LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Santé sexuelle et reproductive : Des jeunes burkinabè outillés pour le Forum génération égalité (FGE)

Publié le dimanche 27 juin 2021 à 16h30min

PARTAGER :                          
Santé sexuelle et reproductive : Des jeunes burkinabè outillés pour le Forum génération égalité (FGE)

En prélude du Forum génération égalité (FGE), qui se tiendra du 30 juin au 2 juillet 2021 à Paris, le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA) organise une série d’activités pour préparer les jeunes. Le samedi 26 juin 2021, UNFPA-Burkina a tenu un échange intergénérationnel.

En matière d’égalité entre les sexes, le Burkina Faso a une note de 72/100, a indiqué Stéphie Kabré, promotrice de « My Red Lwili », qui se bat pour une gestion des menstrues saine et dans la dignité. Pour cette militante du Droit à la santé sexuelle et reproductive (DSSR), il faut une note de 100/100, lorsqu’on parle d’égalité. Elle était face aux jeunes pour parler de son combat (la précarité des menstrues) et les inviter à choisir les leurs.

Les jeunes et les personnes âgées ont tenu leur dialogue intergénérationnel.

Pour mener à bien le combat d’égalité et des DSSR, le Fonds des Nations-Unies pour la population (UNFPA-Burkina) et ses partenaires ont souhaité renforcer l’accès des jeunes aux informations dans ce domaine. Il s’agit pour eux de valoriser les succès du Burkina Faso en matière de DSSR et engager les jeunes « afin qu’ils soient les porte-flambeaux de la Génération Egalité ».

« S’engager pour un monde égalitaire n’est pas une option »

L’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré, a présidé le dialogue intergénérationnel. C’est une première expérience pour elle. « Je n’ai jamais eu l’occasion de me prêter à cet exercice. J’ai trouvé cela vraiment passionnant, l’espace de dialogue franc, constructif où des jeunes apprennent de nous et nous apprenons également d’eux », a-t-elle indiqué. Dans la foulée, elle a affiché son souhait de rééditer ce genre de dialogue à d’autres occasions.

Le présidium (de droite à gauche) : Cheick Fayçal Traoré, Sika Kaboré et Stéphie Kabré.

La « Génération Egalité » a également eu l’occasion d’échanger avec une figure masculine. Il s’agit de Cheick Fayçal Traoré, le secrétaire exécutif national de AfriYan. Dans son intervention, il a parlé de la « Masculinité positive ». Il est parti d’un constat selon lequel, « le monde dans lequel nous vivons actuellement n’est pas égalitaire ». Avec un langage de la jeunesse, il a pris des exemples de la société où des grains d’inégalité sont semés dans les enfants. Pour Cheick Fayçal Traoré, « s’engager pour un monde égalitaire n’est pas une option » mais un devoir pour chacun.

UNFPA-Burkina veut faire des jeunes des porte-flambeaux de la « Génération Egalité ».

Le Forum génération égalité (FGE) se tiendra du 30 juin au 2 juillet 2021 à Paris, en France. C’est un rassemblement mondial pour l’égalité entre les femmes et les hommes, organisé par ONU Femmes et co-présidé par la France et le Mexique, en partenariat avec la société civile. Cet évènement international marque les vingt-cinq ans de la quatrième conférence mondiale sur les femmes et l’adoption de la déclaration et du programme d’action de Pékin. Selon l’UNFPA, c’est une opportunité de mesurer les progrès en matière d’égalité femmes-hommes et de mobiliser les Etats.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique