Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 21 avril 2021 à 23h33min
Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute  Charles Hermann Kaboré

Le paludisme cause chaque année environ 4 000 décès au Burkina Faso. Ce, malgré les efforts du gouvernement dans la lutte contre cette maladie. Alors que le monde s’apprête à célébrer la Journée mondiale de lutte contre le paludisme le 25 avril, nous avons rencontré Charles Hermann Kaboré, un naturothérapeute qui a fait de la lutte contre le paludisme, son cheval de bataille. Il a mis au point un vaccin oral qui protège selon ses dires pendant au moins quatre ans contre le paludisme.

C’est un passionné des plantes que nous avons rencontré à son domicile cet après-midi du 8 avril 2021. Charles Hermann Kaboré, diplômé de biologie médicale (bactéro-hémato-sérologie), a décidé de se consacrer à la lutte contre le paludisme, il y a de cela une quarantaine d’années. Et sa trouvaille, c’est le Kabo Plasmovac (KPV), une potion qu’il a conçue d’abord pour lui-même à base de plantes locales.

C’est après avoir constaté que son médicament l’a protégé durant quatre ans du paludisme, qu’il le partagera avec son entourage et plus tard décidera de le commercialiser. Selon M. Kaboré, le Kabo Plasmovac est un vaccin naturel oral tiré des plantes médicinales à prendre sur trois jours pour être immunisé contre le paludisme.

Il assure une immunité variable selon les organismes pouvant aller de quatre ans à une dizaine d’années. « Quand on prend ce vaccin, on est immunisé contre le paludisme pendant quatre ans au moins. J’ai été le premier cobaye pour ce vaccin. Mais il y a des gens qui sont protégés plus longtemps », explique-t-il. Il ne manque d’ailleurs pas de rappeler qu’en évitant le paludisme à répétition, l’on préserve la santé de son foie et partant, l’on évite une multitude d’autres maladies.

Une reconnaissance officielle

Si son vaccin oral date d’une quarantaine d’années, c’est en septembre 2019 que le KPV obtiendra une reconnaissance officielle avec le certificat ministériel de reconnaissance du vaccin délivré par le ministère de la Santé. Mais avant, notamment en 2004, le KPV obtiendra une mention spéciale au Forum national de la recherche scientifique et technologique, puis en 2006, un prix d’excellence au Salon international des remèdes naturels. Et, à en croire son concepteur, M. Kaboré, depuis 1996, il a ouvert un livre d’or où des chercheurs, médecins et particuliers ont laissé des témoignages sur les bienfaits de son vaccin oral contre le paludisme.

D’ailleurs, ce vaccin oral à certaines doses, permettrait de baisser le taux de cholestérol, l’hypertension artérielle et supprimerait de façon notable, les crises drépanocytaires. En une quarantaine d’années d’utilisation, Charles Hermann Kaboré affirme n’avoir jamais enregistré de cas d’intolérance à son vaccin.

Aujourd’hui le souhait de M. Kaboré, c’est de faire connaitre son vaccin non seulement au Burkina Faso, mais également au-delà des frontières du pays. À part le paludisme, M. Kaboré indique soigner d’autres maladies comme la rougeole, la lithiase urinaire (calculs rénaux), les hépatites, le diabète et bien d’autres pathologies.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 avril à 01:43, par La Cle de la Baie En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    Félicitations pour cette trouvaille. Elle représente un progrès scientifique d’intérêt médical.
    Pour aider à mieux faire connaitre votre remède, je vous suggère :
    - Identifier la classe pharmacologique du remède. Si vous donnez le nom de vaccin ce remède, cela créer de la confusion et du rejet par la communauté scientifique. En effet un vaccin devrait être une partie du plasmodium (immunogènes) que vous utilisez pour indure une protection immunitaire chez un individu. Il se trouve que votre remède bien qu’ayant de potentielles propriétés pharmacologiques ne peut pas être un vaccin pour le paludisme et les hépatiques sans oublier anti-hypertensif etc…
    Si vous allez dans ce sens vous perdre la crédibilité scientifique alors que le produit peut avoir des propriétés thérapeutiques intéressantes. Vous avez entre les mains un remède qui sauvera le monde… Mais sans aucune recherche approfondie ce produit restera à l’état de décoction. Il mérite mieux.
    - Faire des études précliniques et cliniques pour élucider les mécanismes de ce remède. Il est important car quelqu’un d’autre étudiera votre remède pour tirer avantages sur votre découverte.
    - Je vous encourage beaucoup à continuer sur la caractérisation physico-chimique de ce produit.
    Mieux pour vos 40 ans de recherches. Quelle passion !

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 02:36, par Kno En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    Tant que les occidentaux n’auront pas leur mangement dedans ils vont denigrer et saboter ce produit. Depuis 40 ans c’est maintenant qu’on entend parler de ce vaccin.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 06:40, par feledune En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    Bravo M KABORE
    J attire l’ attention de l auteur de l’article ( certains journaliste aussi ) sur la nécessité de donner plus d’infos sur les adresses et contacts de ceux que vous interviewés ; Tu as fais ton article , c bien, moi qui suis intéressé comment je fais , comment je contacte monsieur Kaboré ? où je trouve le produit ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 08:10, par JKORO En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    Merci pour cette information,
    mais ou peut on le trouver ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 08:37, par Bravo En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    Il serait bon de laisser son contact et éventuellement les lieux où on peut s’en procurer dans nos villes ! Félicitations au Dr

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 09:00, par Mikaïlou En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    bonjour,
    Félicitation à Mr KABORE.
    On peu avoir un contact pour joindre Monsieur KABORE ou un point de vente du vaccin.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 09:25, par Stalinsky En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    Tout d’abord mes félicitations à Mr. Kabore Charles Herman. J’ai toujours dit qu’au Burkina Faso nous avons beaucoup de gens intelligents, des innovateurs dans différents domaines. Notre handicap c’est l’intelligence de nos gouvernants qui depuis, au lieu de lui délivrer un certificat, devrait avec l’aide de chercheurs de l’IRSS breveter sa formulation. Le risque est qu’un Européen malin sous prétexte de se soigner prenne la formulation et identifie les principes actifs qui y sont. Ce n’est pas difficile surtout qu’en Europe ils disposent de la résonnance magnétique nucléaire (RMN) permettant de reconstituer les structures moléculaires des fractions pures. Une fois la structure moléculaire connue, des chimistes de synthèse trouvent la voie à formuler cette structure moléculaire. De là l’industrie peut en produire.je prie Mr. KABORE de bien vouloir contacter Mr. Mathieu HIEN de AFRIC-PROPI- CONSEILS pour le brevetage à l’OAPI (Tel:70203817/25436621).

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 09:33, par fat24 En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    Bravo le vieux ! Quand au journaliste, songez à joindre les contacts de Monsieur KABORE (bien sûr avec son accord) pour d’éventuelles sollicitations.Merci

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 09:38, par Wélé Oumar En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    Je peux témoigner l’efficacité de ce vaccin contre le paludisme, (en ce qui concerne ma famille et moi qui avons vécu dans ce beau pays des hommes réellement intègres pendant 10ans, sans aucun problème), Je suis actuellement à Rufisque au Sénégal, à la retraite. Dans mon livre "CE QUE JE PENSE", dans le chapitre V. 1, "Developpement de la medecine" page 15, je parlais de ce vaccin du ’’Dr. SHA’’, de son vrai nom Charles Herman KABORÉ, vaccin qu’il appelait (au moment où j’étais à Ouagadougou) ’’KABOPLASMODINE’’. J’ai pris ce vaccin avec toute ma famille en 1999 (Aoùt). Depuis lors, aucun de nous, par la protection dˋAllah, par sa Volonté, je dis bien aucun de nous n’est tombé malade du palu. Ça fait maintenant (on est en 2021) onc environ 22 ans.. et ce n’est pas les moustiques qui manquent au Sahel. Et pourtant Kaboré, qui a fait ce vaccin, nous avais dit : ’’l’immunité c’est 4ans, mais ça peut aller à plus’’ ? Ce vaccin, c’est en fait une solution (un liquide), préparée a base de plantes, qu’il a mis dans une petite bouteille, qu’on doit boire pendant 3jours. Je pense que nous africains, au lieu tourner nos yeux, lever les yeux sur le ciel Americo-Européen, ce serait mieux, comme Kaboré et d’autres africains comme lui ont fait, baisser les yeux sur la terre, chercher à partir de nos plantes, des medicaments. Charles Herman Kabore a des dizaines d’autres produits sur d’autres maladies, pas seulement le palu. Je connais beaucoup de chose sur cet HOMME, qui fait la fièrté de l’Afrique. Nous avons vécu ensemble dans le quartier de Dassasgho, à Ouaga. Je ne fais pas de pubilicité, je ne fais que dire la vérité et je ne suis pas le seul à signer dans son livre d’or. Malhereusement, il n’a jamais été soutenu par qui que ce soi, au moment où j’étais à Ouga, entre décembre 1997 et février 2008. Je ne sais pas après moi.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 10:13, par Niodogo Fabrice En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    BRAVO !! TOUTES MES FELICITATIONS !!! LE BURKINA FASO, JE DIRAIS MEME L AFRIQUE A BESOIN DES HOMMES COMME VOUS QUI METTENT EN EXERCICE LEURS CONNAISSANCES POUR REALISER CES PROUESSES.VOUS AVEZ NOTRE SOUTIEN POUR FAIRE SAVOIR ET VALOIR VOTRE PRODUIT.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 10:59, par Y prosper En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    Merci de toutes ces informations très intéressantes. Mais, dites nous au moins comment rentrer en contact avec M. Kaboré, ou comment avoir au besoin le produit.

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 11:23, par Une fidèle lectrice En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    Bonjour ! tous ceux qui ont sollicité le contact n’ont qu’à regarder sur la photo montrant le produit, vous y trouverez le contact !merci encore à M.KABORE pour ce vaccin !
    je suis sûre que même pour la Covid19 nous pouvons trouver un vaccin naturel sans aucun effet secondaire ! faisons confiance à nos chercheurs et surtout le ministère en charge de l’innovation devrait accompagner et promouvoir ce genre de choses.
    Bon vent à vous M.KABORE ! vous faîtes la fierté du burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 22 avril à 18:09, par Paul En réponse à : Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré

    Intéressant ! Mais, pourquoi l’IRSS n’a pas travaillé avec lui pour la validation scientifique de son remède vaccin ? Il a été reconnu par plusieurs prix. C’est d’autant plus incompréhensible que l’on préfère travailler sur des fausses solutions hasardeuses, risquées et coûteuses comme les moustiques génétiquement modifiés du projet Target malaria. Nous devons valoriser le potentiel existant de nos plantes et le savoir-faire des tradipraticiens.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Colonel-major Pierre Tiendrébéogo, premier DG de l’ONI : « Les exigences de la technique ne sont pas toujours en synergie avec les contraintes financières »
Ministère en charge de la Femme : Les organisations syndicales dénoncent au Premier ministre la « dégradation du climat social »
Éducation : Le personnel du Lycée Philippe Zinda Kaboré manifeste ce 10 mai 2021
Religions : Le chrétien face aux sectes et aux sociétés ésotériques
UEMOA : Le président de la commission et ses sept commissaires prennent fonction
Burkina Faso : Des associations formées sur la promotion du don de sang
Affaire de Pazani : Selon le ministre Clément Sawadogo, le propriétaire légal a cédé volontairement son terrain
Affaire "mosquée de Panzani" : L’Union des jeunes avocats dénonce une remise en cause du principe de laïcité de l’Etat
Ziniaré : La campagne de souscription aux parcelles de la cité des forces vives ouverte du 10 au 16 mai 2021
Litige à Panzani : Les avocats exigent l’exécution « stricte des décisions de justice rendues contre l’Etat »
Bitumage de la route Dori-Gorom Gorom : Les travaux avancent malgré les difficultés sécuritaires
Lassané Savadogo, DG de la CNSS, à propos des cotisations sociales : « Nous disposons des prérogatives de la puissance publique pour contraindre l’employeur qui n’est pas en règle »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés