Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les graines de gombo ne se cachent jamais dans la sauce.» Proverbe Africain

Prix Ibni de mathématiques 2022 : Le Burkinabè Ousmane Koutou lauréat

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 27 juin 2022 à 23h05min
Prix Ibni de mathématiques 2022 : Le Burkinabè Ousmane Koutou lauréat

Le Burkinabè Ousmane Koutou et la Congolaise Winnie Ossete ont été déclarés lauréats du Prix Ibni de mathématiques 2022. Le prix Ibni est un prix qui met en compétition les jeunes docteurs africains en sciences mathématiques.

Lancé en 2021, le prix Ibni 2022 a été décerné en juin 2022 au Burkinabè Ousmane Koutou et à la Congolaise Winnie Ossete. C’est la première fois qu’un Burkinabè décroche ce prix.

Le Prix Ibni a été créé en 2009 à la mémoire d’Ibni Oumar Mahamat Saleh, mathématicien et homme politique tchadien, disparu en 2008, afin de poursuivre son engagement pour une formation de qualité des jeunes mathématiciens africains.

Annuel jusqu’en 2017, il est maintenant attribué tous les deux ans par un comité scientifique mis en place conjointement par les trois sociétés savantes de France et le Centre International de Mathématiques Pures et Appliquées (CIMPA) à de jeunes mathématiciens d’Afrique centrale ou d’Afrique de l’Ouest. Il peut financer un séjour scientifique de quelques mois.

Les candidatures de cette année 2022 étaient composées de plus d’une cinquantaine de dossiers venant de 26 pays d’Afrique tels que le Benin, le Burundi, le Burkina Faso, le Ghana, la Guinée équatoriale, le Libéria, le Nigeria, la République démocratique du Congo, le Rwanda, le Sénégal…

Pour postuler, le candidat doit être titulaire d’un doctorat en sciences mathématiques. La candidature se fait en deux étapes : un dossier de pré-candidature, puis un dossier de candidature plus complet si la pré-candidature est retenue. Il est ensuite envoyé par courriel.

L’un des lauréats du Prix Ibni, Ousmane Koutou, a fait ses études à l’université Nazi Boni de Bobo Dioulasso où il a soutenu sa thèse en bio-mathématiques en octobre 2020 sous la direction du Pr Boureima Sangaré de l’université Nazi Boni. Cette thèse est intitulée : « Modélisation, analyse mathématique et contrôle optimal des maladies transmissibles : cas du paludisme, de la bilharziose et de la COVID-19 ».

L’heureux lauréat burkinabé a exprimé sa reconnaissance à l’endroit de ses enseignants du primaire, du secondaire, de l’université et à l’endroit de ses collaborateurs du Laboratoire de mathématiques, d’informatique et applications (LaMIA) et du Laboratoire de mathématiques et d’informatique (LAMI).
Ousmane Koutou est actuellement assistant à l’Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou.

Boureima Sangaré professeur titulaire en mathématiques appliquées à l’université Nazi Boni et directeur de la thèse du lauréat Ousmane Koutou, éprouve un grand sentiment de fierté, un honneur immense de voir leurs travaux récompensés par ce prestigieux prix.

Boureima Sangaré, professeur titulaire en mathématiques appliquées à l’université Nazi Boni, directeur de Thèse du lauréat Ousmane Koutou

Il indique que le prix existe depuis 2009 et a été précédemment remporté par des chercheurs du Niger, du Sénégal, du Benin, du Cameroun. C’est donc pour lui « une grande fierté de voir un Burkinabé remporter pour la première fois ce prix. C’est un grand honneur pour l’université Nazi Boni (l’université où la thèse a été préparée et soutenue) et pour l’ensemble des mathématiciens du Burkina à qui je voudrais rendre hommage », dit-il. « Nous voir décerner ce prix malgré les conditions difficiles dans lesquelles nous faisons la recherche est un réel motif de satisfaction. Mais j’insiste que tout le mérite de ce prix revient au lauréat Ousmane Koutou, moi j’ai surtout la fierté d’avoir bien accompli mon devoir de directeur de thèse. Cette récompense me motive encore à aller plus loin dans l’encadrement des doctorants », explique Pr Boureima Sangaré.

Avec cette récompense le Dr Ousmane Koutou aura droit à des voyages d’études en Europe où il pourra rencontrer d’autres experts de son domaine pour des échanges dans l’objectif de continuer de se perfectionner.

À long terme, le vainqueur pourrait bénéficier de beaucoup de facilités de financement de ses projets de recherche à l’international. Cette nomination vient aussi enrichir le CV du lauréat et pourrait booster ses activités de recherches futures, selon Pr Sangaré. Mais pour le lauréat et son encadreur, le plus important reste la reconnaissance de leurs mérites et efforts.

En tout état de cause, conclut Pr Boureima Sangaré, « Ce prix peut changer beaucoup de choses dans la carrière du lauréat, tout dépend de la manière de s’y prendre. Vous savez que dans le domaine de la recherche, rien n’est acquis de façon définitive. Mais avec ce prix, le lauréat prend un bon départ ou du moins a bien lancé sa carrière. Il doit maintenant travailler pour maintenir ce haut niveau d’excellence pour continuer de briller sur la scène internationale ».

Haoua Touré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient famine
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 apprenants sur les métiers de la mangue
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une assise nationale pour promouvoir l’adhésion de la population
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan stratégique de développement 2023-2027 de l’ANPE en cours de validation
Sud-ouest : Le 3e plan d’action national pour un gouvernement ouvert expliqué aux parties prenantes
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du Centre d’information des Nations Unies, au siège de Lefaso.net
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à l’origine de coupures de courant, selon la Sonabel
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la société minière de Sanbrado
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent les populations au port du casque
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite la délégation spéciale à privilégier l’intérêt collectif
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé expérimente une superficie de 4 hectares
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour tous… », rappelle Dr Alice Kiba Koumaré, DG du Centre national de transfusion sanguine
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés