Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut savoir s’instruire dans la gaieté. Le savoir triste est un savoir mort. L’intelligence est joie. »  Voltaire

Monde syndical : L’Alliance nouvelle administration générale (ANAG) est née pour défendre les droits des administrateurs civils

Accueil > Actualités > Société • • dimanche 10 janvier 2021 à 14h21min
Monde syndical : L’Alliance nouvelle administration  générale (ANAG)  est née  pour défendre les droits des administrateurs civils

Ils sont environs 975 membres issus de toutes les régions du Burkina à l’origine de la création de l’Alliance nouvelle administration générale (ANAG). Leurs objectifs, défendre les intérêts moraux et matériels des travailleurs de toute l’administration civile. Le lancement officiel a eu lieu à Ouagadougou, le 9 janvier 2021.

Il s’est agi d’un 1er congrès constitutif de l’Alliance nouvelle administration générale (ANAG). Un nouveau-né du monde syndical burkinabè pour défendre les droits des administrateurs civils.

Au cœur de ce congrès constitutif, l’élection, l’installation du nouveau bureau et le lancement des activités. Selon les responsables de l’ANAG, déjà 975 travailleurs issus de toutes les régions en sont membres. Un nombre qui ira grandissant dans le futur, assurent les conférenciers.

Contrairement aux autres syndicats de l’administration civile qui fonctionnaient "comme des copains, qui ne défendaient pas les droits moraux et matériels des travailleurs, mais un canal de favoritisme dans lequel, seule la voie des responsables compte", l’ANAG croit que l’union fait la force. Une manière de titiller le Syndicat national des administrateurs civils, secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB).

Comme on peut le constater dans les propos de Jean Pascal Ima, secrétaire général de l’ANAG : « Le SYNACSAB a travaillé à diviser le corps des administrateurs par des pratiques malsaines telles que le mensonge, les calomnies, les fausses promesses, l’utilisation du syndicat à des fins d’intérêt personnel, le favoritisme, l’opportunisme et les connivences incestueuses, mettant la cohésion au sein des agents du ministère et du corps des administrateurs à rude épreuve et créant une rupture de confiance avec la base ».

Ce nouveau-né du monde syndical veut donc rompre avec l’inertie et "le copinage" qui prévalent dans le corps de l’administration civile. Pour s’inscrire dans la réconciliation de tous les membres de l’administration civile, supprimer les désaccords, relire les textes du MATDC, défendre l’intérêt des travailleurs en tout temps et tout lieu.

E.K.S/ Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mouvement d’humeur à l’ENSP : « Le fond du problème, c’est les réformes, l’universalisation et l’harmonisation des curricula », selon Dr Emile Paré
Eau potable à Tangaye (Région du Nord) : USAID réhabilite 10 forages pour les habitants
Allaitement maternel exclusif : Une campagne régionale lancée à Fada N’Gourma
Ministère des Ressources animales et halieutiques : Tegwendé Modeste Yerbanga officiellement installé dans ses nouvelles fonctions
Santé : Six chirurgiens orthopédistes-traumatologues, entièrement formés au Burkina Faso, prêts à servir
Sciences de la population : L’ISSP forme une trentaine de personnes sur l’analyse descriptive des données quantitatives
Sécurisation urbaine : Le Contrôleur de Police municipale, Aimé Bado rend hommage aux policiers municipaux du Burkina
Education au Burkina : L’Union nationale des établissements d’enseignement privés laïcs réclame ses dettes à l’Etat
Exclusion sociale pour cause de sorcellerie : La pauvreté, un facteur favorisant
« Sans un climat social apaisé, il ne sera pas possible d’atteindre les résultats escomptés », Emmanuel Ouédraogo, secrétaire général du SAMAB
Réconciliation nationale : « Tout le monde y trouvera son compte », se convainc le journaliste Lookmann Sawadogo
Entrepreneuriat : Le projet Femmes-Jeunes entreprenants et citoyenneté (ProFeJeC) fait le bilan de deux ans de mise en œuvre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés