LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Réveillon 2020 : Alassane Bala Sakandé, sapeur-pompier d’une nuit

Publié le lundi 4 janvier 2021 à 10h00min

PARTAGER :                          
Réveillon 2020 :  Alassane Bala Sakandé, sapeur-pompier d’une nuit

A l’occasion de la fête de la Saint Sylvestre le 31 décembre 2020, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a passé le réveillon aux côtés des sapeurs-pompiers de Ouagadougou. Une action qui a pour but, pour le président Sakandé, de “communier avec les soldats du feu autour d’un sympathique repas”, mais aussi “de participer à des interventions de secours à des usagers de la route victimes d’accidents de la circulation”.

“Je suis venu apporter mon soutien aux soldats du feu dont la mission est de secourir toutes les victimes d’accident, surtout en cette période de fête. Je suis venu leur dire que nous sommes avec eux” a expliqué Bala Sakandé.

Alassane Bala Sakandé, sur sortir d’un véhicule des sapeurs pompiers

Sur le terrain, Alassane Bala Sakandé a été au volant d’une ambulance des sapeurs pompiers pour participer à des interventions. D’abord, c’est lui-même qui, au volant de l’ambulance, a porté secours aux accidentés vers la Patte d’oie, en face du siège d’EBOMAF en construction. Il a joué le rôle du chauffeur brancardier en conduisant les blessés aux urgences de l’hôpital Yalgado Ouédraogo. Le président de l’Assemblée nationale a vécu la réalité des soldats du feu en pratiquant les premiers gestes de secours d’urgence.

Il a également partager un dîner avec les sapeurs-pompiers au cours duquel il a exprimé sa joie de vivre parmi eux, en cette nuit du 31 décembre 2020. “Je salue votre travail, et c’est parce que vous travaillez que nous pouvons fêter“ a-t-il rendu hommage aux pompiers, qui ont répondu par des cris en chœur.
A travers cette sortie de terrain, Alassane Bala Sakandé a voulu porter un message d’espoir et d’encouragements aux soldats du feu autour d’un repas, mais aussi de vivre leurs réalités quotidiennes.

E.K.S/ Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 4 janvier 2021 à 15:05, par A qui la faute ? En réponse à : Réveillon 2020 : Alassane Bala Sakandé, sapeur-pompier d’une nuit

    La gestion de la communication est une discipline bien travaillée et bien maîtrisée par les communistes.
    Sinon tout le dispositif autour de Bala lui même suffit à provoquer des accidents. Vous êtes à la meilleure place avec une majorité absolue il suffit de voter les bonnes lois, et chacun dans son domaine d’expertise, les choses vont progresser. Là vous sensibiliser les pompiers, des gens déjà convaincus et rompus à cette noble cause de sauver ?
    Mais pour préparer son arrivée à Kossyam dans un pays où seul le populisme peut vous amener au pouvoir, bien joué l’artiste

  • Le 4 janvier 2021 à 16:40, par ibahi En réponse à : Réveillon 2020 : Alassane Bala Sakandé, sapeur-pompier d’une nuit

    Du vrai patriotisme, bravo PAN,pour ceux qui diront que c’est de la politique, oui c’est de la politique, tous nos gouvernants doivent s’imprégner de la dure réalité du quotidien des valeureux burkinabe

  • Le 4 janvier 2021 à 19:49, par Yako En réponse à : Réveillon 2020 : Alassane Bala Sakandé, sapeur-pompier d’une nuit

    Haba kabako, à peine campagne terminée l’honorable president Sakande ouvre la campagne pour 2025.La guerre de succession a-t-elle commencé au mpp ? Encore faut-il espérer que quelques raisons de force majeure ne vienne bousculer la décision du président sortant 6 mois avant l’échéance de 2025 vu qu’un précédent a été inauguré en octobre sur la rive gauche de la Leraba il ya fort à craindre que la rive droite s’en inspire ! Bonne et heureuse année 2021 à tous les fasonautes en particulier notre ami vieux Ka malgré ses arguments fondus quelques fois mordants.Yako

  • Le 4 janvier 2021 à 23:35, par Ka En réponse à : Réveillon 2020 : Alassane Bala Sakandé, sapeur-pompier d’une nuit

    Yako : Il faut te mettre dans la tête que l’article 37 et son esprit sont cadenassés pour de bon. Et Roch Kaboré le sait. C’est pourquoi au MPP la compétition est ouverte aux jeunes pour 2025, et dans toute compétition chacun veut tirer la couverture à soi par tous les moyens’ c’est le cas de Bala qui est légitime. Et a la mi-mandat de Roch Kaboré tu verras d’autres jeunes en scène. Surtout dans d’autres partis politiques avec les jeunes Hervé ou Zida et autres. Sauf au CDP, être jeune est un handicap très grave. Il vaut mieux être vieux et sénile et même très retors pour y avoir la moindre chance d’être candidat. Pourtant le Burkina de 2025 mérite mieux. il mérite des courants d’idées fortes pour son développement. Elle mérite des acteurs neufs et jeunes, qui pensent rassemblement, qui pensent paix et réconciliation.

    Et le geste du PAN nous montre qu’en politique il n’y a ni morale, ni éthique, ni vertu ni devoir de reconnaissance et tout pouvoir ne se donne pas mais s’arrache dans les urnes par des actes visibles comme se mettre dans la peau d’un pompier, d’un cireur de chaussure, ou un vendeur de café au lait sur la place public. Car, l’alternance politique du 21e siècle n’est pas une fin en soi et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement, mais un programme qui va au peuple et l’émergence du pays dans la justice. Et Bala le sait, sinon il ferait preuve d’une grave naïveté.

    Le geste du PAN est semblable a des politiciens en Europe dont on les voit comme en Suisse, des conseillers fédéraux tarirent les vaches, aident à faire du fromage, sortir les poubelles se promener a velo : Alors mieux vaut avoir l’honnêteté de constater que, si les "blancs" sont bien à l’origine de nos misères, ils ne peuvent aujourd’hui nous y maintenir que grâce à la complicité de nos dirigeants snobes qui ne veulent pas quitter leurs bureaux climatisé et être comme tout le monde.

    Conclusion : Regardons-nous en face, et essayons de changer les choses comme Thomas Sankara a voulu nous enseigner. Yako, bonne Année a toi aussi, dans le froid.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique