Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve» Antoine De Saint-Exupéry

Découverte de l’histoire de la ville de Toma : Les « Toé » sont les premiers occupants

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 23 février 2021 à 23h58min
Découverte de l’histoire de la ville de Toma : Les « Toé » sont les premiers occupants

Toma, c’est la capitale provinciale du Nayala, région de la Boucle du Mouhoun. Il est à 190 kilomètres de Ouagadougou. Dans cette partie du Burkina vivent en majorité des San (Samo). Les noms patronimiques les plus connus sont les Ki, Ki-Zerbo, Paré, Zerbo et Toé…D’ailleurs ce sont les derniers cités qui sont les premiers occupants de la ville. C’est du moins ce que racontent les chefs de terre.

Pour Toé Toudala, descendant des chefs de terre, leurs ancêtres sont les premiers habitants de Toma. Ils sont, selon lui, des Toé de Tondolo, premier quartier de la ville. C’est là qu’on trouve la case du premier habitant. C’est à Tondolo également que tout a commencé. Toé Prosper, de la famille des chefs de terre, ira plus loin. Il raconte que leurs ancêtres sont venus du Mali voisin. Il se sont d’abord installés dans l’actuel Ouagadougou et y ont mené des activités.

Ensuite, un jour ils décident de s’en aller. Arrivés à Toma, ils s’installent d’abord à Goa. C’est un petit village de Toma. Toé fait la rencontre d’un homme qu’on appelle « Foungi » dans la brousse pendant qu’il cherchait des termites. Il demande à ce dernier ce qu’il fait là. Celui-ci dit être le premier à s’être installé sur les lieux et qu’il cherchait des termites. Toé répondra que c’est plutôt lui le premier sur ces terres.

Pendant qu’ils discutaient, le grand frère de Toé, du nom de Babakrou, les a aperçus. Alors il demande à son frère ce qui se passait. Celui-ci lui raconte qu’il vient de croiser cet homme (Foungi) qui prétend être le premier sur les lieux.

Son frère lui suggère de lui dire de revenir demain de bonne heure. Ceci, pour questionner la terre. Celui à qui elle répondra sera considéré comme le premier sur ces terres. Son frère étant nain, il suggéra à Toé de creuser un trou de l’y mettre et refermer avec un panier. Quand Foungi s’est présenté le lendemain, Toé lui demande d’interroger en premier la terre. Foungi se positionne et appelle par 3 fois la terre, demandant de lui répondre si elle le reconnaissait comme premier venu.

Par trois fois la terre n’émet aucun son. Quand ce fut le tour de Toé, le grand frère qui était dans le trou as répondu : Mouhou par 3 fois à l’appel de Toé. Toé dit alors à Foungi que la terre avait tranché en sa faveur, ce qui le rendait propriétaire.

Cette histoire, c’est une version qu’on raconte parmi tant d’autres. Toujours est-il que les premiers occupants ont beaucoup tourné avant de s’installer à Toma. Toé a donc tâté toute la zone avant de s’y installer. Le nom Toma vient de « TOMÔ » qui veut dire tâter en langue San. C’est par déformation qu’il deviendra Toma.

Dimitri OUEDRAOGO
Auguste Paré (vidéo)
Synergie découverte de la ville de Toma
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Du "thé vert de Chine" contenant des résidus de pesticides détecté sur le marché
Région du Centre-Nord : Le Maire de Pensa mis aux arrêts
Promotion immobilière au Burkina : Traité d’arnaqueur, le PDG d’Abdoul service international contre-attaque
Gestion immobilière : « La SOCOGIB fait face à des terroristes terriens », s’indigne un souscripteur
Inhumation de la députée Claudine OUEDRAOGO : De hautes personnalités mobilisées
Extrémisme violent : « Le phénomène de radicalisation n’est pas seulement religieux… », dépiste Dieudonné Ouédraogo, assistant de programme au CGD
Ouagadougou : Une demi-tonne de poulets de contre bande saisie par la police municipale
Concours directs 2021 : Les candidats invités à se créer des comptes
Journée mondiale de l’audition 2021 : Dépister, réhabiliter, communiquer
Religion : Alfred Di Ban Ki-Zerbo, l’esclave sauvé par la Vierge Marie
Violences basées sur le genre au Burkina : Le 80 00 12 87 pour dénoncer les cas
Organisation du Bac par le ministère de l’Enseignement supérieur : « On ne peut pas donner un diplôme à un élève qu’on n’a pas enseigné », estime André Eugène Ilboudo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés