Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Agriculture : Le CNABio échange avec les acteurs sur les enjeux de l’agroécologie

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 2 août 2021 à 09h10min
Agriculture : Le CNABio échange avec les acteurs sur les enjeux de l’agroécologie

Le conseil national de l’agriculture biologique (CNABio), en partenariat avec le secrétariat permanent de coordination des politiques sectorielles agricoles, a tenu à Koudougou, région du Centre-Ouest, une session de sensibilisation et d’information les 29 et 30 juillet 2021. L’objectif visé était de discuter des enjeux liés à la production et la consommation des produits agricoles.

Une session de sensibilisation et d’information sur l’agroécologie et ses enjeux. Cette rencontre d’échange qui s’est tenue à Koudougou a regroupé les acteurs de l’équipe technique interministérielle de rédaction du programme national du secteur rural (PNSR). Elle avait pour but de discuter des enjeux liés à la production et la consommation des produits agricoles.

Aujourd’hui, la contribution à l’amélioration de la vie des Burkinabè et à la préservation des sols, de l’agriculture biologique n’est plus à démontrée. En effet, bien que de nombreuses études démontrent la nécessité de promouvoir ce type d’agriculture, son essor reste encore minoritaire. C’est du moins le constat fait par les organisateurs de cet atelier. Les limites du système de production conventionnel du Burkina Faso sont selon eux de plus en plus palpables, et l’appauvrissement des sols, l’atteinte à la santé des producteurs et celle des consommateurs sont entre autres des raisons qui menacent la capacité des générations futures à se nourrir. D’où l’intervention du conseil national de l’agriculture biologique (CNABio) à travers cette rencontre d’échange.

Une vue des participants

Le CNABio est une structure qui a fait de la promotion de l’agroécologie et l’agriculture biologique son cheval de bataille, à travers le renforcement des capacités des acteurs, la sensibilisation, le plaidoyer et la certification BioSPG (Système participatif de garantie, qui est un système de certification biologique alternatif, adapté au contexte local).

« Que l’agroécologie devienne le mode de production dominant »

Au cours de ces deux jours de travaux, il s’est agi pour les organisateurs de présenter l’équipe d’élaboration du programme national du secteur rural (PNSR), les enjeux de l’agroécologie, sa définition et surtout son importance pour le Burkina. « Actuellement notre agriculture souffre de dégradation des sols, de baisse de rendement, de pression parasitaire mais aussi de beaucoup de problèmes de santé. Il s’agira d’outiller l’équipe technique d’élaboration du PNSR 3 à prendre en compte les questions liées à l’agroécologie afin que ça soit une technique de production qui soit la mieux diffusée au Burkina », a expliqué Arsène Sawadogo, secrétaire général adjoint du CNABio, dans son allocution lors de la cérémonie d’ouverture.

Arsène Sawadogo, secrétaire général adjoint du CNABio

A l’entendre, l’objectif final recherché est de permettre à cette équipe de comprendre le bien-fondé de l’agroécologie, son importance et ses enjeux afin de mieux l’intégrer dans les politiques agricoles du Burkina pour qu’à terme l’agroécologie puisse devenir le mode de production dominant dans le pays.

C’est le représentant du directeur régional, Zacharia Ramdé, chef de service à la direction régionale en charge de l’agriculture du Centre-Ouest, qui a présidé la cérémonie d’ouverture. Il a loué cette initiative du CNABio qui, selon lui, va les aider à redresser la pente. « Aujourd’hui le système de production conventionnel contribue à dégrader l’environnement et il est temps que nous revenons à la case départ, d’où la notion de l’agroécologie », relève-t-il.

Zacharia Ramdé, chef de service à la direction régionale en charge de l’agriculture du Centre-Ouest et représentant le directeur régional

Pour lui, le CNABio plaide pour la prise en compte de l’agroécologie dans la politique de développement agricole. D’où le fait que le contenu du PNSR, qui est un document stratégique pour le secteur rural, devrait avoir une déclinaison sur l’approche écologique dans tous les sous-secteurs. « Cette présente rencontre a pour objectif d’échanger avec les membres de l’équipe technique en charge de l’élaboration. C’est un moment propice pour discuter des enjeux liés à la production et la consommation des produits agricoles », ajoute-t-il.

En rappel, le conseil national de l’agriculture biologique (CNABio) a été créé en 2011 et a pour objectif de créer un cadre d’échanges et de concertation entre les acteurs actifs dans l’agriculture biologique ; contribuer au renforcement de capacités des acteurs ; faire connaitre les avantages de l’agriculture biologique au Burkina Faso ; contribuer à la création d’un cadre législatif et réglementaire favorable à l’essor de l’agriculture biologique au Burkina Faso, et contribuer à la création d’un marché national des produits biologiques.

Prince Omar
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Manifestation du 27 novembre : Échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre
Marche contre l’insécurité : Des manifestants dispersés à coups de gaz lacrymogènes à Bobo-Dioulasso
Dori : Le mouvement "Sauvons le Burkina" proteste contre la "mauvaise gestion" de la sécurité et demande la démission du président du Faso
Demande de démission de Roch Kaboré : « En le faisant, on est en train d’ajouter un problème à un autre », voit El Hadj Harouna Gouem (Coalition nationale des acteurs économiques pour un commerce équitable)
Marche du 27 novembre : Le gouvernement va saisir le procureur (Sécurité)
Burkina Faso : Un magasin de la CAMEG prend feu, le ministre de la Santé rassure
Burkina Faso : La problématique de la mise en œuvre des politiques publiques en débat
Marche à Ouagadougou : Plusieurs artères au centre-ville sous des flammes
Situation sécuritaire au Burkina : Le Soleil d’Avenir (Mouvement SA) s’inquiète et interpelle
Situation sécuritaire au Burkina : L’ONA veut partager ses avis avec la présidence, la primature, la présidence de l’Assemblée nationale et le gouvernement
Report de l’organisation du 11 décembre : « La magouille, le déséquilibre, la méchanceté et le manque de considération contre les populations ... doivent s’arrêter » Pr. Abdoulaye SOMA
Situation sécuritaire au Burkina : L’hydre terroriste et le sacrifice des droits fondamentaux !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés