Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les graines de gombo ne se cachent jamais dans la sauce.» Proverbe Africain

Registre social unique du Burkina Faso : Le comité d’orientation et de suivi tient sa première session au titre de l’année 2022

Accueil > Actualités > Société • Lefaso.net • jeudi 4 août 2022 à 20h03min
Registre social unique du Burkina Faso : Le comité d’orientation et de suivi tient sa première session au titre de l’année 2022

Le ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, Lazare Zoungrana, a présidé, ce 4 août 2022, à l’ouverture des travaux de la première session du comité d’orientation et de suivi du registre social unique (COS/RSU) dont il est le président. Cette initiative du gouvernement avec l’appui des partenaires techniques et financiers marque un tournant important dans le processus d’opérationnalisation du RSU en ce sens qu’elle consacre la volonté politique du gouvernement de prendre des décisions pour accélérer ledit processus.

Dans sa quête perpétuelle de meilleures stratégies de lutte contre la pauvreté, le Burkina Faso a adopté en 2012, la politique nationale de protection sociale qui vise, entre autres, le changement qualitatif des conditions de vie des différentes couches sociales vulnérables. Cependant, face à la complexité des crises et chocs touchant les populations et considérant la récession budgétaire patente ainsi que la multiplicité des stratégies de ciblage, l’ensemble des acteurs de la protection sociale a perçu l’impérieuse nécessité d’améliorer la coordination, l’efficacité des programmes de protection sociale et de lutte contre la pauvreté.

C’est pourquoi le gouvernement a décidé de mettre en place le Registre social unique (RSU). Pour assurer sa mise en œuvre, deux organes ont été institués dont le comité d’orientation et de suivi du RSU (COS/RSU) qui regroupe tous les acteurs du domaine de la protection sociale.

Les participants ont prêté une oreille au discours d’ouverture

Dans le cadre règlementaire du décret portant création, organisation et fonctionnement du RSU, des ménages et personnes en situation de pauvreté et de vulnérabilité au Burkina Faso, cet organe tient sa toute première session au titre de l’année en cours, ce jeudi 4 août 2022, à Ouagadougou. Le ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire a, de prime abord, défini le RSU comme étant un système d’information et de gestion de données qui vise « à enregistrer toutes les personnes vulnérables au niveau du Burkina Faso afin de disposer de matières premières que l’ensemble des intervenants peuvent utiliser pour leurs différentes actions humanitaires sur le terrain ». Avant de souligner l’objectif poursuivi par la présente session qui est de donner des orientations stratégiques pour l’implémentation du RSU.

Vue d’ensemble des participants

« Nous sommes dans un processus et nous voulons mettre tous les acteurs en ordre de bataille pour constituer cette liste. Nous savons qu’en matière d’intervention humanitaire, ce qui est très important c’est de disposer des données par rapport aux cibles qui doivent bénéficier de nos assistances humanitaires. Quel qu’en soit l’intervenant humanitaire, la matière première ce sont les données sur les personnes concernées. Nous sommes en train de faire ce travail sur l’ensemble du territoire national de sorte à ce que ce RSU puisse avoir une certaine transversalité sur tout ce qui peut être fait en matière d’assistance, que ce soit dans le domaine de la solidarité, que ce soit dans le domaine des urgences », soutient-il.

Selon le président du COS/RSU, le ministre Lazare Zoungrana, le RSU est très attendu dans le dispositif de lutte contre la pauvreté

C’est véritablement une matière première qui va aider la communauté humanitaire et les acteurs de développement de manière à ce qu’ils puissent mieux atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés et surtout les objectifs en lien avec les orientations du gouvernement.

Afin d’éviter tout amalgame avec ce qui est fait par le CONASUR qui concerne les personnes déplacées internes (PDI), le ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire a fait savoir que le RSU s’applique en temps de paix comme en temps de crise. De ce fait, les PDI suite à la crise humanitaire que nous connaissons en ce moment seront comptabilisées dans ce RSU.

D’ores et déjà, le président du COS/RUS a félicité les acteurs et les partenaires pour le travail déjà abattu mais surtout les a encouragés à redoubler d’efforts dans la conduite du processus afin que dans les meilleurs délais, il puisse disposer d’un RUS pour mener à bien les missions d’assistance aux personnes vulnérables. Au cours des travaux de cette première session, les participants vont échanger sur le dispositif du RSU, analyser la feuille de route pour l’opérationnalisation du RSU.

Les membres du COS/RSU à l’issue de la cérémonie d’ouverture

Ensemble, ils vont également valider le manuel opérationnel du RSU, adopter le plan opérationnel de la phase pilote du déploiement et enfin formuler des recommandations de sorte à ce que tous les acteurs impliqués dans ce processus puissent savoir exactement ce qu’il y a lieu de faire afin d’atteindre les objectifs poursuivis.

Tout en invitant l’ensemble des participants à des échanges francs et fructueux, le ministre Zoungrana a laissé entendre que les réflexions doivent tenir compte du contexte de crise sécuritaire et humanitaire sans précédent avec pour corollaire, plus de 1 million de PDI qui, selon lui, ne peuvent bâtir leurs résiliences sans le soutien du gouvernement et de ses partenaires.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient famine
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 apprenants sur les métiers de la mangue
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une assise nationale pour promouvoir l’adhésion de la population
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan stratégique de développement 2023-2027 de l’ANPE en cours de validation
Sud-ouest : Le 3e plan d’action national pour un gouvernement ouvert expliqué aux parties prenantes
Identification unique de base au Burkina : Vers l’adoption d’un avant-projet de loi
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du Centre d’information des Nations Unies, au siège de Lefaso.net
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à l’origine de coupures de courant, selon la Sonabel
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la société minière de Sanbrado
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite la délégation spéciale à privilégier l’intérêt collectif
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé expérimente une superficie de 4 hectares
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés