LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

Publié le mercredi 18 mai 2022 à 22h25min

PARTAGER :                          
Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

Maxime C. Dipina Toé, le nouveau directeur général d’Air Burkina, nommé en conseil de ministres le 11 mai 2022, a pris fonction le lundi 16 mai 2022. Il remplace le colonel Blaise Sanou qui a été démis de ses fonctions après l’incendie du moteur d’un avion de la compagnie sur le tarmac le 24 avril 2022.

C’est un retour à la maison pour le nouveau patron d’Air Burkina. Maxime Toé avait quitté la compagnie en 2018 après plus de dix ans de service pendant lesquels il a occupé plusieurs postes dont celui de directeur commercial et marketing.
Mais le nouveau pilote hérite d’une compagnie nationale à la flotte réduite, ne disposant pour le moment que d’un seul avion en état de voler.

Ce qui entraîne de nombreuses plaintes de passagers sur les réseaux sociaux notamment. Le nouveau patron d’Air Burkina, qui a été directeur pays représentant de la compagnie au Mali et au Bénin entre 2002 et 2009, va devoir faire preuve d’imagination et d’audace, s’il veut redresser la situation de la société.

Le plus urgent sans doute, c’est la quête de financement pour restructurer la dette et étoffer la flotte de la compagnie qui, au fil des ans, s’est réduite comme peau de chagrin, passant de cinq avions -dont deux Embraer 170, un Embraer 175 et deux Embraer 195- au seul coucou 175 qui est encore en état de voler aujourd’hui. A noter que les deux Embraer 170, qui sont les plus anciennes acquisitions, sont hors d’usage depuis 2018, pratiquement réduits à l’état d’épaves. Un des deux Embraer 195 a cessé de voler depuis plus d’un an. Et rien que le 24 avril 2022, le réacteur d’un aéronef de la compagnie a pris feu sur le tarmac de Ouagadougou et devra subir de lourds travaux de maintenance.

Titulaire d’un Master “Diplôme de responsable de gestion” obtenu en 2008 au Conservatoire national des arts et métiers de Paris, d’un P.M.D de la M.D.E Business School d’Abidjan (affiliate I.E.S.E business school – University of Navarra / Barcelona), le nouveau directeur général d’Air Burkina est un gestionnaire de formation .

Il va devoir puiser dans son expérience pour rendre à la seule compagnie régionale qui vole depuis plus d’un demi-siècle sans discontinuer son lustre d’antan.
En plus du domaine spécifique de l’aéronautique où il a prêté son expertise à Air Burkina, Kenya Airways (2011-2014) Sahelium Air SA (2020-2022), l’ancien directeur commercial et marketing de la Société de pneumatique « Sap Olympic » basée à Bobo Dioulasso a en effet une longue expérience dans la gestion d’entreprise.

Avec ce background, il va devoir rétablir le bon fonctionnement de la compagnie afin de faciliter l’exploitation et la faire sortir de la zone de turbulences qu’elle traverse actuellement. Pour cela, il faudra aussi l’assainissement des comptes, l’amélioration de la maintenance et la mise en place d’un réseau et d’une stratégie commerciale cohérente, entre autres.

Le nouveau patron d’Air Burkina s’est engagé à relever le challenge. Il s’est aussi engagé à apaiser le climat social en rétablissant le dialogue au sein de la maison et en mettant les ressources humaines au centre de ses préoccupations. Le président co-fondateur du club de baseball & softball “Black Cavs du Centre” et président en exercice de l’A.P.A (l’Association des Professionnels de l’Aéronautique) a promis d’assurer une communication et de la transparence dans la gestion de la maison.

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 18 mai 2022 à 23:46, par Barou En réponse à : Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

    JEUNE FRERE FELICITATIONS
    FAUT SUIVRE LES PAS DE TON PERE.

  • Le 19 mai 2022 à 07:58, par Salif En réponse à : Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

    Ya rien a dire...c’est ce qu’il faut faire dans toutes ce institutions privées ou publiques du Faso.. mettons les gens là où il faut et nous aurons des résultats... Les calculs politiciens dans les nominations sont la gangrène de notre nation.. bon vent Monsieur ..

  • Le 19 mai 2022 à 08:03, par sawadogo En réponse à : Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

    Dans tout ça ,c’est un SAMO on a trouvé pour prendre la tête de cette société ruinée.. mes esclaves sont intelligents naturellement à condition qu’il n’abuse pas du gnontorro... En tt k, on va lui souhaiter bonne chance surtout , mais de temps en temps nous irons perquisitionner son bureau, pour nous assurer qu’il na pas une buvette cachée la dedans...

  • Le 19 mai 2022 à 08:36, par Omar Dao En réponse à : Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

    Permettez-moi d’être sceptique. Le nouveau DG est beau et il a un bon CV mais il ne pourra pas faire de magie. Air Burkina est maintenue en vie artificiellement à coup de subventions de l’Etat. Cette entreprise n’a pas la taille qu’il faut pour être rentable. Si elle l’était, le privé ne l’aurait pas donnée gratuitement à l’Etat en 2017. Il était d’ailleurs question de trouver un repreneur, où en est-on ?

  • Le 19 mai 2022 à 09:13, par Patriota En réponse à : Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

    Bonne chance à lui. on ne peut que lui souhaite pleine reussite, Air Burkina est une fierté nationale. Nous disons toujours la position géographique du Burkina fait que l’Etat doit mettre les moyens pour que nous ayons une compagnie rayonnante. Le Burkina est un hub naturel aérien, il est au coeur de l’Afrique de l’Ouest. Si les moyens sont mis (augmentation de la flotte, amélioration des services, motivation des employés) on peut y arriver.

  • Le 19 mai 2022 à 12:12, par Pour Une Fois En réponse à : Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

    FELICITATIONS PETIT samo esclave… bon courage. cette tache n’est pas au dessus de tes capacités et je te sais capable de relever ce défi.

    Si au besoin tes maitres MOSSE sont toujours là pour te soutenir.

  • Le 19 mai 2022 à 12:44, par Le faucon En réponse à : Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

    Bonjour, Pour Air Burkina, j’ai juste une proposition pour le management (quelle que soit la personne).
    1. Négocier un moratoire d’une année (différé de paiement) pour louer 3 bons avions moyen/gros porteur, avec au moins 200 places pour le trajet Ouaga - Dakar ; Ouaga - Abidjan et Ouaga - Lomé. Ces destinations sont toujours pleines (bcp en liste d’attente)
    2. Mettez l’Etat devant ses responsabilités pour la destination Ouaga - Bobo - Ouaga : toutes les missions de l’Etat (démembrements et sociétés d’état compris) sur ces destinations doivent se faire par Air Burkina. Regarder juste le nombre de véhicules fond rouge sur la route de Bobo (surtout à l’escale de Boromo) pour évaluer le nombre de passagers
    3. Les anciens pilotes coûtent chers (effet glissements vieillissement des ressources humaines via les avancements, primes d’ancienneté et promotions) : alors prenez-en juste pour encadrer de jeunes pilotes. Pour le personnel navigant, ayez la même approche.
    C’est dire qu’un plan social est inévitable pour rajeunir et profiter faire baisser la masse salariale (négocier avec l’Etat pour financer ce plan social).
    Après 2 ou trois ans d’exploitation, vous serez à mesure d’équlibrer vos comptes et ensuite faire des bénéfices
    4. Attachez-vous les services d’un partenaires stratégique (financier et technique) pour la mise à disposition et la maintenance des aéronefs.
    Bonne chance !

  • Le 19 mai 2022 à 13:18, par S. Diallo En réponse à : Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

    Une seule solution viable durablement : fusionner air burkina air Côte d’Ivoire air Sénégal et À Sky pour en faire le noyeau d’une compagnie de l’UEMOA.

  • Le 20 mai 2022 à 09:06, par boss En réponse à : Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

    Bonnes propositions faite par le faucon. Air Burkina se portera mieux et les dépenses de carburant et d’entretien des véhicules baisseront.
    Dans plusieurs domaines, si nous consommons nos propres produits, ça nous profitera à nous tous.

  • Le 24 mai 2022 à 12:28, par Macalou En réponse à : Air Burkina : Maxime Toé, le nouveau commandant de bord, face à d’immenses défis

    La seule solution est de prendre deux Boeing 737 - 800 ou A321 en ACMI. Ainsi les problèmes de maintenance seront résolus. Les Embraer ne sont pas adaptés à l’Afrique. Cabine trop petite et surtout peu d’emport en bagages. Ensuite, une compagnie viable, c’est 70 employés au maximum par avion.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique