LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

XVIIe Tour du Faso : Tjallingii Maarten de "Marco Polo" endosse le 1er maillot jaune

Publié le jeudi 30 octobre 2003 à 10h16min

PARTAGER :                          

Lorsque ce mercredi 29 octobre, les 82 coureurs de la XVIIe édition du Tour du Faso ont pris le départ chacun avait sans doute un petit pincement au cœur. Quel sort réservait en fait cette grande aventure. Chacun, en secret revait de gloire et de performance.

On s’attendait à un chaud soleil et à une grande adversité. Pour cette première étape, Ouaga-Kaya, longue de 111,500 km, tous les ingrédients ont été à l’heure au rendez-vous.

Pour cette étape de LONAB, la première des 11 de ce Tour 2003. La course est partie en flèche. Il fallait s’y attendre car chacun avait encore intactes toutes ses ambitions et toute son ardeur. Les athlètes sont partis donc comme de bons diables souvent sans calcul. Le soleil qui est entré dans la danse a vite fait d’amener certains à la raison. A la sortie de Korsimoro, voilà déjà la première série de ceux qui n’en pouvaient plus.

Le gros peloton sera à la bonne distance devant, mais l’essentiel de la compétition se passait trois minutes plus loin tout à fait en tête de course. Où les Burkinabè et Marco Polo, imprimaient leur marque d’une partie qu’ils contrôlaient à leur guise. Lucien Sawadogo, Rouamba Seydou, Sanfo Seydou, Jean Ilboudo, tenant tête à tous.

Les attaques se sont succédées mais aucune équipe n’a pu se départir du marquage pour se défaire de l’autre. L’animation se poursuivra jusqu’à l’arrivée finale. Les points sont empochés à tour de rôle. Le dernier, prévue sur le premier passage de la ligne d’arrivée où Mahamadi Sawadogo coiffera tout le monde sur la ligne, mais le pauvre croyait que c’était l’arrivée finale. Or, il lui restait encore cinq kilomètres à boucler. Ayant relaché la pédale, la reprise sera dure, car Marco Polo avait su, lui, son livret de route et à su placer son attaque au bon moment.

Les Burkinabè désorientés resteront sans voix et surtout sans ressource pour jouer le dernier acte de cette première journée. Marco Polo passe donc le premier sur la ligne avec le 15, Tjallingii Maarten. Il enlève le maillot du vainqueur de l’étape. Il est le premier porteur du maillot jaune de cette XVIIe édition du Tour du Faso. Mieux, il aura le maillot vert et le maillot Castel Beer des points chauds. C’est le grand héros du jour. Il lui reste encore 10 jours pour gérer son immense succès et garder son maillot jaune du Crédit Lyonnais. La chose apparemment ne sera pas du tout repos, car les autres ne s’avèrent pas pour l’instant vaincus. Rien n’est encore joué, mais pour les Burkinabè surtout, il faudra trouver la bonne formule pour passer à l’attaque et garder l’espoir.

Le troisième du jour est le meilleur des Burkinabè et des Africains. Il se place 3e pour n’avoir pas su gérer les cinq derniers kilomètres. Il perd le maillot UEMOA, maillot de l’intégration. Hamidou Sawadogo a le maillot de l’élégance. Pour les 111,5 km, les coureurs ont mis 2h45 mn 46s. Rien n’est encore joué, chacun a sa chance mais il faut jouer serrer car Syne Lionel est à l’affût.

Aujourd’hui, deuxième étape, les coureurs quittent Kaya pour Ziniaré, 70 km. Le rythme sera encore plus accéléré, car au pays de Blaise Compaoré, chacun veut être vu et bien vu. En attendant, la Côte d’Ivoire et le Nigeria annoncés ne sont toujours pas arrivés.

Marcel BELEM
Sidwaya

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Reprise de la Ligue1 : Quatre chocs à l’affiche