Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Un problème sans solution est un problème mal posé » Albert Einstein

Douanes : Les « Gabelles » invitent au civisme fiscal

Accueil > Actualités > Economie • Lefaso.net • mardi 9 août 2022 à 23h00min
Douanes : Les « Gabelles » invitent au civisme fiscal

L’amicale du personnel douanier féminin dénommée « Gabelles » a organisé une conférence sur « le civisme fiscal en matière douanière », ce mardi 9 août 2022 à l’Ecole des douanes de Ouagadougou.

Avoir une bonne connaissance des douanes et sans a priori. C’est l’objectif recherché par l’amicale du personnel douanier féminin dénommée « Gabelles ». Les douanières ont réuni les commerçantes, transitaires et leurs collègues autour du thème « le civisme fiscal en matière douanière ».

Selon l’inspecteur central des douanes, Diane Kaboré, par ailleurs présidente des « Gabelles », le choix de ce thème se justifie par le fait « que les gens ont un peu peur de la douane ». Par cette conférence, « les Gabelles » ont trouvé l’occasion de parler de l’administration de douane et de promouvoir le civisme dans tous les sens. Nous avons mis l’accent sur le civisme fiscal en matière douanière. »

Selon Diane Kaboré, cette conférence se tient dans un contexte où l’administration douanière se veut rénovée, équitable, performante et résiliente.

Lorsqu’on parle de civisme fiscal en matière douanière, il s’agit de payer ses impôts, a indiqué Diane Kaboré. « C’est de se présenter à la douane et déclarer ce qu’on a à déclarer. C’est inviter les gens à avoir de la citoyenneté », a-t-elle précisé.

Le paiement du juste impôt…

Pour le conférencier Adama Ilboudo, quand on dit fiscalité, « ça peut être à la fois fiscalité intérieure comme fiscalité de porte ». En tant que des douanières, les « Gabelles » ont souhaité que l’accent soit mis sur la fiscalité de porte donc la fiscalité en matière douanière. Il s’agit, selon le conférencier, de « faire la promotion de la conformité volontaire à la législation douanière. Expliquer l’intérêt de se conformer à la législation douanière, les facteurs qui expliquent la non-conformité à la législation douanière et on va proposer des solutions pour promouvoir cette conformité douanière », a-t-il détaillé.

En tant que parrain de cette activité, le directeur général des douanes, Adama Nana, a réitéré son engagement à accompagner les activités des « Gabelles ».

Cette initiative est saluée par les responsables du département. A en croire le directeur général des douanes, Adama Nana, cette conférence s’inscrit en droite ligne du premier axe du plan stratégie 2022-2026, qui traite de « management moderne, professionnel et promotion de l’intégrité ». « La présente activité consacrée au civisme fiscal en matière douanière est un exemple palpable, car l’un des fruits du civisme fiscal est le paiement du juste impôt, ce qui profitera à toute la nation », a-t-il affirmé.

Pour l’intérêt de la nation, la représentante des commerçantes du Burkina, Aminata Sinka, a exhorté les femmes à se lancer dans le formel. « Le développement d’un pays passe par le paiement des impôts (…) Faire dans l’informel, c’est faire dans l’obscurité », a-t-elle formulé, tout en appelant ses consœurs à mener leurs activités dans « la lumière ».

Une photo de groupe.

Créée en 2011, l’amicale du personnel douanier féminin dénommée « Gabelles » prône la solidarité, l’engagement et l’épanouissement de ses membres. A travers cette activité, les responsables visent un changement. « Même si ce n’est pas un changement de comportement immédiat, au moins, nous aurons lancé les jalons dans l’esprit de tout un chacun », a conclu Diane Kaboré.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 août à 06:26, par kwiliga En réponse à : Douanes : Les « Gabelles » invitent à un civisme fiscal

    "Avoir une bonne connaissance des douanes et sans a priori"
    Des a priori, contre les douaniers, mais d’où cela pourrait-il bien venir ?
    Serait-ce parce que chacun peut constater à loisir qu’ils circulent dans de luxueux véhicules et se font construire de superbes villas, bref, qu’ils s’enrichissent avec une rapidité stupéfiante, hors de proportion avec leur rémunération officielle ?
    Du fait, ce ne sont plus des a priori, ce sont des constats !
    Le Burkina est un des seuls pays au monde où l’on puisse trouver, au sein de notre jeunesse, une telle vocation pour le métier de douanier. Cette formidable attractivité semble-t-elle provenir d’une passion pour la protection de nos frontières contre les importations illicites...?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Un agent de banque accusé d’avoir volé plus de deux milliards de francs CFA à une société
Wendkuni Bank International(WBI) n’est "aucunement impliquée dans des actes de financement de terrorisme"
Bagrépôle : Accusé de favoritisme par « un groupe de fonctionnaires », le directeur général promet réagir en présence des partenaires sociaux
Banques : Précisions de l’Association Professionnelle des Banques et Établissements Financiers du Burkina sur les sanctions de la BCEAO
Séminaire de formation des administrateurs des sociétés à capitaux publics du Burkina : La 23e session a refermé ses portes
Compétitions des plans d’affaires : Une subvention de plus de 288 millions de francs CFA au profit des lauréats
« Workshop » 2022 de CIM Métal SA : La contribution des prescripteurs de matériaux à l’honneur
Finances : Orabank-Burkina se rapproche de ses clients avec des innovations
Economie burkinabè : L’AIGLE lance le Certificat d’administration de société et dirigeant d’entreprise (CAS)
Inclusion financière au Burkina Faso : Les acteurs de la finance digitale réfléchissent sur l’opérationnalisation de l’accès aux données de services supplémentaires non structurés
Soutenance de mémoires de fin d’études de l’ENAREF : Nadège Patricia Paré établit le lien entre fiscalité, environnement et développement durable
Burkina Faso : La BAD et le gouvernement accordent leurs violons pour plus de résultats au profit des populations
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés