Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

DEPAC-phase 2 : Les acteurs réunis à Koudougou pour un atelier-bilan prospectif du programme

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 19 juillet 2021 à 11h00min
DEPAC-phase 2 : Les acteurs réunis à Koudougou pour un atelier-bilan prospectif du programme

C’est l’heure du bilan du côté du Programme d’appui à la décentralisation et à la participation citoyenne (DEPAC)-2. La ville de Koudougou a été choisie pour abriter un atelier qui va servir de cadre d’interaction entre l’État, les acteurs de terrain et les partenaires financiers sur les acquis, les défis et les perspectives de ce programme. L’ouverture dudit atelier est intervenue le jeudi 15 juillet 2021.

Le présent atelier-bilan a porté sur la phase 2 du Programme d’appui à la décentralisation et à la participation citoyenne (DEPAC). Permettre aux parties prenantes du programme de faire le bilan des acquis engrangés au cours de cette phase ; échanger sur les défis et enjeux du contexte actuel marqué par l’insécurité mais aussi réfléchir aux perspectives pour un ultérieur renforcement du système de la décentralisation lors de la troisième phase du DEPAC. Voilà les objectifs de cette rencontre.

Le programme DEPAC-2, débuté en mars 2018 et intervenant dans 30 collectivités territoriales, soit 26 communes et quatre régions, a nécessité un investissement d’environ 12 milliards de francs CFA. L’ouverture dudit atelier a été présidée par la ministre déléguée chargée de la Décentralisation, Madiara Sagnon/Tou. Dans son allocution, la ministre a fait savoir que cet atelier se veut un cadre de réflexion prospective qui doit permettre aux collectivités territoriales de consolider des acquis. Il reviendra donc à l’État central d’examiner un passage à l’échelle progressive. « Le présent atelier devra permettre aux participants d’interagir sur les résultats atteints pour dégager des perspectives garantissant une continuité du programme et une interaction avec les mécanismes nationaux de financement et de soutien à la décentralisation », précise-t-elle.

L’atelier a été présidée par la ministre déléguée chargée de la Décentralisation, Madiara Sagnon/Tou.

En rappel, cette deuxième phase du DEPAC s’articule autour de trois axes : démocratie, gouvernance locale et participation citoyenne ; maitrise d’ouvrage publique locale et investissements socioéconomiques ; gestion des connaissances et dialogue politique. Prévu pour prendre fin officiellement le 28 février 2021, le programme enregistre un bilan positif, selon les participants aux échanges.

La Coopération suisse, partenaire financier du programme, par la voix de son responsable du domaine gouvernance et démocratie, Alexander Widmer, a présenté un aperçu des acquis de ce programme : « Nous notons parmi les acquis de la mise œuvre du DEPAC-2, l’appropriation par le MATD de la mise en œuvre d’activités conjointes sur les partenariats public-privé ; la reprise des innovations développées pour une mise à l’échelle d’outils ou mécanismes comme la gestion, l’entretien-maintenance, l’assistance à la maîtrise des ouvrages, la maîtrise d’œuvre sociales ; et de premières expériences de la méthode Haute intensité de main-d’œuvre aux conseils régionaux ».

Députés, maires, présidents de conseils régionaux et autres acteurs du programme ont pris part à cette rencontre.

Au vu de ces résultats probants, la Coopération suisse se dit satisfaite de la mise en œuvre du programme. Du côté des communes bénéficiaires telles que Koudougou, nombreux sont les fruits du programme DEPAC-2. « Nous avons pu, entre autres, expérimenter la maîtrise sociale à l’abattoir, arrimer notre PCD (2018-2022) au référentiel national de développement, réaliser des infrastructures marchandes et des ouvrages hydrauliques, instaurer la culture de redevabilité et de transparence budgétaire à travers la concentration et le panel de contrôle citoyen, etc. », a laissé entendre Moctar Maurice Zongo, maire de la commune de Koudougou. Des acquis qui, selon lui, ont valu de nombreuses distinctions à la commune.

Et le maire de clore ses propos en souhaitant que sa commune soit sélectionnée parmi les communes modèles pour l’expérimentation du programme présidentiel. En effet, suite à la volonté du président du Faso, un projet dénommé « Initiative présidentielle : communes modèles » serait en cours de lancement. A noter que lors de cet atelier, des perspectives ont été dégagées en vue d’amorcer la phase 3 du programme.

Prince Oumar
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : L’UNAPOL fait le point sur sa rencontre avec le gouvernement
Éducation au Burkina : Des enseignants des lycées scientifiques renforcent leurs capacités
Enseignement supérieur au Burkina : Les présidents d’universités se concertent pour une meilleure qualité de l’enseignement
Burkina Faso : 100 nouveaux volontaires de l’Assemblée nationale en formation
Conflits communautaires au Burkina : L’OIM outille les populations de l’Est sur la cohabitation pacifique
Production maraîchère : L’association Béoog-Neere du Ganzourgou soulage les producteurs locaux
Région du Centre : L’ONG AIME offre des sacs, des vélos et des vivres à des veuves et orphelins de Tanghin-Dassouri
Coupe CAF : L’ASFA se qualifie aux 16e de finale en battant le FC San Pedro
GANZOURGOU : La journée marathon du ministre Bougouma
« Surveillance rapide de la mortalité au Burkina Faso » : près de 25 000 décès enregistrés en 2020 et 2021
Semaine nationale de l’information et de l’orientation post-baccalauréat : « Une belle opportunité d’échanges avec les nouveaux bacheliers sur la formation et le financement des études », selon Dr Lydia Rouamba
Communes à statut particulier : Des réflexions pour améliorer la législation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés