Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Digitalisation des transactions douanières au Burkina Faso : Les plateformes SYLVIE et SYDONIA interconnectées

Accueil > Actualités > Economie • Lefaso.net • jeudi 21 octobre 2021 à 16h23min
Digitalisation des transactions douanières au Burkina Faso : Les plateformes SYLVIE et SYDONIA interconnectées

Le ministère de l’Économie, des finances et du développement a procédé, ce jeudi 21 octobre 2021, au lancement de l’interfaçage des plateformes : SYLVIE (Système de liaison virtuelle des opérations d’importation et d’exportation) et SYDONIA (Système douanier automatisé). L’un permet de simplifier les transactions douanières, l’autre permet de traiter, via internet, les déclarations en douane.

L’administration douanière, soucieuse de se rapprocher davantage des usagers, a mis en place le Système de liaison virtuelle des opérations d’importation et d’exportation (SYLVIE) et le Système douanier automatisé (SYDONIA). Ce jeudi 21 octobre 2021, le ministère de l’Économie, des finances et du développement a procédé au lancement officiel de l’interfaçage des deux plateformes pour plus d’efficacité.

Une étape importante dans la dématérialisation des procédures vers la mise en place d’un système de guichet unique performant du commerce extérieur du Burkina Faso. Cet interfaçage, à en croire l’administration douanière, est un pas décisif vers la mise en œuvre effective de la facilitation des échanges avec les partenaires dans le commerce extérieur.

Le directeur général de la douane a remercié le groupe de la Banque mondiale pour leur appui financier

Ce n’est pas le directeur général des douanes, Elie Kalkoumdo qui dira le contraire. Il s’est réjoui de l’aboutissement de ce projet. D’après lui, cet interfaçage a été possible grâce au soutien financier du groupe de la Banque mondiale, à travers le programme de Facilitation des échanges en Afrique de l’Ouest (FEAO).

M. Kalkoumdo a de ce fait, saisi l’opportunité pour remercier les partenaires techniques et financiers qui ont permis cet interfaçage. Il a aussi fait un clin d’œil au directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, qui pour lui, ne ménage aucun effort pour les accompagner.

Le représentant du groupe de la Banque mondiale, Arnaud N. Ligan, a félicité l’équipe technique de la douane et la Société de gestion de SYLVIE (SOGESI) pour les résultats obtenus. Il s’est également réjoui que le programme FEAO ait pu apporter un appui technique et financier à cette initiative. Il a terminé ses propos en assurant que la FEAO poursuivra son appui au gouvernement du Burkina Faso à travers le financement des études de faisabilité pour le renforcement et la mise à niveau de la plateforme SYLVIE, enfin d’en faire un véritable système de guichet unique de commerce extérieur.

Selon le secrétaire général du ministère de l’Économie, Abel Seglaro Somé, l’interfaçage de SYLVIE avec SYDONIA était nécessaire.

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, est engagée à assurer le fonctionnement et la pérennisation de la SOGESI. C’est du moins ce qu’a fait savoir son directeur général, Issiaka Kargougou. Car la plateforme a enregistré des performances tant à l’exportation qu’à l’importation. Cependant, a-t-il fait savoir, des limites demeurent, notamment l’absence d’échanges de données entre SYLVIE et SYDONIA. L’interfaçage des deux plateformes était plus que nécessaire, foi de M. Kargougou.

Selon le secrétaire général du ministère en charge de l’économie, Abel Seglaro Somé, cette cérémonie de lancement de l’interfaçage de SYDONIA et de SYLVIE est une occasion de féliciter l’ensemble des acteurs qui ont contribué techniquement à la réalisation de cet interfaçage. SYVIE, a-t-il indiqué, a engrangé des résultats forts appréciables durant les cinq premieres années de son exploitation. Cependant les efforts doivent être poursuivis, car la facilitation des échanges est un processus continu. Il y a aussi le besoin d’extension vers d’autres administrations et son interfaçage avec SYDONIA, s’est avéré nécessaire.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 octobre à 21:03, par Substance Grise En réponse à : Digitalisation des transactions douanières au Burkina Faso : Les plateformes SYLVIE et SYDONIA interconnectées

    Avec toutes ces techniques d’interconnexion comment du carburant pris dans les pays côtiers du Burkina dont le propriétaire est la SONBHY peut ne pas arriver à destination dans les entrepôts de Bingo,pire se retrouver entre les mains de criminels selon certaines enquêtes
    Il faut que l’administration publique et le gouvernement comprennent que les citoyens sont au courant de toutes les pratiques mafieuses et finissent par demmander des comptes tôt ou tard

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 06:40, par Le BURKIN’BILA En réponse à : Digitalisation des transactions douanières au Burkina Faso : Les plateformes SYLVIE et SYDONIA interconnectées

    Youpiiii !!!! Finis le vol à ciel ouvert de nos deniers publics. En avant pour le renflouement de nos caisses ! Seulement, il n faut pas que ça aille ailleurs lors des dépenses. ASCE, Cour des comptes, IGF, à vos marques. Il faut que la mauvaise utilisation de nos ressources s’arrêtent (corruption et enrichissement illicite, vols, détournements, et...).

    Répondre à ce message

  • Le 23 octobre à 07:18, par Charles En réponse à : Digitalisation des transactions douanières au Burkina Faso : Les plateformes SYLVIE et SYDONIA interconnectées

    Est-ce qu’on va un jour s’en sortir, dans ce pays ? Vous avez beau alerté les décideurs sur la gravité de certaines décisions empiriques qui font entorse à l’utilisation et à l’acquisition de certains outils de gestion, la réponse c’est l’indifférence. Nul professionnel, surtout pas ces messieurs bardés de diplômes de masters et de doctorats dans notre notre administration, quelqu’un qui puisse soutenir que l’éclosion des multiples systèmes d’information bâtis sous la pression du moment ou celle de l’envie d’engranger des dessous de table n’est pas un suicide programmé. Ce n’est pas seulement un problème de coût mais un problème de survie de système. L’informatisation « sauvage », c’est le terme technique donné dans des situations du genre et la tentative de rattrapage par le rafistolage est suicidaire. Interfaçage par-ci, interfaçage par-là, rappelez-vous de cette histoire de vouloir « rapprocher » les applications biométriques à coût de milliards, parmi elles des applications qui ne résolvent pas le problème principal pour lequel elles ont été conçues. Les informaticiens sérieux savent que ça ne marche pas ; hé bien, continuez à vous effacer derrière vos bureaux climatisés ; vos noms seront cités du côté des têtes grises qui auront participé à foutre le bordel dans ce pays. En tout cas moi j’ai dit et re-dit pour moi.

    Répondre à ce message

  • Le 26 octobre à 09:29, par VINCENT En réponse à : Digitalisation des transactions douanières au Burkina Faso : Les plateformes SYLVIE et SYDONIA interconnectées

    tout ca me fait rire parce que rien ne va changer. on n’a pas voulu exploiter efficacement SYLVIE parce que ca freine la corruption. Maintenant on vient parler de SYDONIA et de mariage entre les deux.
    Quel est le taux d’apurement des Déclaration d’importation effectué dans SYLVIE ? et pourtant lesdites marchandises sont arrivées au Burkina

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
CCI-BF : Mahamadi Savadogo réélu président pour 5 ans
23e Conférence annuelle des services du Trésor : Les acteurs s’engagent à adopter la culture digitale au sein de la DGTCP
Financement du PNDES-II : La conférence internationale des partenaires reportée à une date ultérieure
Trésorerie et comptabilité publique au Burkina : La transformation digitale des services au menu des échanges de la 23e conférence annuelle
Cadre d’actions prioritaires « CAP 2025 », une boussole pour le collège des commissaires de l’UEMOA
Gestion des fonds de la Caisse des dépôts et consignations : Le Trésor public et l’Ordre des notaires signent une convention de partenariat
Transport international de marchandises vers les pays sans littoral : Les étudiants de l’École burkinabè des affaires se cultivent en la matière
Promotion de l’inclusion financière : Des acteurs en concertation à Ouagadougou
Projets en partenariat public-privé du PNDES-II : 19 projets présentés au secteur privé burkinabè
Banque et finance : Société générale Burkina Faso échange avec sa clientèle Entreprises sur les subtilités des opérations internationales
Bobo-Dioulasso : Le Premier ministre Christophe Dabiré sur les chantiers d’extension et de réhabilitation du port sec
Finances publiques : Une formation pour renforcer les capacités des acteurs du ministère des Affaires étrangères
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés