idéal que nous sommes en train de promouvoir est un idéal pour le peuple burkinabè, le peuple africain et le monde entier... », explique-t-il.

Occasion pour lui de lancer également à tous les participants à la cérémonie, un message de discipline et de paix.

« On demande aux gens d’être vraiment très disciplinés, d’accepter les consignes que la sécurité va leur donner. (...). Il faut éviter vraiment de vouloir humilier ou insulter quelqu’un, parce que Thomas Sankara a été un homme de paix, un homme de pardon, un homme de consensus. Ce sont toutes ces valeurs qui font l’engouement. Donc, ici, ce n’est vraiment pas un lieu de règlement de comptes, de dénigrement. Il n’y a pas de pro-Sankara et anti-Sankara ; tous ceux qui vont mettre pied ici, nous pensons déjà que c’est quelque chose de bien et qu’il faut féliciter », recommande, entre deux sollicitations, Sampawendé Ouédraogo.

Parmi les nombreux participants et visiteurs avant l’heure de la cérémonie, il y a les membres du Mouvement d’Union et de libération de l’Afrique (MULAF). Selon le responsable aux affaires économiques et au développement durable de cette organisation panafricaniste, Ratamanégré Ali Taonsa, les valeurs de Thomas Sankara méritent d’être appropriées et vécues par la jeunesse. D’où la présence du mouvement, précise-t-il. « Notre mouvement est purement révolutionnaire et c’est ce qui nous amène ici. (...). Notre principal objectif, c’est de contribuer à la construction des États-Unis d’Afrique. On n’aura une véritable indépendance que si nous (Africains : ndlr,) sommes unis », renchérit le secrétaire général du MULAF, Blaise Salgré.

Signalons que le 35è anniversaire est le premier après le jugement et le verdict en première instance de ce dossier.

D’où une commémoration dans un esprit de soulagement et de satisfaction pour nombre de citoyens.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Le métier de Marketeur avec Lionnel Olivier Sankara