Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Toucher le fond est une victoire pour celui qui s’en sort.» Smarty

Santé animale : Le Burkina renforce la surveillance tout en interdisant l’importation de volailles en provenance de Côte d’Ivoire, du Bénin, et du Togo

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 20 août 2021 à 16h45min
Santé animale : Le Burkina renforce la surveillance tout en interdisant l’importation de volailles en provenance de Côte d’Ivoire, du Bénin, et du Togo

Le Ministère des ressources animales et halieutiques a annoncé ce vendredi 20 août 2021, l’interdiction de l’importation de volailles et de produits aviaires en provenance des Républiques béninoise, ivoirienne, et togolaise.

Cette mesure survient suite à l’apparition de foyers d’Influenza aviaire hautement pathogène dans les pays ci-dessus cités qui les ont respectivement notifiés les 28 juillet, 12 août et 20 août 2021 à l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

Face au risque de réintroduction de cette maladie sur le territoire burkinabè, le Ministère appelle au renforcement de la surveillance et au contrôle rigoureux au niveau des frontières

Il invite également les populations à la vigilance en évitant tout comportement à risque et à rapporter toute mortalité massive de volailles aux services techniques déconcentrés dudit Ministère.

Cette information émanant du communiqué ci-dessous, s’adresse à tout directeur régional des ressources animales et halieutiques ainsi qu’à tous les acteurs de la filière volaille en vue de veiller au respect de l’ensemble des mesures prises à cet effet.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 août 2021 à 18:34, par Nabiiga En réponse à : Santé animale : Le Burkina renforce la surveillance tout en interdisant l’importation de volailles en provenance de Côte d’Ivoire, du Bénin, et du Togo

    @ Monsieur le gouvernement

    Merci monsieur le gouvernement mais non, non, non et encore non. Ce n’est pas suffisant cette mesure d’interdire l’importation de la volaille de la sous-région. Non et non, ce n’est point du tout suffisant.

    Interdisez, Cher monsieur le gouvernement, toute importation de toute volaille du monde entier. Comment peut-on comprendre que le gouvernement n’ait pas interdit cette importation depuis fort longtemps ? Comment peut-on comprendre que le Burkina, surtout lui, permette l’important de la volaille alors que nous en produisons en masse et qu’une bonne partie de notre population en dépend. Désormais, à Ouaga, il y a ce qu’on appelle ’poulet chair’ et ’poulet bicyclette’. Par ‘poulet bicyclette, on comprend le poulet de nos parents aux villages. Du coup, un choix aux consommateurs s’impose, et souvent, c’est au détriment du poulet bicyclette, le poulet de nos parents. Comment peut-on se permettre ce luxe de nous imposer la pauvreté en important ce que nous produisons et se permettre le même luxe de se plaindre à qui veut entendre de notre pauvreté abjecte. C’est inintelligent voire même complètement irrationnel.

    Monsieur le gouvernement, interdisez formellement l’importation de la volaille au Burkina ; il y va la prospérité de notre bayire. Si vous interdisez l’importation des pays de la sous-région, d’une manière vous permettez l’importation du poulet brésilien, français ou encore belge. Qu’aucun morceau de poulet ne soit importé au Burkina. Point barre.

    Merci d’avoir œuvré pour le bien de nos populations.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : RFI suspendue jusqu’à nouvel ordre
Journée internationale des personnes handicapées 2022 : Le Pr Charlemagne pour un meilleur accès aux services de santé des femmes
Gendarmérie nationale du Burkina : Les epreuves physiques et sportives se tiennent du 3 au 11 décembre 2022
Crise sécuritaire au Burkina Faso : Les forces militaires étrangères sont inefficaces, selon une étude de la fondation Rosa Luxembourg
Procès Kalifa Yemboado Rodrigue Namoano : Le procureur a requis 36 mois dont 12 ferme contre l’accusé
Agriculture au Burkina : Des formateurs outillés sur l’approche SHEP
Formation régionale en genre à l’ISSP : « Le genre prône l’égalité, mais ce n’est pas une égalité mathématique », Dr Bilampoa Gnoumou/Thiombiano
Koudougou : L’ENS organise ses 1ères journées scientifiques pour apporter sa contribution au traitement des préoccupations du Burkina
Séminaire international sur "Enseignement bilingue francoo-arabe au Burkina Faso : état des lieux et perspectives "
Burkina Faso : Les procédures collectives, l’autre moyen pour sauver les entreprises en difficulté
Réconciliation nationale au Burkina : Vers un consensus sur la démarche appropriée
Journées nationales du refus de la corruption : Le REN-LAC réfléchit sur la corruption dans les secteurs de la défense et de la sécurité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés