LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

Publié le lundi 25 avril 2022 à 22h50min

PARTAGER :                          
Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

La famille de Lionel Kaboui était face à la presse ce lundi 25 avril 2022, pour demander une fois de plus justice pour leur fils qui, selon eux, a été simplement assassiné par balles le 6 juin 2020 aux environs de 4h du matin à Ouagadougou. Rétablir les faits pour la manifestation de la vérité, blanchir Lionel Kaboui pour que son âme puisse reposer en paix, ce sont là les principales attentes de la famille de la victime.

Principal orateur de ce point de presse, c’est avec une voix chargée d’émotion que Emmanuel Kaboui, père de Lionel Kaboui, est revenu sur les circonstances du décès de son fils qui, à l’écouter a été assassiné "sans motif". De son récit, l’on retient que le jour fatidique de son décès, Lionel Kaboui s’était rendu avec trois de ses amis au restaurant "La perle" situé à Ouaga 2000 afin de célébrer son anniversaire. C’est au cours de la petite fête qu’un de ses camarades perd son téléphone portable. Partis récupérer le téléphone auprès du voleur, les trois amis laissent alors Lionel tout seul au restaurant. Après quelques temps d’attente, celui-ci décide de rejoindre son domicile en passant devant l’hôtel Palace, la circulation étant interdite la nuit sur la voie menant vers la présidence du Faso.

« C’est en rentrant et en passant devant l’hôtel Palace, alors qu’il avait dépassé le portail de l’hôtel et qu’il ne présentait aucun danger pour l’hôtel et les gendarmes de faction dans l’hôtel, que Lionel reçut une balle dans sa nuque et au moins sept impacts de balles visibles sur son véhicule. Il n’était pas avec ses trois camarades concernés par la perte du portable… Il a été assassiné et son véhicule criblé de balles sans motif, d’autant plus que le véhicule aurait pu être immobilisé en tirant dans les roues puisqu’il avait dépassé l’hôtel et ne présentait plus de danger pour les gendarmes et l’hôtel », explique le père de la victime. Son fils n’était pas armé, il n’était pas non plus avec ses amis partis récupérer le téléphone volé au moment de l’altercation et ceux-ci ne reconnaissent pas non plus avoir tiré des coups de feu sur les gendarmes comme le laissent croire différentes versions de l’histoire.

Emmanuel Kaboui, père de Lionel Kaboui

En quête de vérité et de justice pour leur fils "simplement et lâchement assassiné" par balles, la famille Kaboui a déposé une plainte le 11 août 2020 auprès du procureur du Faso. Mais 23 mois après les faits, le dossier est toujours au stade de l’instruction. Et depuis lors, la famille Kaboui se pose beaucoup de questions. Pourquoi les gendarmes ont-t-il assassiné Lionel Kaboui en criblant son véhicule de balles alors qu’il avait déjà dépassé le portail de l’hôtel et pourquoi ne lui ont-ils pas porté secours pendant qu’il agonisait dans son véhicule ? Pourquoi les gendarmes ont-ils fait disparaître sciemment les étuis de balles et retiré la cassette vidéo de la caméra de surveillance de l’hôtel Palace qui a probablement enregistré les faits ? Pourquoi la gendarmerie de Ouaga 2000 s’est dépêchée de faire enlever le véhicule criblé de balles et de le déposer dans leurs locaux ? Pourquoi les résultats de l’autopsie demandée par le procureur du Faso n’ont pas permis de désigner le ou les coupables du forfait et de les juger à partir du type de balle extraite de la tête de la victime ?

Le père de la victime s’est dit choqué par le comportement du responsable du service des urgences traumatologiques, qui a déclaré que Lionel Kaboui était mort avant son arrivée à l’hôpital, alors que les infirmiers de garde ont fait payer à la famille des ordonnances à hauteur de 68.000 FCFA, afin de prendre en charge la victime. Ces produits qui d’ailleurs n’ont pas été administrés à Lionel ont, comme par enchantement, disparu de la chambre d’hospitalisation. Et comme si tous ces incidents ne suffisaient pas, il a été mentionné sur l’acte de constatation du décès que Lionel Kaboui est décédé de sa maladie, alors qu’il est arrivé à l’hôpital saignant de la nuque parce qu’ayant reçu une balle.

Les journalistes présents à la conférence de presse

A ce jour, la famille Kaboui dit n’attendre que la lumière et la vérité sur cette affaire. Elle espère ainsi rétablir l’honneur de son fils, dont le nom a été trainé dans la boue car qualifié de "bandit". A entendre Emmanuel Kaboui, son fils était discipliné et travailleur, il n’avait aucun antécédent judiciaire et ne méritait certainement pas ce qui lui est arrivé. C’est pourquoi, il invite les autorités politiques et judiciaires, à accorder une attention particulière à ce dossier afin que justice soit rendue et que « les bourreaux de ce genre de pratique à la gâchette facile », réfléchissent par deux fois avant de poser de tels actes.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 25 avril 2022 à 17:12, par HUG En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    Mr Damiba la restauration par le jugement de ce dossier. Courage a la famille de ce jeune disparu.J ai suivi le père du défunt sur la chaîne télé Burkina info au grand déballage d Ismaël ouedraogo et je vous jure que j ai été touché par les faits.Victor Hugo disait que c était très triste que les parents enterrent leurs fils. Il faut jugé cette affaire afin que la famille puisse faire son deuil.La gendarmerie est interpellée. Encore courage à la famille.

  • Le 25 avril 2022 à 17:38, par Raso En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    Courage à ce père qui se bat depuis ces événements tragiques afin que la mémoire de son fils soit redoré. Que la lumière soit faite sur cette affaire.

  • Le 25 avril 2022 à 22:06, par Kato En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    Vraiment triste et très lâche quand des gens qui ont la dignité se permettent de vouloir à tout prix mentir et faire étouffer injustement de crimes pareils.

    Le papa certes ne verra plus son fils, mais ayez le courage de dire la vérité et demander pardon aux parents des victimes. Sinon on ne fait que créer des bombes à retardement dans ce pays.

    Merci

  • Le 25 avril 2022 à 23:00, par Emanuel En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    Vous voyez ! Tout ces dossiers sont là sans véritable avancée et les gens parle de réconciliation.on ne peut pas vivre une telle situation et accepter une réconciliation hypocrite

  • Le 26 avril 2022 à 01:40, par Plus Jamais Sa En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    s gens continuent de mourir assassines de leur maladie dans ce pays ? La gen=darmerie qui se dit un corps d’ elite agaffe ici en tentant de faire disparaitre des preuves. Votre blason devient lourd de salete, hein !
    Courage a la famille du jeune Lionel tue dans des circonstances obscures. Plus jamais ca !

  • Le 26 avril 2022 à 08:12, par boro En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    les gendarmes au Burkina sont ils au dessus de la loi ? sont ils immortel ??

  • Le 26 avril 2022 à 08:15, par Sampawinde bala En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    Voilà qui est là !
    Qui est vraiment terroristes dans ce pays !
    Des faits documentés de ce type, il en existe !
    On voit la vérité, mais on détourné l’attention vers autre chose !
    Ce que vous semez, vous récoltez FATALEMENT !

  • Le 26 avril 2022 à 08:38, par saam En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    Quand on pense que des burkinabè ont lâchement ôté la vie d’un autre jeune burkinabè et refusent d’assumer. Quand on suit la famille burkinabè de ce jeune assassiné qui trime depuis 23 mois pour la vérité et que la justice burkinabè traine les pas, ça fait froid dans dos. Nous vivons donc dans un Burkina où règne la loi du plus fort ?
    Si dans notre propre pays on doit subir autant de frustrations et d’injustice, où est l’avenir radieux auquel nous tous aspirons ?
    Qui sont ces responsables sans coui..es et sans dignité qui ne peuvent assumer leurs actes afin d’apaiser les cœurs, demander pardon afin que la famille puisse faire leur deuil, afin que le jeune Lionel repose enfin en paix ? Ahh je pleure de voir ce que notre pays est devenu ! Courage à la famille !

  • Le 26 avril 2022 à 08:56, par traore ibrahim En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    PAIX A L’AME DU DISPARU MON PAPA,PERSONNE NE SOUHAITERAIT UNE FIN AUSSI TRAGIQUE ...
    MAIS MON PAPA ,UNE QUESTION DEMEURE,TU INVITES TES AMIS POUR TON ANNIVERSAIRE, UN DE TES AMIS SE FAIT VOLÉ SON TELEPHONE, ET COMME ÇA NE T INTERRESSAIT PAS ,TU DECIDES DE RENTRER, SANS TE RASSSURER DE LA SITUATION QUI PREVAUT, ET CHOSE BIZARRE ENCORE,TU TE RETROUVES SUR LES LIEUX AVEC UN CORPS SANS VIE !!!!!!CELA PEUT SIGNIFIER QU IL AIT PRIS POSITION DE SES AMIS ET LES A RETROUVÉ POUR LES AIDER A RECUPERER LE TELEPHONE ET COMME PAR HASARD DANS UNE ZONE RESIDENTIELLE OÙ IL Y A EU CERTAINEMENT UN TIR DE SOMMATION...........REVEILLONS PIERRE BELLEMARD POUR UNE PARITIE DES ENQUÊTES IMPOSSIBLES

    • Le 26 avril 2022 à 11:42, par le papa de lionel En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

      Monsieur TRAORE Ibrahim
      Pourquoi vous ne demandez pas à vos défenseurs de remettre le cassette de la vidéo surveillance de l’’hôtel PALACE qu’ils ont retirée et le pourquoi ils l’ont retirée.
      Demandez aussi à la justice de visionner les cameras de vidéo surveillance sur les deux grandes voies.
      La vérité va sans doute jaillir et les bourreaux que cherchez à protéger vont se chercher face à leurs mensonges grossiers et fuite de responsabilité.
      Je ne souhaite pas que cela arrive à votre fils un jour.

    • Le 26 avril 2022 à 16:06, par Hess En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

      Monsieur Traoré, franchement qu’en savez-vous ? S’adresser ainsi à un père meurtri devrait vous gêner.
      Ce qui est ici demandé par la famille c’est la justice. Cette dernière qui établirait les faits en confrontant les allégations avec les faits.
      Que la justice fasse son travail !!!

  • Le 26 avril 2022 à 15:31, par Fasovision En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    Toutes mes condoléances à la famille du disparu. C’est tout simplement émouvant.
    Si une instruction est en cours, il faut garder espoir et confiance que la justice y mette toute la rigueur nécessaire afin de donner suite à cette réclamation du papa de la victime.
    Bon courage et que la procédure aboutisse, conformément à la loi.

  • Le 27 avril 2022 à 10:00, par NONGMA En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    Puisse cette affaire aboutir afin que la famille puisse faire son deuil. Courage à la famille Kaboui

  • Le 27 avril 2022 à 13:12, par Justice now ! En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    M. Traoré Ibrahim, quel cynicisme ! La famille demande la justice, et vous vous venez tenter d’embrouiller les gens. Vous faites pitié.

  • Le 27 avril 2022 à 13:27, par Révolté En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    Peut-on connaitre les noms des gendarmes qui étaient ce jour-là de faction à l’Hotel Palace ? Il faut que le vrai People commence à prendre les choses en main dans ce pays de merde où on tue les autres juste parce qu’on a une arme et puis il n’y a rien. Il suffit !

  • Le 27 avril 2022 à 16:35, par la colombe En réponse à : Affaire Lionel Kaboui : 23 mois après, la famille réclame toujours justice

    Le président Roch s’est-il trompé en accordant tous les avantages aux acteurs de la Justice ? En son temps il disait que son souhait est que tous les dossiers soient traités et jugés afin de créer un climat social favorable au développement ! Peine perdue, car après les TPR de la Révolution Sankariste, les juges sont devenus le corps de la magistrature est l’un des plus pourri sous le règne de Blaise Compaoré. Malheureusement on change difficilement les habitudes d’un corps comme celui-là en si peu de temps. Au moins la Justice semble avoir joué sa partition dans les changements attendus en jugeant avec brio le dossier du stock d’armes et de munitions de Yimdi, le dossier du coup d’Etat de Gilbert Diendéré et plus récemment le dossier relatif à l’assassinat du Président Sankara. La Justice civile devra avoir honte et prouver qu’elle n’est pas uniquement composée de magistrats corrompus et corrupteurs (cf Affaires Armand Béouindé et le juge X en son temps). Rendez justice à la famille du jeune Lionel KABOUI et on aura fait un pas important vers l’apaisement des cœurs et la réconciliation tant criée sur les toits !

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique