Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Financement de la filière miel au Burkina : La Maison de l’entreprise met face à face banquiers et apiculteurs

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mercredi 27 avril 2022 à 14h00min
Financement de la filière miel au Burkina : La Maison de l’entreprise met face à face banquiers et apiculteurs

La Maison de l’entreprise du Burkina Faso a initié les 27 et 28 avril 2022 à Ouagadougou, un atelier d’échanges sur les potentialités de la filière miel et les possibilités de financement. L’objectif est de mettre face à face les acteurs et les établissements bancaires afin de faciliter les possibilités de financement.

Selon les résultats du recensement de 2018 du Secrétariat technique de l’apiculture (STA), 1 000 tonnes de miel et 67 tonnes de cire sont produites en moyenne par an au Burkina. Ce qui rapporte à l’économie nationale près de trois milliards de francs CFA annuellement. Le secteur est cependant confronté à la problématique de financement.

Pour aplanir cette difficulté, la Maison de l’entreprise, avec le soutien du Programme d’appui à la compétitive de l’Afrique de l’Ouest-volet Burkina Faso (PACAO-BF) a décidé de mettre face à face les acteurs de la filière et les établissements bancaires autour d’un atelier d’échanges sur les potentialités de la filière miel et les opportunités de son financement. Cette rencontre se tient les 27 et 28 avril 2022, à Ouagadougou. Il s’agit pour les initiateurs, de faciliter et de promouvoir les échanges sur les potentialités de la filière et, bien entendu, les possibilités de financement.

Le président de l’Interprofession miel, Désiré Yaméogo a indiqué que le Burkina Faso n’a rien à envier aux pays côtiers en matière d’apiculture

Cette rencontre réunit environ 75 acteurs provenant de la filière, de structures de financement (banques et services financiers décentralisés) et la Société financière de garantie interbancaire du Burkina Faso (SOFIGIB). D’après le président de l’Interprofession miel, Désiré Yaméogo, le « pays des hommes intègres » est en avance sur plusieurs pays côtiers en matière d’apiculture malgré qu’il soit un pays sahélien. « Je souhaite que ces deux jours soient une occasion de saisir les opportunités que les institutions financières nous proposerons tout en leur demandant de rester plus proches de nous et de savoir être flexibles car notre activité est saisonnière », a-t-il plaidé.

Cette démarche de la Maison de l’entreprise vise à tirer vers le haut les apiculteurs à en croire son directeur général, Karim Ouattara

La Maison de l’entreprise du Burkina Faso veut s’engager aux côtés des apiculteurs pour peu qu’ils fassent l’effort d’être des modèles, a prévenu son directeur général, Karim Ouattara. « Si les banques acceptent de vous financer, nous allons vous faire signer des documents d’engagement pour un minimum de transparence », a-t-il lancé. Même s’il reconnaît que la question du crédit entre les banques et les acteurs est un secret, M. Ouattara, a précisé que l’idée est de tirer vers le haut les apiculteurs qui traînent des pieds. « J’ai mal quand je vois dans les alimentations du miel importé. Je ne suis pas contre l’importation mais nous pouvons consommer notre miel en vue d’encourager notre production nationale », a-t-il espéré.

Près de 75 apiculteurs prennent part à cette rencontre

Pour rappel, le nombre d’apiculteurs au Burkina Faso, selon le Secrétariat technique de l’apiculture, est estimé à 16 000 avec un effectif d’environ 108 000 ruches traditionnelles et 23 000 ruches modernes.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Effets de la grippe aviaire au Burkina : Au bord de l’effondrement, Moablaou SA attend toujours la main tendue de l’Etat
Société Générale Burkina Faso et African Guarantee Fund facilitent l’accès au financement des PME burkinabè
Burkina : Le gouvernement attend du secteur privé une solidarité active dans la limitation de la hausse des prix
Contrôle des prix des produits de grande consommation : 111 tonnes de céréales et 22950 pagnes Faso Dan Fani saisis entre janvier et avril 2022
Lutte contre la concurrence déloyale au Burkina : Les journalistes à l’école de la facture normalisée
Embouteillage de boissons gazeuses : Coca Cola et Castel rompent leur partenariat
BCEAO : Le Burkinabè Norbert Toé nommé gouverneur par intérim
Direction générale des impôts : Daouda Kirakoya veut poursuivre l’œuvre de la digitalisation des services
Financement de la filière miel au Burkina : La Maison de l’entreprise met face à face banquiers et apiculteurs
Achat de véhicules neufs : Un bon investissement à long terme, selon Camille Ndessoko, directeur général de CFAO
Burkina : Le RENCOF délivre son rapport d’enquête relatif aux opérations de contrôle des commerces par le gouvernement à Ouagadougou
Ministère de l’Economie : Les nouveaux responsables du cabinet et du secrétariat général installés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés