Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’autonomie et l’indépendance peuvent se transformer en égoïsme et en licence, l’ambition en cupidité, un désir effréné de réussir à tout prix.» Barack Obama

Mali : Le Colonel Assimi Goita investi président de la transition

Accueil > Actualités > International • LEFASO.NET • lundi 7 juin 2021 à 23h00min
Mali : Le Colonel Assimi Goita investi président de la transition

La cérémonie d’investiture du nouvel homme fort du Mali a eu lieu ce lundi 7 juin 2021 au centre international de Conférence de Bamako.

Il a assuré que son pays respecterait tous ses engagements envers la communauté internationale.

L’ancien commandant de bataillon des forces spéciales a notamment affirmé sa volonté d’organiser « des élections crédibles, justes, transparentes » en février 2022.

Le 24 mai dernier, le Colonel Assimi Goïta avait fait arrêter le président Bah N’Daw et son Premier ministre, Moctar Ouane, avant d’annoncer leur destitution le lendemain.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 juin à 15:51, par TANGA En réponse à : Mali : Le Colonel Assimi Goita investi président de la transition

    Bon vent à toi.
    N’en déplaise à n’importe quel morveux.
    Le Mali doit avancé donc doit aller vers les solutions à lui et non celles imposées qui ne marchent pas !

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 17:00, par Ka En réponse à : Mali : Le Colonel Assimi Goita investi président de la transition

    A bas la démocratie déguisée dans le continent : A présent les militaires fils à papa ont décidé de faire la rectification pour remettre de l’ordre avec les valets des impérialistes qui taillent des constitutions à leur mesure pour abuser de leur peuple. L’exemple du Tchad et l’homme du camp de Kati nous le prouve.

    Et ce n’est pas tout, car, avec des gouvernants qui refusent d’écouter leur peuple au sujet des massacres gratuits pour déstabiliser ces dits pays du Sahel, sont concernés, comme c’est arrivé dans ces deux pays avec ces deux jeunes militaires qui veulent mettre de l’ordre et ils arriveront a leur fin. D’ailleurs, qui l’aura cru que le rectificateur Thomas Sankara en quatre ans seulement, aura été écouté par le monde entier ?

    De manière générale, le débat sur les relations civils-militaires puise sa source, au tournant des années 1940, dans le constat d’une montée en puissance des militaires dans les sociétés occidentales et maintenant dans le continent. Et si les Macron veulent mettre le piment avec des chantages, ce sont leurs intérêts qui s’évaporeront, car ces jeunes officiers instruits, savent là ou se tourner et convaincre.

    Les jeunes soldats instruits comme Coïta et Deby qui ont fait leurs carrières dans les camps d’officiers comme la France, les Etats Unis, ont compris qu’en la matière, les systèmes politiques contemporains reposent sur le principe d’une soumission « naturelle » des militaires aux dirigeants civils, mais pas à n’importe comment, ou à n’importe quel prix, car, les jeunes comme les deux jeunes militaires instruits, sont égaux ou au même niveau ou même plus que des dirigeant bornés téléguidés par les valets de l’impérialisme qui se croient encore dans le bain du colonialisme.

    Même si l’éventualité d’une subversion de ces démocraties par les militaires apparaît peu crédible aux auteurs qui s’y intéressent pour le pouvoir, la question se pose de la suprématie des dirigeants civils sur les chefs militaires surtout en Afrique qui est du caméléonien et qui a suscité alors, d’autant plus l’attention des observateurs qu’elle remet en cause l’incompatibilité entre militarisme et politique évoquée dès le XIXe siècle par des auteurs comme A. Comte ou H. Spencer (Vagst.

    Avec cette investiture d’un militaire putschiste par un conseil constitutionnel d’un pays souverain et républicain comme le Mali, nous montre clairement que la dichotomie entre « soumission » et « insoumission », « contestation » et « docilité » des militaires à l’égard du pouvoir civil est menacé à 90% dans le continent.

    Conclusion : Il est inutile aux Nations Unis, la France, l’UA, la CDEAO un machin des valets de l’impérialisme, de pointer des doigts ces jeunes militaires qui se réveillent à cause de leurs ignorances qui ne font qu’extérioriser leur colère. D’ailleurs, tout le monde savait que le miel entre les dirigeants Africains et leurs militaires ne durera pas, car le rôle des militaires dans la vie politique des régimes non démocratiques constitue une question classique de la sociologie et de la science politique.

    Répondre à ce message

    • Le 11 juin à 10:10, par SOME En réponse à : Mali : Le Colonel Assimi Goita investi président de la transition

      Oui mon ami ka, combien sur ce site sont capables de comprendre ce que tu ecris ? Ceci sans mepris pour les lecteurs ou intervenants ! Pour connaitre ces organisations soit disants internationales (Nations Unis, la France, l’UA, la CDEAO, etc), comme toi meme, tu sais ce que c’est.

      le valeureux et visionnaire revolutionnaire, le premier de tous les presidents de toute l’histoire africaine, thomas sankara a montré que le soldat est vaant tout un etre humain et peut etre plus humain que ceux qui se pretendent civils. C’est pourquoi il ne fallait pas le laisser survivre trop longtemps. 4 ans c’etait deja 2ans de bonus pour lui.

      la cooperation civilo militaire est au coeur meme de toute gouvernance. Et comme tu le dis si bien si au sortir de la 2e guerre dite mondiale, on a pretendu instaurer la democratie ca n’a ete que le debut de l’arnaque intellectuelle ivs a vis de l’Humanite entiere. Que siginife "democratie" ? Avons jamais connu la democratie dans quelque pays du monde ? Jamais ! certainement pas ! La soi disante premiere democratie du monde (les etats unies) ne sont que la dictature du pentagone, maquillée sous toutes les formes.

      oui les marxistes ont ete les premiers a theoriser et pratiquer la cooperation civilo militaire (les vrais militaires patriotes) et je ne l’apprends pas. C’est le gros debat a l’époque au sein de l’UGEB etc. Et cette cooperation a montré ses fruits avec l’avenement de la revolution un certain 4 aout 83. Je rappelle tout ca afin de montrer une certaine logique et continuite des choses et donner des reponses a certains debats anterieurs. La theorie s’evalue sur le terrain.

      c’est dire que critiquer la cooperation civilo miltaire comme ce qui se passe au Mali sur fond du concept trafiqué de "democratie", n’est qu’une tactique dans la lutte du capitalisme et de l’imperialisme. invoquer "...l’incompatibilité entre militarisme et politique évoquée dès le XIXe siècle par des auteurs comme A. Comte ou H. Spencer" participe de ce combat là. Comte et spencer en tant que issus d’une ere de capitalisme triomphant ne sont pas connus pour etre des revolutionnaires. Or « Un militaire est un civil en mission et un civil est un militaire en permission » Thomas Sankara.
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 23:42, par warzat En réponse à : Mali : Le Colonel Assimi Goita investi président de la transition

    Quel rapport y a t-il entre la situation dans ce pays frère et les massacres d’orpailleurs à Solhan chez nous ? Au risque d’être traité de complotiste, il est possible qu’il y ait un lien.
    La zone de triple frontière où certaines de nos populations ont trois pièces d’identité, chacune correspondant à l’un des pays est supposée surveillée par la force Barkhane et ou assimilée. Cela suppose à mon avis de profane que les villages situés à 25 ou 30 km de part et d’autre de chaque frontière relèvent de la compétence de cette force.(Tera au Niger, base Barkhane des forces tchadiennes, ville la plus plus proche de Sebba au Burkina, Tinakoff et Markoye villes frontalières du Mali.....etc.ou auront en cas d’attaque l’appui avisé des légionnaires français.. Ou bien l’approche est différente ?
    Autrement comment comprendre qu’un tel pogrom n’est pas été vu par le dispositif de surveillance de cette force et automatiquement endigué ? Le passé récent de la France au Rwanda, autorise ce questionnement. En rappel, dans ce pays, le génocide s’est produit malgré la présence des soldats français. Comme d’habitude, les soldats y ont attendu l’ordre de Paris qui n’est pas arrivé. Analogie pour analogie, au Mali, les soldats ont attendu vainement l’ordre de Paris pour en finir avec les terroristes qui repliaient.....en vain. Que vient faire un ministre français au Burkina après les massacres, le pogrom, les assassinats de masse ? Le dispositif de surveillance aérien n’a rien vu ? Le dispositif a vu mais ? Ou bien, il sera exigé à notre président de signer des accords encore.....’’secrets’’ pour protéger nos populations et ou bénéficier de telles technologies pour ns FDS ?
    Le colonel malien a intérêt à remettre le pouvoir à des civils, malléables, corrompus et corruptibles, ceci permettra à la FrançAfrique d’avoir un régime à sa botte et ce malgré le combat de Macron qui aura tort d’avoir eu raison très tôt.
    En effet, en France, Manu(parlons comme un petit banlieusard) a affaire à des nostalgiques d’un passé de la France à jamais révolu, la Françafrique des militaires retraités et ou du RN, des diplomates aveugles qui ferment les yeux sur la propagande chinoise, des journalistes buveurs de Ricard, des politiques(Marine et assimilés), des pseudo industriels esclavagistes des produits agricoles comme le café, la cacao, le coton, qui rêvassent toujours de l’empire colonial française.Ces nostalgiques refusent de voir que les choses ont radicalement changé. un exemple simple, avec la cryptomonnaie, ceux qui s’y connaissent fuient le franc CFA, comme la peste et recherche surtout cette liberté de ne pas dépendre d’une monnaie qui dépende de la France.
    Le Colonel commence mal, il a baissé de 2/3 sa caisse noire, la France n’aime pas ça, elle veut un président venu pour se servir et non au service de son peuple. Nous au Burkina, nous savons ce que ça coûte de vouloir être intègre.

    Répondre à ce message

    • Le 11 juin à 09:29, par SOME En réponse à : Mali : Le Colonel Assimi Goita investi président de la transition

      Mon frere tu connais les reponses claires a tes questions. Comme on dit ce sont des questions rethoriques qui comportement elles memes les reponses.
      il appartient aux peuples africains de se prendre en charge et non plus compter sur nos dirigeants qui ne dirigent rien. Le drian se precipite au burkina apres avoir créé le probleme et ce afin de trouver lui meme les solutions qu’il possede deja et qui ne sont pas des solutions. dommage que le peuple assiste silencieux a cet etat de fait. Au Mali la societe dite civile a fait le lien avec l’armee patriote, cela manque au burkina, qui pourtant avait donné l’exemple en premier

      Notre armee ne peut rien faire car ces accords avec Barkhane le lui interdisent alors qu’on sait ce sont les memes qui sont les smaitres des terroristes qu’ils pretendent combattre. Il n’y arien de caché dans ca !
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 07:57, par Oscar En réponse à : Mali : Le Colonel Assimi Goita investi président de la transition

    C’est quoi encore cette histoire d’Homme fort !!! C’est vraiment sidérant de voir toute une rédaction répéter encore et encore les mêmes aberrations savamment implantées dans le subconscient des africains.
    Ne savez-vous pas que cela est péjoratif ? N’y a t-il pas d’autres qualificatifs qui le décrirait mieux et beaucoup plus proche de sa réalité ?

    Répondre à ce message

    • Le 11 juin à 09:17, par SOME En réponse à : Mali : Le Colonel Assimi Goita investi président de la transition

      Merci mon frere ! Tu as si bien vu les choses ! Tant que nous ou plutot ceux qui sont censés etre les eclaireurs , les phares qui nous eclcairent se contentent de repeter des poncifs, par paresse intellectuelle, par ignorance ou par complicité en valets, tant que nous ne comprendrons pas que les mots, les concepts sont ceux là meme qui commandent reellement le monde, alors jamais nous ne pourrons etre nous memes. Pourquoi et comment un journaliste digne de ce nom ne comprend meme pas ce B A B A de la communication ? Et pourtant cette question est le fond meme de notre probleme : la mode des concepts ecules et vides.

      "Emergence, bonne gouvernance, tiers monde, homme fort, les observateurs, renforcer les capacites, le genre, droits de l’homme, etc et j’en passe, ca rime a quoi ? Ca vehicule quoi au fond ? Chaque periode apporte sa mode et ensuite on passe a un autre et tout le monde s’egosille dessus et on leur donne les sous.

      Voila notre probleme : nous ne contrôlons point notre nourriture spirituelle, alors "il est normal que celui qui te donne a manger te dicte ce que tu dois penser" et faire" thomas sankara. L’imperialisme et la domination, c’est d’abord les idees, et les idees, les concepts ce sont les mots. La philosophie manding dit que "la parole est un monde" et il est dit aussi que "Au commencement etait le verbe et le verbe etait dieu", etc. Alors comment un continent comme l’afrique ou tout est basé sur la parole, ne peut meme pas voir ca (ou ne veut pas voir ca) ? "

      Liberate ypourself from mental slavery" (bob marley). Or "L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. Seule la lutte libère " thomas sankara
      SOME

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés