LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina : Le CISC dénonce l’enlèvement de 21 personnes dans le Centre-Ouest

Publié le lundi 25 juillet 2022 à 16h43min

PARTAGER :                          
Burkina : Le CISC dénonce l’enlèvement de 21 personnes dans le Centre-Ouest

Dans un communiqué de presse daté de ce lundi 25 juillet 2022, le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) informe qu’il a été saisi depuis le 16 juillet 2022 par plusieurs témoins et parents de victimes des communes de Tenado et de Zamo dans la région du Centre-Ouest.

Les témoignages de ces derniers portent sur plusieurs cas d’enlèvements et de disparitions forcées. Au total, ce sont 21 personnes qui auraient été enlevées dans les villages de Guigui, Bow et de Tiogo aux environs de minuit. « Ces témoignages concordants décrivent les présumés auteurs de ces enlèvements comme étant des éléments des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) qui étaient en treillis de l’armée Burkina », précise le communiqué.

Le collectif note qu’aucun proche n’a eu droit à une explication sur les motifs de ces enlèvements malgré les démarches entreprises auprès des autorités administratives et sécuritaires.

Le CISC invite « les autorités à traiter avec dignité toutes les personnes qui sont interpellées dans les zones contrôlées par l’Etat afin d’éviter de les pousser vers le camp ennemi » et de « permettre aux parents des victimes enlevées à leur rendre visite pour apaiser la situation de psychose qui règne sur le terrain ».

Dans le communiqué signé par le secrétaire général, le collectif sollicite toutes les forces vives de la région à s’impliquer pour le dénouement de cette crise à travers l’organisation d’une journée de dialogue entre les populations locales pour déjouer les pièges de l’ennemi.

Lefaso.net


PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 25 juillet 2022 à 17:01, par Le cdp-bis En réponse à : Burkina : Le CISC dénonce l’enlèvement de 21 personnes dans le Centre-Ouest

    Le CISC invite « les autorités à traiter avec dignité toutes les personnes qui sont interpellées dans les zones contrôlées par l’Etat afin d’éviter de les pousser vers le camp ennemi ». Donc les FDS peuvent ne pas traiter avec dignité les personnes interpellées dans les zones non contrôlées par l’Etat ? Et quelles sont ces zones ? Messieurs du CISC, vous montrez au fur et à mesure votre vrai visage car ce n’est pas la première fois qu’il y a des enlèvements et vous êtes bel et bien au courant. Demandez à Mr le Ministre de la Cohésion sociale d’aller négocier avec leurs éléments puisque les FDS sont sous le commandement du Gouvernement dont il fait partie. Il est tellement efficace qu’il a pu faire revenir un condamné recherché par la justice de son pays pour 2 jours e vacances. Mrs, prenez vos concitoyens au sérieux !

  • Le 25 juillet 2022 à 21:08, par Papa En réponse à : Burkina : Le CISC dénonce l’enlèvement de 21 personnes dans le Centre-Ouest

    Mr. Diallo. pourquoi vous n’aviez pas agit lorsque ces bandits armés avaient attaqué le poste avancé des FDS à la volta direction Dedougou où un gendarme avait été tué lors de l’attaque ?? Vous êtes sélectif et votre atttude ne correspond pas à un défenseur des communautés. Les FDS ont enlevé ces individus sur la base des renseignement precis et, après les enquêtes ceux qui seront jugés innocents seront libérés tandis que ceux qui seront identifiés comme terroristes, SOUFFREZ qu’ils soient mis hors d’état de nuire.

  • Le 25 juillet 2022 à 21:46, par Sidpawalemde Sebgo En réponse à : Burkina : Le CISC dénonce l’enlèvement de 21 personnes dans le Centre-Ouest

    Mon cher @CDP-bis, on dirait que tu te perd dans le champs lexical de la "stigmatisation". Laisse moi t’éclairer un peu...

    Pour ces messieurs, il n’y a pas de terrorisme au Burkina Faso, mais une insurrection armée d’une partie des burkinabè, une sorte de guerre civile entre ceux qui réclament leur autonomie et l’état central. Dans cette logique, ils parlent donc de "zones contrôlées" par l’une ou l’autre partie.

    Ils réclament l’application du droit de la guerre pour leurs partisans selon la convention de Genève sur les prisonniers de guerre, même si eux ne respectent rien de tout cela quand ils égorgent des civils ou les enlèvent.

    Vous remarquerez d’ailleurs que cette "OSC" ne se manifeste que quand ce sont des gens de leur communauté qui sont touchés, ce qui sous entend que la mort ou l’enlèvement des autres est le dernier de leurs soucis. C’est cette attitude de dénonciation discriminatoire exclusive de ce qui arrive à leurs "frères" qui les discrédite totalement alors même que certaines de leurs positions sont pertinentes.

    Tout ce qu’ils y gagnent, c’est l’image d’être le "porte-parole" ou la "branche politique" des djihadistes. Et tôt ou tard, cela leur vaudra la dissolution s’ils ne changent pas leurs façons.

  • Le 25 juillet 2022 à 23:16, par Passakziri En réponse à : Burkina : Le CISC dénonce l’enlèvement de 21 personnes dans le Centre-Ouest

    Ça ne concerne pas nos FDS , parce que nos FDS n enlèvent pas des citoyens, elles arrêtent des terroristes ou des suspects. Donc il faut continuer à chercher parce que porter les tenues de l armée n est pas une preuve que ce sont nos éléments. Et puis curieusement depuis 9 jours , pan, dès que l armée frappe fort , vous sortez un communiqué bizarre. Ce CISC cherche quoi ? Est-ce que même s il y avait enlèvement ou est la stigmatisation ici ? Et ceux qu on vient Sommer de quitter leur localité, c est pas une stigmatisation ? Mais vous n avez pas de bouche pour parler de ça.

    Passakziri

  • Le 25 juillet 2022 à 23:34, par Peuple insurgé En réponse à : Burkina : Le CISC dénonce l’enlèvement de 21 personnes dans le Centre-Ouest

    Si nous refusons d’apprendre de nos erreurs, on risque de périr tous comme des cons. La stigmatisation renforce l’ennemi. On n’a pas besoin d’être un expert pour le constater.

  • Le 26 juillet 2022 à 02:57, par warzat En réponse à : Burkina : Le CISC dénonce l’enlèvement de 21 personnes dans le Centre-Ouest

    C’est bon à prendre. Ces arrestations auraient pu se faire avant l’attaque du poste de gendarmerie de Tiogo....comme d’ailleurs dans certaines gendarmeries et certains commissariats dont les attaques ne peuvent se faire sans complicité locale et ou faites par des locaux. C’est dire que c’est pas des criminels venus d’ailleurs.
    Il faut d’ailleurs que les forestiers chassent tous ceux qui sont installés ou mènent dans activités dans toutes les forêts classées. Autrement dans cette zone et au regard du mode opératoire de ces hors la loi, après Tiogo, ils attaqueront soit Safané et ou Tchériba. Les fouilles et les arrestations doivent être anticipées. Les voyous et les brigands associés à de faux djihadistes ou susceptibles de l’être sont en principe fichés. Prévenir vaut mieux que guérir. A malin, malin et demi. Gendarmerie et police sont ciblées parce qu’elles empêchent, du fait des renseignements qu’elles ont ou sont susceptibles d’avoir les bons à rien de sévir.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique