Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Que chacun apprenne à porter son fardeau tête nue, car dans certains lieux, il n’y a pas de chiffons» Proverbe burkinabè

CAN 2021/Omar Barro, ancien joueur des Etalons : « Je pronostique 2-1 pour le Burkina face au Cameroun »

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET • jeudi 6 janvier 2022 à 21h05min
CAN 2021/Omar Barro, ancien joueur des Etalons : « Je pronostique 2-1 pour le Burkina face au Cameroun »

Il n’est plus à présenter aux amoureux du ballon rond burkinabè. En 1998, lors de la Coupe d’Afrique des nations de football, organisée au Burkina Faso, il s’était révélé au grand public par sa pointe de vitesse et ses dribbles chaloupés. Lui c’est Omar Barro. Aujourd’hui agent d’une société minière de la place, il suit de près l’actualité du football national. Dans cette interview, il revient sur le parcours des Etalons en 1998 qui s’était arrêté en demi-finales. Il parle aussi de la forme actuelle des Etalons qui entrent en compétition face au pays organisateur. Pour ce match, Omar Barro pronostique une victoire du Burkina par deux buts à un (2-1) sur le Cameroun.

Lefaso.net : Après avoir mis fin à votre carrière de footballeur, vous avez disparu, comme on le dit, des radars. Que devient Omar Barro ?

Omar Barro : Effectivement. Après ma carrière de footballeur, j’ai complètement changé de domaine d’activités. Depuis 2011, je suis avec le groupe Nordgold qui est une société d’extraction minière.

On se rappelle de l’épopée des Etalons en 1998. En jetant un coup d’œil dans le rétroviseur, êtes-vous aujourd’hui satisfait du parcours des Etalons à cette période ?

Le bilan est mitigé mais il y a une grande satisfaction. Le fait d’organiser une Coupe d’Afrique au Burkina Faso, qui a été une réussite, est déjà satisfaisant. En plus de cela, nous avons terminé quatrièmes de la compétition. C’était un résultat inattendu quoi qu’au fil de la compétition, l’appétit venant en mangeant, on avait commencé à voir grand et à y arriver. C’était aussi normal. On a eu un dernier match tristement mémorable. Mais dans l’ensemble, c’était une belle expérience.

C’était la première fois pour le Burkina de disputer les demi-finales d’une CAN. Qu’est-ce qui a fait la force des Etalons à l’époque ?

On avait un défi commun à relever. On avait un groupe qui avait fait une assez bonne préparation même si elle a été relativement courte. On avait eu en temps plein trois mois de préparation. Nous étions, en son temps, majoritairement des joueurs locaux. Mais Seydou Traoré, Brahima Traoré, Alassane Ouédraogo, Kassoum Ouédraogo dit ZICO, Ibrahima Diarra, qui étaient des internationaux, nous ont rejoints par la suite. Le socle de cette aventure était une solidarité, une combativité sans faille. Tout le monde avait un objectif commun qui était de réussir cette première CAN qu’on jouait chez nous.

L’entraîneur de l’époque, Philippe Troussier, était présenté comme quelqu’un de très rigoureux. Est-ce que cela a participé à cette réussite ?

Bien sûr. Il est vrai qu’en son temps, Philippe Troussier était présenté comme quelqu’un de très rigoureux mais en réalité il savait ce qu’il voulait et savait comment tirer le meilleur de chacun de nous.

Quelle a été sa stratégie pour vous amener à vous surpasser ?

Il avait réussi à nous décomplexer. C’était très important. Il avait réussi à nous amener à comprendre que ceux qui étaient en face n’étaient pas forcément plus forts que nous et qu’il fallait croire en nous, en nos talents et au travail que nous avions fait pendant la préparation.

Après un début remarqué face au Cameroun, 0-1, vous avez été éliminés par l’Egypte en demi-finale. Qu’est-ce qui n’avait pas marché ?

Avec le recul, je pense qu’on a croisé plus fort que nous. On avait la même équipe, la même dynamique. Seulement nous avions en face une équipe d’Egypte expérimentée avec des joueurs qui avaient déjà disputé plusieurs CAN. Je pense que cela a aussi fait la différence.

Après la CAN de 1998, Omar Barro a poursuivi sa carrière hors du Burkina. Comment cela s’est passé ?

Des équipes nous avaient approchés pendant la CAN. Mais j’ai pris la décision d’aller en Afrique du sud parce qu’il fallait trouver un bon tremplin. Cette équipe de Mamelodi Sundows avait montré un intérêt avant la CAN. Pendant la compétition, ils ont insisté et le choix était d’utiliser cette équipe comme tremplin. De l’Afrique du sud, j’ai continué au Danemark.

La CAN 2021 débute le 9 janvier prochain. Le Burkina y va avec une équipe fortement rajeunie. Quelles sont, selon vous, les chances des Etalons à cette compétition ?

Il faut reconnaître déjà le travail fait par les techniciens. L’équipe mise en place par Kamou Malo et ses collaborateurs me démontre qu’avec de l’expertise locale, on peut faire du bon travail. Le groupe est assez jeune mais, de ce que j’ai vu pendant les éliminatoires de la CAN et du Mondial, il a montré un visage plus que rassurant.

On peut dire qu’on a une bonne équipe. Il faut juste passer de la phase des éliminatoires à la phase finale en revoyant certains paramètres. Je pense que nous avons toutes nos chances. Chaque équipe qualifiée y va avec ses chances. C’est la manière de vivre cette compétition qui va se dérouler sur un mois qui va déterminer la suite. A cela, il faut ajouter l’aspect sanitaire. Mais j’espère que cela ne va pas porter un coup à la compétition. L’idée est d’avoir un groupe et que tout le monde puisse apporter quelque chose pour que l’objectif commun soit atteint. En dépit de tout cela, nous devrons pouvoir faire une bonne CAN.

Omar Barro sous les couleurs de son club danois de Brondy FC

Vous avez salué la jeunesse et les talents des joueurs de l’équipe. Quelles peuvent être les limites du groupe de Kamou Malo ?

Je ne parlerai pas de limites mais je dirai plutôt qu’ils doivent y mettre plus d’envie et se faire plaisir. Ce n’est que comme cela qu’ils feront plaisir aux millions de Burkinabè. Ils doivent démontrer la combativité et cultiver cet esprit de CAN.

Les Etalons commencent la CAN face au Cameroun. Comment entrevoyez-vous ce match ?

Ce sera un match décisif parce que ça va opposer les deux supposés favoris du groupe. Il est vrai que dans la phase de groupe, le premier match ne détermine pas forcément la suite de la compétition. Il faut bien négocier ce match contre le Cameroun. Quel que soit le résultat, c’est la suite qui déterminera le reste de la CAN. On devra aborder ce match décomplexé un peu comme face à l’Algérie lors des éliminatoires de la Coupe du monde. S’ils jouent tous les matchs avec le même engagement, en y ajoutant l’esprit de gagne, on peut aller loin dans la compétition.

Quel niveau de la compétition, pensez-vous que l’équipe va atteindre ?

L’équipe nous a déjà offert la deuxième place. Il lui reste à nous ramener la coupe. On ne doit plus seulement se satisfaire de jouer la demi-finale ou la finale. Mais l’objectif des jeunes doit être de nous ramener la coupe. C’est là que je les vois.

Le Burkina rencontre aussi l’Ethiopie et le Cap-Vert. Ce sont des menu-fretins qui peuvent faire peur…

Je ne parlerai pas de menu-fretins. C’est une poule à quatre et il faut faire un résultat pour sortir du groupe. Face à n’importe quelle équipe, nous devons avoir à cœur de faire un résultat positif.

Quel est votre pronostic face au Cameroun ?

2-1 pour le Burkina Faso

Certains anciens internationaux ont créé des écoles de formation de joueurs, d’autres sont devenus des entraîneurs mais Omar Barro a préféré le domaine de l’or. Qu’est-ce qui explique cela ?

Il est vrai que je suis dans un tout autre domaine mais je suis quand-même ce qui se passe dans le milieu du football. A chaque fois qu’on peut partager notre expérience, on le fait. Mais cela peut aussi venir des instances qui dirigent et orientent notre football. J’ai des promotionnaires qui sont dans l’encadrement technique des équipes. Cela est une bonne chose. Mais c’est une dynamique. Ceux qui ont un vécu, même s’ils ne sont plus dans le football, ils peuvent le partager. Ce partage doit être impulsé par les instances dirigeantes de football.

Vous avez été récemment décoré. Comment accueillez-vous cette distinction ?

Chaque jour que j’ai la chance de rencontrer un supporter du football qui, verbalement, m’exprime sa reconnaissance de ce qui avait été fait, c’était déjà une satisfaction personnelle pour moi. Il est vrai qu’une médaille est beaucoup plus formelle. Je prends ça avec beaucoup d’humilité et de reconnaissance. Le plus important est qu’on dise que j’ai pu apporter quelque chose au monde du football.

Propos recueillis par Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 6 janvier à 19:19, par ce que je crois En réponse à : CAN 2021/Omar Barro, ancien joueur des Etalons : « Je pronostique 2-1 pour le Burkina face au Cameroun »

    Je suis d’accord avec M Barro que les étalons peuvent l’emporter .Il faut pour cela 2 choses :

    1- connaitre la psychologie des Camerounais : Les camerounais sont athlétiques , rapides et physiques mais leur faiblesse c’est qu’ils s’enflamme très vite , surtout devant leurs supporters à Olembe.
    2- Gérer le match
    Si les étalons marquent 1 but en 1er , ils vont mettre une pression terrible pour égaliser . Les étalons ne doivent pas dans cette phase de jeu chercher à jouer la défensive à Outrance . Les camerounais ont l’habitude de lancer leurs actions offensives à partir de leurs latéraux ou par des longues balles. Dans tous les cas pendant leur phase offensive ils créent des boulevards dans leurs défenses.
    Si les camerounais marquent les 1ers même si ils ont un avantage de 2 buts sur les étalons , il faut garder son calme et dans les 30 dernières minutes proceder par des petites passes. Ils sont très vulnérables quand ils mènent au score ils sont très euphoriques et prenables
    Bonne chance aux Etalons et surtout que le gardien reste concentré sur les coups francs , que Edmond Tapsoba soit 1ers sur les ballons en Direction de Aboubacar Vinvent . Choppo Moting n’étant pas là il faudrait aussi faire un marquage serré à Toko Ekambi. Bertrand Traore doit cherché à rentrer balle au pieds dans les 18 pour nous donner des chances de penalty

    Répondre à ce message

  • Le 7 janvier à 10:45, par pazisse né wendé En réponse à : CAN 2021/Omar Barro, ancien joueur des Etalons : « Je pronostique 2-1 pour le Burkina face au Cameroun »

    moi je vois le jeu 3 à 0 pour le BURKINA FASO/L’EQUIPE DU CAMEROUN EST PETIT FACE A NOUS

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
CAN 2021 : Les Etalons en huitièmes mais doivent mieux faire
CAN 2021 : Farid Ouédraogo remplace Hervé Koffi aux buts face à l’Ethiopie
CAN 2021 : Des Camerounais apprécient l’organisation
CAN 2021 : Aubameyang quitte la compétition pour des problèmes cardiaques suite au covid-19
CAN 2021 : Jean Yaméogo et Ousséni Tougouma rendent visite aux journalistes
CAN 2021 : « Le match contre l’Ethiopie est comme une finale pour nous », Kamou Malo
CAN 2021 : Koffi Hervé absent contre l’Ethiopie
CAN 2021 : Le Burkina se relance face au Cap-Vert (1-0)
CAN 2021 : « Face au Cap-Vert, nous devons rester calmes et concentrés », Issoufou Dayo, capitaine adjoint des Etalons
CAN 2021 : Le ministre des sports échange avec les journalistes burkinabè
CAN 2021 : Bertrand Traoré testé positif au Covid-19, Edmond Tapsoba retrouve l’équipe
CAN Cameroun 2022 : Canal+ Burkina communie avec ses abonnés à l’occasion du match d’ouverture en projection géante
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés