LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Quand un enfant a les mains propres, il prend son repas dans le cercle des anciens.” Les proverbes et adages du Burkina Faso

Entrepreneuriat et autonomisation des femmes : L’Association Régionale des Coiffeuses (ARC) du Plateau central outille ses membres

Publié le vendredi 19 février 2021 à 13h10min

PARTAGER :                          
Entrepreneuriat et autonomisation des femmes : L’Association Régionale des Coiffeuses (ARC) du Plateau central outille ses membres

Le jeudi 17 février 2021 s’est déroulé au sein l’Ecole Privée de Santé Yeelba (EPSY) à Ziniaré, le lancement d’un atelier de formation sur le thème : « L’autonomisation des jeunes filles et femmes dans le métier de la coiffure féminine, de l’esthétique et des soins corporels dans un contexte de la pandémie de COVID-19 ». Cet atelier de formation théorique et pratique a regroupé une vingtaine de coiffeuses venues des quatre coins de la région du Plateau central.

L’Association Régionale des Coiffeuses (ARC) du Plateau central est une structure qui fédère les coiffeuses, les esthéticiennes et les professionnelles des soins corporels de la région. Elle a fait de la lutte pour la promotion et le bien-être de la femme et de la jeune fille, son cheval de batail. Elle mène plusieurs activités à cet effet dont la formation des jeunes filles et femmes en coiffure, esthétique et hygiène corporelle, dans le but leur autonomisation et leur insertion socio-économique.

Les officiels lors du lancement de la formation

Malheureusement depuis l’année 2020 les filières coiffure, esthétique et hygiène corporelle traversent une période difficile en raison de la pandémie à corona virus. C’est en vue de mieux outiller les acteurs de ces domaines et les accompagner à plus de résilience que le projet a été initié. Pour Mme KADIOGO/NANA Régina, Présidente de l’association « Le secteur culturel en général et les filières de la coiffure, de l’esthétique et d’hygiène corporelle ont été durement touchés par la pandémie en raison des mesures de distanciation sociale, d’où la nécessité des projets de relance de ces activités ». Elle espère qu’après ce premier financement et la satisfaction qu’il y aura à l’issue de la formation, son association bénéficiera d’un autre accompagnement en vue de permettre à plus de membres de peaufiner leur savoir-faire.

Régina Kadiogo /Nana, présidente de l’association

Le Directeur Régional de la Culture, des Arts et du Tourisme, M. Wendkuuni Bernard SABA, après avoir félicité l’ARC qui est parvenue à des résultats tangibles malgré son jeune âge, n’a pas manqué de saluer l’initiative du projet qui ne pouvait laisser aucun bailleur de fonds indifférent, au regard de sa pertinence. Il n’a pas manqué de rassurer la structure quant à sa disponibilité constante, sa direction à l’accompagner à chaque fois que le besoin se ferait sentir et inviter les structures présentes à la soutenir.

Wendkuuni Bernard Saba, le directeur régional de la Culture, des Arts et du Tourisme

Pour le représentant du Conseil National de la Jeunesse, M. Saïdou KAFANDO, l’association mérite le soutien des différents acteurs au regard de son dynamisme visible sur le terrain et surtout des objectifs très nobles poursuivis. Pour lui, face aux moyens très limités de l’Etat, des initiatives de promotion de l’emploi et surtout d’autonomisation des jeunes filles de ce genre sont à saluer et soutenir.

Une vue des participantes formées

M. DEME Salif Bruno, Président de l’Association des Ambassadeurs de la Paix, venu soutenir l’initiative, a quant à lui, salué la pertinence de l’initiative et invité les coiffeuses à promouvoir partout où elles iront la paix.

Salif Bruno DEME, président de l’association des ambassadeurs de la paix

Ce projet qui vise à la formation théorique et pratique de 18 femmes et filles a été réalisé grâce l’appui technique et financier du Fonds de Développement Culturel et Touristique (FDCT). Pour M. BOUNDAOGO Alassane, représentant le Directeur Général du fonds, le projet a été financé au regard de sa pertinence, car il permettra à terme aux filles et aux femmes formées de s’autonomiser à travers la création de leurs microentreprises.

Alassane Boundaogo représentant le directeur général du FDCT

Quant à Mlle Safiétou SAWADOGO, participante, elle fonde l’espoir qu’à l’issue de la présente formation, elle aura les rudiments nécessaires qui lui permettront de devenir les années à venir l’une des meilleures coiffeuses de la région.

Mlle Safiata Sawadogo, participante

Reconnue officiellement le 02 mai 2018, l’Association Régionale des Coiffeuses (ARC) du Plateau central est déjà une référence en matière de promotion du leadership féminin grâce à sa première responsable. Très engagée, elle fait déjà la fierté du Plateau central avec à son actif plusieurs prix remportés, dont entre autres Africa mousso 2018, Prix Burkinabè de la qualité 2019, et le projet d’appui à la Transformation Industrielle et artisanale de la Chambre de Commerce.

Bambingnélé P. OUEDRAOGO

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique