Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Région du Sahel : Les acteurs analysent les causes des conflits communautaires et les mécanismes de prévention

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 24 juillet 2021 à 15h37min
Région du Sahel : Les acteurs analysent les causes des conflits communautaires et les mécanismes de prévention

Le consortium l’Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-Dori), le Centre diocésain de communication de Ouahigouya (CDC) et l’Association pour le développement des vommunautés villageoises (ADCV) de l’Est, dans le cadre du projet de Promotion du dialogue interreligieux (Pro-Dive) financé par le royaume des Pays–Bas, a organisé un atelier ce jeudi 22 juillet 2021 à Dori. Cette rencontre a concerné les comités d’action communautaire, les comités locaux de paix, la commission de conciliation foncière villageoise ainsi que les autorités administratives de la région du Sahel.

Au Burkina Faso et particulièrement dans la région du Sahel, plusieurs communautés y cohabitent. On assiste alors à une diversité culturelle et religieuse. Aujourd’hui, l’intolérance, la violence sociale met en mal le vivre-ensemble de ces communautés qui cohabitaient auparavant en harmonie. Des conflits intercommunautaires, l’intégrisme religieux, l’extrémisme violent (…) sont aujourd’hui légion dans le Sahel. La cohésion sociale se dégrade de jour en jour.

Fort de ce constat, comment alors atténuer ces tensions qui minent le vivre-ensemble et trouver la paix d’antan ? Le consortium UFC-Dori, CDC de Ouahigouya et l’ADCV de l’Est, dans le cadre du projet de Promotion du dialogue interreligieux Pro-Dive financé par le royaume des Pays–Bas développe des messages de paix et de vivre ensemble.

Les participants à la séance

Ce 22 juillet 2021 à Dori, le consortium a réuni a la faveur d’un atelier, les comités d’action communautaire, les comités locaux de paix, la commission de conciliation foncière villageoise ainsi que les autorités administratives de la région du Sahel. Le thème principal de la séance a porté sur les causes des conflits communautaires et les mécanismes de prévention.

Korotimi Kaboré/Ouangré, SP /ONAPREGECC, communicatrice

A travers le thème, il était donc question pour les participants qui sont des délégués des structures locales de la région, qui font parfois des médiations dans les villages, de contribuer au niveau régional à la recherche des causes des conflits communautaires mais aussi d’identifier les mécanismes de prévention et de gestion disponibles afin de pouvoir soutenir les initiatives locales de médiation. Ainsi ces participants à l’atelier étaient amenés à faire l’état des lieux des conflits, d’analyser la nature même des causes des conflits et recenser les dispositifs locaux, régionaux visant la consolidation de la paix et le dialogue. Pour permettre l’appropriation du thème par les participants, deux communications ont été données.

La première communication portée sur les causes des conflits communautaires a été donnée par Mme Kaboré Korotimi née Ouangré, la secrétaire permanente par intérim de l’Observatoire national de prévention et de gestion des conflits communautaires (ONAPREGECC). La deuxième communication est celle détaillée par Hadjaratou Zongo/Sawadogo, la directrice générale de la Promotion civique (DGPC). Elle concernait les mécanismes endogènes de prévention, de médiation et de résolution des conflits.

De l’avis de François Paul Ramdé, le coordonnateur de l’UFC-Dori, chef de file du consortium, il indique que le but recherché est de donner des rudiments solides aux participants en termes de mécanismes endogènes de gestion des conflits. A l’en croire, il est question de valorisation des ressources traditionnelles locales mais aussi de tirer des enseignements sur certaines pratiques qui ont marché dans la résolution des conflits communautaires sous d’autres cieux.

Daoula Bagnon/Correspondant Dori

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Une politique de promotion des langues nationales en cours d’élaboration
Deuxième congrès des avocats de l’UEMOA : Justice et corruption au cœur des débats
Effondrement d’un bâtiment universitaire à Koudougou : Le RENLAC interpelle l’Etat sur l’inefficacité des mécanismes actuels de régulation de la commande publique
Burkina - Logements sociaux : Abdoul service international remet des clés de villas aux acteurs du monde universitaire de Bobo-Dioulasso
Ouagadougou : Un jeune homme simule son propre enlèvement pour soutirer 5 000 000 de FCFA à ses parents
11e édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient : Les lauréats sont connus
Conflits communautaires au Burkina : L’OIM outille les populations de l’Est sur la cohabitation pacifique
Journée internationale de la paix, édition 2021 : Message de la garde des sceaux
Burkina Faso : L’UNAPOL fait le point sur sa rencontre avec le gouvernement
Éducation au Burkina : Des enseignants des lycées scientifiques renforcent leurs capacités
Enseignement supérieur au Burkina : Les présidents d’universités se concertent pour une meilleure qualité de l’enseignement
Burkina Faso : 100 nouveaux volontaires de l’Assemblée nationale en formation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés