Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

Tabaski 2021 à Bobo-Dioulasso : Les fidèles musulmans ont prié pour la paix et la stabilité au Burkina

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 20 juillet 2021 à 22h45min
Tabaski 2021 à Bobo-Dioulasso : Les fidèles musulmans ont prié pour la paix et la stabilité au Burkina

La communauté musulmane du Burkina Faso célèbre la fête de la Tabaski ou l’Aïd-El-Kébir, ce mardi 20 juillet 2021. Malgré les nombreuses difficultés évoquées par les fidèles musulmans cette année, la fête du mouton semble avoir bien démarré à Bobo-Dioulasso. A l’occasion, des fidèles ont prié sur la place Wara-wara pour demander à Allah, la paix, la cohésion sociale et la sécurité pour le développement du pays.

Cette célébration intervient 70 jours après celle de la fête du Ramadan. Elle est une occasion pour rappeler aux fidèles que la fête du sacrifice du mouton est pour le musulman, le moment de cultiver davantage l’amour, le partage, la solidarité et la soumission, pour espérer le salut d’Allah. A Bobo-Dioulasso, l’évènement a donné lieu à la traditionnelle prière collective qui a drainé des milliers de fidèles sur la place Wara-wara. C’est l’imam de la grande mosquée de Dioulassoba, Siaka Sanou, qui a dirigé cette prière.

Les fidèles musulmans ont prié pour la paix, la santé et la sécurité au Burkina Faso

Au cours de cette célébration, l’imam Siaka Sanou a appelé à la paix et à la cohésion sociale, mais a surtout rappelé l’importance du sacrifice du prophète Abraham. Il a aussi convié toute la communauté musulmane à des prières pour le maintien de la paix et de la stabilité au Burkina Faso. A en croire le vice-président de la Chambre de commerce de Bobo, Al Hassane Siénou, l’imam Siaka Sanou, dans son sermon a prié pour la paix, la sécurité et une bonne pluviométrie au Burkina Faso. « Il a également prié pour les autorités du pays, pour la prospérité économique et le développement social », a-t-il indiqué.

Le vice-président de la Chambre de commerce de Bobo, Al Hassane Siénou

Après les traditionnelles deux Rakates dirigées par l’imam Siaka Sanou, ainsi que la lecture du sermon, ce dernier a procédé à l’acte du sacrifice du mouton sur place. Ainsi, pour les musulmans, l’Aïd-el-Kébir commémore la soumission à Dieu du Prophète Abraham qui était prêt à sacrifier son fils aîné Ismaël sur son ordre. Chaque musulman ayant les moyens doit ainsi immoler une bête, notamment un bélier pendant cette fête, pour perpétuer cet acte d’Abraham. Selon eux, la Tabaski est surtout un moment de partage, de retrouvailles et de pardon, trois vertus que la communauté musulmane entend continuer à cultiver.

Mgr Paul Ouédraogo témoigne sa fraternité à l’imam Siaka Sanou

Des autorités de la région témoignent de leur solidarité aux frères musulmans
Ont pris également part à cette prière, la ministre en charge de l’Economie numérique, Hadja Fatimata Sanon, des autorités politiques, administratives de la région des Hauts-Bassins dont le gouverneur Antoine Atiou. La communauté catholique, représentée par l’archevêque de Bobo-Dioulasso, Mgr Paul Ouédraogo, a tenu également à afficher son soutien et sa solidarité aux frères musulmans. « Ma présence ici ce matin est à la fois un geste de solidarité et de fraternité envers nos frères musulmans qui célèbrent aujourd’hui la Tabaski. Nous sommes venus les soutenir dans cette prière pour un Burkina Faso de paix. Et nous demandons à Dieu d’exaucer toutes nos prières, afin que notre pays connaisse plus de paix et de cohésion sociale », a laissé entendre Mgr Paul Ouédraogo.

L’archevêque de Bobo-Dioulasso, Mgr Paul Ouédraogo

Pour la ministre Hadja Fatimata Sanon, la fête de la Tabaski est un grand jour pour le musulman. Avant de souhaiter une bonne fête à tous les Burkinabè, elle a émis le vœu que ce sacrifice d’Abraham puisse inspirer tous les fidèles à plus de don de soi, pour faciliter la cohésion sociale et le vivre-ensemble. « Dieu nous a fait grâce de vivre, cette année encore, la fête de la Tabaski qui commémore le sacrifice d’Abraham qui, pour nous, est un don de soi. Ce sacrifice doit être une inspiration pour le musulman, afin de faire du Burkina Faso, un havre de paix », a-t-elle dit.

La ministre Hadja Fatimata Sanon

Le gouverneur de la région, Antoine Atiou, pour sa part, n’a pas manqué également de souhaiter la bonne fête à la communauté musulmane. Il dit être venu demander aux musulmans de prier pour la paix, la sécurité et la santé au Burkina Faso. « Ces prières vont nous permettre de sortir des difficultés que nous traversons dans notre pays », foi du gouverneur Antoine Atiou.

Le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou

Il a par ailleurs invité les Burkinabè à cultiver l’amour, la solidarité, le pardon et la cohésion sociale. Des valeurs cardinales qui, selon lui, pourront aider au développement du Burkina Faso. Sur l’ensemble du territoire national, cette fête a donné lieu au même rituel notamment le sacrifice du mouton dans les familles et l’organisation des réjouissances populaires.

L’imam Siaka Sanou va procéder à l’acte du sacrifice du mouton sur place

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Eclairage public à Ouagadougou : Une association dénonce la défaillance des lampadaires et interpelle les autorités
CAMEG : La nationale du médicament générique certifiée ISO 9001-2015
Journée panafricaine de la femme : La députée Maimouna Ouedraogo plaide pour la couverture sanitaire universelle
Laborex-Burkina : « Le défi aujourd’hui, c’est de servir le bon médicament à la population burkinabè », maintient Dr Sékou Diallo (nouveau directeur général)
Lutte contre la dengue au Burkina : Une enquête nationale pour mieux appréhender l’épidémiologie et la transmission de la maladie
Cohésion sociale au Burkina : Le consortium Solidar Suisse et UFC-Dori présente les résultats du projet sur le dialogue inclusif
Commune de Ziniaré : Enseignants et élèves célébrés à travers l’excellence à l’école primaire
Mécanisme de stabilisation de la région du Liptako-Gourma : Le comité ministériel de pilotage régional réuni à Ouagadougou
Atelier de conception et de fabrication de modules solaires photovoltaïques : Une première au Burkina Faso, À ESUP-Jeunesse et nulle part ailleurs
Politique nationale multisectorielle de nutrition : Des acteurs s’imprègnent du contenu du nouveau référentiel
PAMED : Vers une amélioration des moyens d’existence en milieu rural au Burkina
Fonctionnement des juridictions au Burkina : Le Conseil supérieur de la magistrature outille des journalistes à Tenkodogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés