Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Donnez votre avis pour contribuer à améliorer le système de santé

Accueil > Evénements • annonce • lundi 1er février 2021 à 08h00min
Donnez votre avis pour contribuer à améliorer le système de santé


Vos commentaires

  • Le 28 janvier à 08:42, par Laafi En réponse à : Donnez votre avis pour contribuer à améliorer le système de santé

    Merci bien pour cette opportunité . D’abord il faut arrêter de privilégier les médecins au détriment des paramédicaux . Ce sont des corps différents et chaque corps est aussi important et joue pleinement son rôle . Toutes les responsabilités sont confiées au corps médical comme s’ils étaient les plus intelligents . Aujourd’hui nous avons des paramédicaux qui ont fait des études et sont titulaires de diplômes ( master , PhD ) . J’en connais un d’ailleurs qui a formé et qui continue de former plusieurs médecins en santé publique au Burkina Faso et hors du pays . Le médecin est clinicien et pas un administrateur .
    Il faudra qu’on évolue et qu’on dépasse ce racisme professionnel . Mettons les hommes qu’il faut au bon endroit pour gérer le système de santé au Burkina Faso .

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 09:50, par CB BOGNINI Lombéyazan Edouard En réponse à : Donnez votre avis pour contribuer à améliorer le système de santé

    Laafi il faut éviter ces genres de propos. On te demande de donner des idées pour améliorer le système de santé au Burkina Faso et non de dire des idées de division. Personnellement je rsepecte les infirmiers car ils sont un maillon important de la chaîne de soins au niveau national. A te lire on sait que tu n’a jamais quitté le Burkina Faso et tu ignore comment le système de santé est organisé ailleurs. Je te propose néanmoins de faire des recherches sur www.google.com et tu auras plus d’information. L’infirmier est là pour faire des soins infirmiers sur prescription médicale. Et la plupart le savent. Un infirmier et un médecin n’ont pas le même cursus de formation. Renseignes toi au tour de toi et tu le sauras. C’est les fameux accords de Bamako qui ont permis aux pays dépourvus de médecins d’autoriser les infirmiers à faire des consultations comme des médecins et même demander des examens paracliniques. Mais aujourd’hui nous avons beaucoup de médecins pour mieux s’occuper de la population. Bonne journée

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 17:29, par Kouna Soulama En réponse à : Donnez votre avis pour contribuer à améliorer le système de santé

    le système de santé au Burkina Faso souffre de beaucoup de maux dont les plus importants sont :
    - l’égo de certaines personnes ayant une position stratégique,
    - le manque de respect de la pyramide dans l’organisation des soins,
    - les affectations à la tête du client sans logique avec le système de référence.
    Quelqu’un vient d’écrire en haut qu’il y a beaucoup de médecins pour s’occuper de la population. Parle t-il du Burkina réel ou imaginaire ? Dans les blocs opératoires vous avez combien de médecins anesthésistes ? combien de médecins généralistes dans les CSPS ? combien de médecins du travail à l’OST ? combien de médecins dentistes ?ORL ?,Ophtalmo ? c’est cet esprit qui fait que certains pensent que les uns peuvent se passer des autres. Une équipe c’est un tout ! Des gens pensent que utiliser une certaine position sociale somme toute éphémère pour nuire aux autres est une grandeur. Médiocrité quand tu nous tient. L’universitarisation est entravée au corps infirmier et sage-femme à cause d’égo et de manque de vision. Un corps aussi important sans chercheur ! Les même qui entravent l’évolution des soins infirmiers et obstétricaux seront couchés un jour sur leur lit d’hôpital et voudront des soins de qualité. Si vous êtes professeur et c’est un infirmier d’État qui s’occupe des soins infirmiers dans le service où vous êtes couché, que voulez-vous de mieux ? Et s’ il était professeur ? Il y a quelques années les responsables des soins infirmiers et obstétricaux étaient des IDE ou des IB dans les CHR et les CHU. Aujourd’hui, c’est des attachés.
    Le manque de respect du système de santé est dû au manque d’application des textes. Les nouveaux soignants(médecin comme infirmier/sage-femme) s’engage à servir en milieu rural, pourquoi ne pas respecter cet engagement qui les permet d’acquérir de l’expérience ?
    Propositions :
    - Médecin ou infirmier/sage-femme doivent obligatoirement servir dans les CSPS pendant 5 ans.
    - Après 5 ans ils sont directement, sans demande, affectés dans les CHR CMA pour 5ans
    - Après les CHR-CMA ils ont 10 ans de service et vont directement dans les CHU en fonction du besoin en personnel.
    On évite qu’un agent plus expérimenté soit à la périphérie et réfère à un stagiaire au CHU, CHR ou CMA. Pour travailler dans un CHU il avoir au moins 10 ans de service dont 5 en milieu rural. On gagne du temps en évitant les demandes d’affectation générale mais ne s’occuper que des cas spécifiques.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 14:48, par RAMAEL En réponse à : Donnez votre avis pour contribuer à améliorer le système de santé

    Pour faire du système de santé burkinabè, un système efficace, je trouve qu’il faut :
    - Faire une séparation rigide du public et du privé : les travailleurs de la santé (médecin, agent de santé) du publique travaillent pour le public et les travailleurs privés restent aussi dans le privé. ceux qui enfreignent à la loi doivent être remerciés. au-revoir les chasseurs d’argent.
    - Fermer les écoles privées fantômes de santé.
    - Luttes contre le raquetage dans les centres de santé.
    - Assurer la formation continue du personnel soignant.
    - Améliorer le traitement salarial du personnel soignant
    - Améliorer les conditions et climat de travail du personnel soignant (Éviter les affectations frustrantes, prioriser les avis de l’agent sur son affectation)
    - Encourager et être proche des agents des milieux ruraux.
    - Équiper les centres de moyens et matériels adéquats, utiles et de bonnes qualités.
    - Éviter la politique dans la santé
    - Promouvoir les mutuelles de santé communautaires afin d’aider les démunis en cas de maladie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Appel à candidatures pour une formation en genre, session de mars 2021
Donnez votre avis pour contribuer à améliorer le système de santé
CENTRE DE LANGUES DE L’UNIVERSITE JOSEPH KI-ZERBO : 2ème session de l’année académique 2021 débutent le 21 Janvier 2020
Face à face humoristique : Rendez-vous les 1er et 2 janvier 2021 au CENASA
4e Journées scientifiques de l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) : 3 et 4 décembre 2020
Centre de Langues de l’Université Joseph KI-ZERBO : les cours de la 2ème session débutent le 07 Janvier 2020
Présidentielle 2020 : Le MBDHP-France et des acteurs de la société civile organisent le "Grand oral virtuel du Faso"
Activités socio-culturelles en milieu estudiantin : la 15e Edition du Grand Face A Face se tiendra le 14 novembre 2020 à Koudougou
Journées culturelles San à Ouagadougou
2e édition du FITMOV du 30 novembre au 03 décembre 2020 à Orodara
Thé débat sur le thème « la culture de quartier, rôle du citoyen dans la sécurisation de son milieu de vie »
Forum sur la découverte du métier de textile et de l’habillement en milieu scolaire et universitaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés