Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Koudougou : Le styliste François 1er renforce les capacités de son entreprise

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 18 octobre 2021 à 14h00min
Koudougou : Le styliste François 1er renforce les capacités de son entreprise

Le samedi 16 octobre 2021 a eu lieu la clôture du projet renforcement des capacités de l’entreprise Grande surface distribution. Soutenue par le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) et l’Union européenne à travers le Programme d’appui aux industries culturelles et à la gouvernance culturelle (PAIC-GC), cette formation a concernée soixante (60) participants et s’est tenue au sein de ladite structure.

Renforcer les capacités du personnel et de l’entreprise Grande surface distribution (GSD) elle-même, était l’objectif recherché par ce projet. Initié depuis le 1er juillet 2021, le présent projet soutenu par le Fonds de développement culturel et touristique(FDCT) et l’Union européenne a connu son apothéose dans ce mois d’octobre.

Le promoteur François premier remettant l’attestation de Marime Bado

En effet ce jour 16 octobre 2021 marque la fin de la formation des 60 participants dont 40 personnes de l’entreprise GSD et 20 participants des coopératives et associations en partenariat avec la GSD. Selon le formateur, Seni Kaboré, ingénieur technique, c’est une initiative à saluer et à encourager. Il se justifie par le fait que cette formation soit une occasion d’apprendre un métier valorisant qui gagne du terrain au Burkina Faso.

Simon Yaméogo, chef de service au Fonds de développement culturel et touristique remettant l’attestation de Yawa Dembelé un participant.

Pour ce qui est du contenu de la formation, il relève qu’elle a consisté à apprendre aux participants à faire la teinture, le blanchiment et aussi le tissage artisanal sur les grands et les petits métiers. « Au regard de ce qu’ils ont pu produire, nous pouvons être satisfait parce qu’on se dit qu’ils ont sûrement appris beaucoup de choses. Ils ont appris beaucoup d’armures : le sergé, le satin, et la toile aussi. Ils ont développé beaucoup d’étoffes qui peuvent être présentées au public aujourd’hui », fait-il savoir. A l’entendre, les apprenants devraient prendre le travail avec beaucoup de sérieux et croire que le tissage et la teinture sont des activités aujourd’hui qui gagnent du terrain et qui peuvent participer à réduire le chômage et être des activités génératrices de revenu.

Florence Ouédraogo satisfaite de la formation.

Apporter de la valeur ajoutée à l’économie

Les bailleurs de fonds du projet dans leur intervention ont affiché leur satisfaction envers le promoteur au vu des résultats escomptés. Pour ce faire, Simon Yaméogo, chef de service et représentant le directeur général du Fonds de développement culturel et touristique, n’a pas manqué de saluer le promoteur pour avoir conduit le projet à terme. Il a également remercié le partenaire qui est l’Union européenne pour sa disponibilité au côté de l’Etat burkinabé pour accompagner les acteurs de la culture. Selon lui, ce présent projet apporte de la valeur ajoutée à l’économie du Burkina Faso. « Au total, on peut dire que les cibles et les indicateurs définis dans ce projet ont été atteints, donc nous félicitons et souhaitons bon vent au promoteur pour qu’il puisse réussir vraiment dans son secteur d’activité », a-t-il laissé entendre.

Pour savoir, si l’exécution du projet a produit l’effet recherché, la parole a été donnée aux participants qui n’ont pas manqué de montrer leur satisfaction. Florence Ouédraogo, participante déclare ceci« Grâce à cette formation, je sens que j’ai appris quelque chose de nouveau. Nous avons appris la teinture qu’on ne connaissait pas et aussi le tissage artisanal sur les grands métiers ». Même son de cloche chez Alexandre Dembelé, chef des tisserands de la GSD. Pour lui, cette formation a été bénéfique dans la mesure où elle lui a appris la connaissance sur la création des motifs, la teinture etc. Il se dit suffisamment outillé et mieux engagé après avoir reçu cette formation.

Alexandre Dembelé se dit mieux engagé après avoir reçu cette formation.

Le promoteur de la GSD et géant du textile burkinabé, Sibiri François Yaméogo dit François Premier s’est dit également satisfait de l’aboutissement de près de 4 mois de dur labeur. Pour lui, la satisfaction des bailleurs, du formateur et des participants est déjà une victoire d’étape pour son entreprise dans son élan de compétitivité. Il se réjouit pour ce perfectionnement en teinture et en tissage, mais aussi de l’opportunité d’équiper un tant soit peu son entreprise et d’avoir un espace aménagé. Tout en traduisant sa gratitude à ses collaborateurs et à son personnel, il a souhaité un jour voir la SARL GSD devenir une grande société. C’est par une remise d’attestation au 30 meilleures performances que la cérémonie prit fin.

Prince Omar
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Marche à Ouagadougou : Plusieurs artères au centre-ville sous des flammes
Marche contre l’insécurité : Des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogènes à Bobo-Dioulasso
Dori : Le mouvement "Sauvons le Burkina" proteste contre la "mauvaise gestion" de la sécurité et demande la démission du président du Faso
Saccage à la Mairie de Ouagadougou : "Ce sont les Koglwéogo qui ont tout gaté" (se révolte un manifestant)
Marche du 27 novembre : Le gouvernement va saisir le procureur (Sécurité)
Manifestation du 27 novembre : Échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre
Ministère de l’agriculture du Burkina : Un atelier pour l’adoption d’une stratégie nationale de lutte contre l’utilisation abusive des pesticides
Marche à Ouagadougou : Des commerces fermés sur l’avenue de l’indépendance, la Place de la nation inaccessible
Commune de Manga : L’Association pour le développement et l’intégration de la jeunesse rurale lance une nouvelle plateforme
Bobo-Dioulasso : A genoux, des « mamans des FDS » demandent aux Burkinabè de surseoir à la marche du 27 novembre
Autorisation de la marche du 27 novembre 2021 : La Mairie de Ouagadougou apporte des éclaircissements (communiqué)
Journées agro alimentaires 2021 : Vers un développement de systèmes alimentaires durables et résilients
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés