LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

Publié le vendredi 15 juillet 2022 à 12h47min

PARTAGER :                          
Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

Le Conseil des ministres en sa séance du 13 juillet 2022 a adopté un décret portant autorisation de répudiation de la nationalité burkinabè. Dans ce communiqué en date du 15 juillet 2022, le ministère de la justice et des Droits humains, chargé des relations avec les institutions tient à rassurer l’opinion publique nationale que la prise de ce décret est prévue par le code des personnes et de la famille, et ce depuis le 4 août 1990. Nous vous proposons l’intégralité du communiqué.


PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 15 juillet 2022 à 13:20, par Sawadogo En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    Ce Décret portant répudiation de nationalité au Burkina pose
    problème au niveau de son application. Peut-être le supprimer ?

    - Pour les Burkinabè de la diaspora : ceux qui répudient "à contre coeur" (avec avantages et desavantages) et entre ces derniers et ceux restés Burkinabè (avec avantages et desavantages) par rapports à l’occupation de certaines responsabilités...

    - Pour l’Etat qui apparemment ne fait pas la différence entre ces deux groupes dans la pratique à travers ses représentants....
    Comme si le BF n’autorisait pas cette répudiation...
    ....
    Enfin un sujet qui mériterait des reflexions approfondies...

  • Le 15 juillet 2022 à 13:26, par PIONG YANG En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    Mal inspiré. C’est pire. Vous devez vous contacter de communiquer sur la légalité du décret. Abstenez vous de justifier la demande des apatrides. Et lorsqu’un ministre de tout un pays donne raison a des compatriotes qui renoncent à leurs nationalités, dans un pays sérieux qui se respecte , on te démet de tes fonctions. Le patriotisme ne se négocie pas. Un point un trait.

  • Le 15 juillet 2022 à 14:17, par Nabiiga En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    LA SEULE ET UNIQUE CHOSE AU CONSEIL DE MINISTRE DOIT ÊTRE COMMENT VOUS DEVEZ VOUS ARRANGER POUR METTRE FIN À VOTRE CINÉMA :

    Vous êtes sufisamment culoté pour discuter la nationalité burkinabè ? Ah bon ? De quel Burkina parlez-vous. Si c’est mon Burkina, hey bien, tôt ou tard, il n’y aura plus de Burkina tel que nous le connaissons mais une Khalifat avec son Émir (les amis de Blaise Compaoré) enturbannés. Sachez-le, nous perdons chaque jour notre territoire aux terroristes que ce nul de Damiba a pourtant promis de nous remettre. Jaah, le gars n’a rien, nul militairement, nul en tout et pourtant le voilà assis à la Présidence.

    APRÈS LES ANCIENS PUTSCHISTES CHEF D’ÉTAT, L’ASSEMBLÉE DES CHEFS COUTUMIERS, CE SERA MAINTENANT LE TOUR DES GÉNÉRAUX PUTSCHISTES DETENUS ET EN FUITE SURTOUT, QUI VONT DÉFILER À LA PRÉSIDENCE POUR LUI DONNER CONSEIL EN TOUTE IMPUNITÉ

    - As-tu fais le coup d’état parce que Roch ne cherchait pas de conseils chez des Burkinabès ou bien, tu as pris le pouvoir pour, selon tes dires désormais vide de sens et nul, mettre fin aux terrorismes. Voilà que la situation s’est empirée depuis.

    QUE DIS-TU MAINTENANT FACE À LA DÉGRADATION DISCONTINUE DE LA SITUATION SÉCURITAIRE ?

    DEGAGE ET VITE ; T’ES NUL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Le 15 juillet 2022 à 14:26, par Loblo En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    Mais ça ne vaut pas le coup de le crier sur tous les toits. Que celui qui le veut le fasse discrètement. Pourquoi ça devient une question d’Etat jusqu’à on en parle en conseil de ministres ? C’était acté de 1990 et même avant car surement certaines personnes ont du le faire avant cela.
    C’est quel plan qui se cache derrière ?

    • Le 15 juillet 2022 à 22:49, par Jean Paul En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

      Le gouvernement a raison de bien expliquer ce que renferme la notion de répudiation de nationalité. Car il y a des gens qui découvrent ce terme pour la première fois et sont outrés. Or cela ne devrait outrer personne. Chacun est libre de répudier sa nationalité pour des raisons personnelles. Ce n’est pas pour autant qu’on n’a plus l’amour pour le Burkina ou ses parents.

  • Le 15 juillet 2022 à 14:48, par caca En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    J’ai dit que c’est sous le gouvernement de Roch et du MPP que des burkinabé renoncent à leur nationalité pour une autre. L’insurrection bâtarde a tuée l’âme du pays avec la corruption et la haine viscérale qui gangrène la vie au quotidien. Un pays de plus en plus intolérant ne peut que pousser ses ressortissants à répudier sa nationalité pour une autre.

  • Le 15 juillet 2022 à 15:16, par jeunedame seret En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    Répudiation aujourd’hui oui ; récupération demain oui. À quelles fins ? Seulement l’immigration ? Y aura-t-il une limite au nombre de fois que cette rupture sera autorisée ? Il nous faut quand même une identité au sens noble du terme. Sinon sortir entrer quand on veut risque de falsifier le sens du mot identité. Même le mot nationalité ici est affecté. Dans ce cas on pourrait par exple remplacer nationalité par natalité. Car les liaisons aux membres d’un État ont perdu toute intimité. Et bonjour les errances ! Libertinage oblige !

  • Le 15 juillet 2022 à 16:33, par Kouda En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    En réalité, ce communiqué n’était pas nécessaire. Il fallait laisser les gens polémiquer sur des futilités.
    Beaucoup de personnes se prononcent sur tout, sans prendre le soin de s’informer au préalable.
    Personnellement, je connais des Burkinabè qui ont voulu prendre la nationalité allemande et qui ont du renoncer à la nationalité burkinabè : ils ont donc répudié leur nationalité burkinabè, techniquement ou juridiquement si vous voulez, pour obtenir la nationalité allemande. Où se trouve la polémique ?
    Le choix de la nationalité par une personne est un choix privé qu’il faut respecter. Il faut aussi respecter les conditions d’obtention de la nationalité dans son pays d’accueil.

  • Le 15 juillet 2022 à 20:51, par VEUTSAVOIR En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    Mais Blaise compaoré at-il répudié la nationalité Burkinabè pour n’etre plus qu’ivoirien.? Parce que quand on jouit de la double nationalité on doit répondre à l’appel des deux juridictions. Je voudrais savoir. Aidez moi à comprendre s’il vous plait.

  • Le 15 juillet 2022 à 23:02, par Julien En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    Si le ministre en parle et remercie même ceux qui ont répudié la nationalité burkinabé pour services antérieurs rendus à la nation, je pense qu’il s’agit de politiciens qui veulent ainsi se mettre hors de portée de notre justice, autrement, si c’est la loi, on a pas besoin de tant de tapage

  • Le 15 juillet 2022 à 23:17, par Passakziri En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    Monsieur le ministre, malgré le respect que je vous dois particulièrement, permettez moi de vous dire que votre gouvernement pèche dans sa communication. En effet l’annonce par le porte parole à laissé penser à certains burkinabè ignorant que c’était une décision nouvelle venant de la transition alors que renoncer à sa nationalité ( je préfére ca à répudier ) pour se conformer aux lois d’un autre pays quand on veut adopter une autre nationalité et que la constitution de son pays d’acceuil l’exige est tout à fait normal. Les burkinabé de naissance devenus allemands peuvent en temoigner s’is sont honnêtes. Ils ont tous du renoncer à la nationalité burkinabè sinon pas de naturalisation. Mais ca fait quoi ? Quelqu’un demande à voir leur passeport dans leurs familles quand ils y rapatrient des fonds , soutiennent des structures ou initient des projets ? Les gouvernements passés n#ont jamais communiqué la dessus , justement pour ne pas heurter l’orgeuil du burkinabè, surtout celui de 2022 qui pense qu’un Pascal Zaida qui raconte ses histoires à longueurs de journée pour alaer toucher un salaire indu à la fin du mois, ou le burkinabé qui sur sa Sanili dans la savane endeuille des familles et pousse enfants et femmes à l’errance serait plus patriote que l’allemand d’origine burkinabè qui ne le fait pas mais se contente d’aider son pays comme il peut. Bref c’est très curieux cette communication que l´’on pourrait imaginer une intention malsaine la derrière de quelqu’un tapis dans l’ombre. Avec ces tentatives de coups d Etat annoncées par le chef du FBI burkinabè Pascal Zétu, on n’en sait jamais.

    Passakziri

    • Le 16 juillet 2022 à 02:28, par Nabiiga En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

      LE PORTE PAROLE EST NUL :
      @ Passakziri
      Comment a-t-il été nommé et quel étude a—t-il fait pour être si nul dans ce domain de communication. Si ce putschiste menteur pathologique de Damiba est nul, il ne faut pas s’attendre que ceux l,entourent soient mieux. C’est simple : Montrez moi vos amis, et je vous tout simplement qui vous êtes.
      N’jeh

  • Le 16 juillet 2022 à 08:26, par Vérité indiscutable En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    La loi reste la loi. Certes. Mais le contexte actuel est-il favorable à des décrets du genre ? Quand on sait toutes les démarches entreprises pour forcer le retour des criminels ou pour les rassurer dans leurs nationalités extérieures... Là c’est le bon sens qui devait inspirer les ministres et leur patron pour ne pas jeter l’huile sur le feu aujourd’hui.
    Dans le fond, pourquoi cette loi n’interdit-elle pas le retour à la nationalité de départ ? Si quelqu’un - quelle que soit sa raison - demande la répudiation de la nationalité burkinabè ne devra plus - et en aucun cas - se la voir attribuer plus tard. Ca, ça s’appelle intelligence patriotique.
    A bon entendeur...

  • Le 16 juillet 2022 à 09:48, par Kidrh En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    C’est de comprendre que nos compatriotes qui renoncent à la nationalité burkinabè le font par nécessité. Ce n’est pas qu’ils n’aiment le pays. Ils renoncent aux droits et obligations attachés à la nationalité burkinabè. Ils sont nombreux à nous montrer qu’ils aiment le " ba yiri". Ils demeurent donc des nôtres.

    • Le 16 juillet 2022 à 15:08, par jeunedame seret En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

      Mr KIDRH ; et BLAISE l’a fait par quelle nécessité ? Il faut du bon sens et de la responsabilité ; des limites à tout. Car il y aura trop de difficultés à gérer les faits et sauver le civisme. Il ne faut pas que chaque détourneur ou terroriste s’évertue à renoncer /répudier sa nationalité pour vite noyer un dossier et revenir sain et sauf pour autres malversations. Si on en fait un jeu facile sans condition ni suivi sérieux ni exceptions, on risque d’insuffler les perversions et d’exacerber les crimes.

  • Le 16 juillet 2022 à 12:36, par GANOU En réponse à : Décret portant répudiation de nationalité au Burkina : Les précisions du ministère de la justice

    Pendant que nos "autorités" appellent à " l’unité sacrée" pour sauver la PARTIE, ces mêmes "autorités" laissent entendre aux filles et fils de la NATION qu’ils ne sont pas "obligés" d’être Burkinabè
    Et même si la loi l’autorisait, on s’attend au sortir d’un conseil des ministres Au FASO d’aujourd’hui que le communiqué fasse le point des décisions ou propositions urgentes pour sauver l’essentiel, et l’essentiel aujourd’hui pour le Burkinabè c’est la question sécuritaire !
    Donc au lieu de chercher à occuper (faire le buzz) les burkinabè avec des décrets sans "tête ni queue" on veut vous entendre nous dire que
    - les populations de Seba peuvent désormais se rendre ne serait-ce qu’à Dori pour se ravitailler
    - les déplacés internes peuvent peuvent retourner chez eux dans la dignité ou du moins où qu’ils soient, que ça ne soit pas la misère totale dès que les nuages commencent à noircir le ciel
    - désormais le Burkinabè peut emprunter l’axe Ouaga -bobo sans être inquiété
    - - - - - - - -
    Le peuple avait une lueur d’espoir, ne l’étouffer pas !

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique