Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut savoir s’instruire dans la gaieté. Le savoir triste est un savoir mort. L’intelligence est joie. »  Voltaire

Nécrologie : Le Pr Go Issou a rangé sa toge

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 10 janvier 2021 à 17h00min
Nécrologie : Le Pr Go Issou a rangé sa toge

Triste nouvelle. Le Pr Go Issou, enseignant-chercheur à l’Université Joseph Ki-Zerbo, écrivain et critique littéraire, est décédé, vendredi, 8 janvier 2021 à Bobo-Dioulasso à l’âge de 67 ans. Il sera inhumé, demain lundi 11 janvier, à Goersa, son village natal situé à une quarantaine de kilomètres de la ville de Toma.

Il savait si bien conter Ahmadou Kourouma et les Soleils des indépendances. Il en était passionné si bien que ses étudiants en lettres modernes l’avaient surnommé « Salimata », du nom de ce personnage du roman. Go Issou était tout simplement un enseignant plaisant.

Né le 6 avril 1954 dans le Nayala, il a bourlingué à l’intérieur comme à l’extérieur du pays où il a enseigné le français dans les lycées : enseignant au lycée moderne de Dimbokro en 1980, au lycée St Joseph de Ouagadougou en 1982 et au Lycée Diaba Lompo de Fada N’Gourma en 1983.

Il côtoie le monde universitaire en 1985 précisément au département de Lettres Modernes à l’Université Joseph Ki-Zerbo, ex-Université de Ouagadougou. Il y enseigne « Littérature burkinabè écrite », « Technique d’écriture (roman et nouvelle) », « Critique structurale »,... et « Littérature maghrébine ».

Un diplomate et grand romancier

Pendant l’enseignement de cette dernière discipline, le Pr Go Issou ne se lassait jamais de parler des livres « Le Fils du pauvre » de Mouloud Feraoun ou de « La Répudiation » de Rachid Boudjedra. Cet amour pour la littérature maghrébine, il l’a certainement développé lors de son séjour en Algérie où il avait été nommé ambassadeur.

Le Pr Go Issouf, rappelons-le également, a été ministre des Affaires étrangères et secrétaire à la présidence du Faso.

Celui que le monde universitaire et littéraire pleure aujourd’hui est l’auteur de plusieurs œuvres dont les romans « les arènes nuptiales », « La Princesse de Konkoliba », « La Marâtre redouble de férocité », le recueil de nouvelles « Les murmures de la nuit ».

Programme des obsèques

Le Pr Go Issou a définitivement rangé la plume et la toge. Son humour manquera à plus d’un. L’arrivée de sa dépouille à son domicile à la Cité AN 3 est prévue ce dimanche 10 janvier à 19h. S’en suivra une lecture du Coran.

Un hommage lui sera rendu le lendemain à 8h au Ministère des Affaires étrangères et de la coopération et à 9h à l’Université Joseph Ki-Zerbo.

L’ultime adieu aura lieu dans son village natal, Goersa (Commune de YE), à 40 Km de Toma.

Que l’âme du défunt repose en paix.

Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mouvement d’humeur à l’ENSP : « Le fond du problème, c’est les réformes, l’universalisation et l’harmonisation des curricula », selon Dr Emile Paré
Eau potable à Tangaye (Région du Nord) : USAID réhabilite 10 forages pour les habitants
Allaitement maternel exclusif : Une campagne régionale lancée à Fada N’Gourma
Ministère des Ressources animales et halieutiques : Tegwendé Modeste Yerbanga officiellement installé dans ses nouvelles fonctions
Santé : Six chirurgiens orthopédistes-traumatologues, entièrement formés au Burkina Faso, prêts à servir
Sciences de la population : L’ISSP forme une trentaine de personnes sur l’analyse descriptive des données quantitatives
Sécurisation urbaine : Le Contrôleur de Police municipale, Aimé Bado rend hommage aux policiers municipaux du Burkina
Education au Burkina : L’Union nationale des établissements d’enseignement privés laïcs réclame ses dettes à l’Etat
Exclusion sociale pour cause de sorcellerie : La pauvreté, un facteur favorisant
« Sans un climat social apaisé, il ne sera pas possible d’atteindre les résultats escomptés », Emmanuel Ouédraogo, secrétaire général du SAMAB
Réconciliation nationale : « Tout le monde y trouvera son compte », se convainc le journaliste Lookmann Sawadogo
Entrepreneuriat : Le projet Femmes-Jeunes entreprenants et citoyenneté (ProFeJeC) fait le bilan de deux ans de mise en œuvre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés