LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique

Publié le dimanche 22 novembre 2020 à 15h54min

PARTAGER :                          
Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique

Le samedi 21 novembre 2020, le parquet militaire a été saisi par la brigade ville de Gendarmerie de Ouaga 2000 de la survenance d’un incident ayant engendré l’ouverture de feu sur un individu au sein du camp BABA SY.

Il ressort des faits, que vers douze heures, l’individu suspect rôdait dans les alentours de ladite caserne. Il a été appréhendé par les militaires de faction. Pendant les opérations de fouille pratiquées en pareilles circonstances, il a pris la fuite.

Après deux tirs de sommation, le suspect n’a pas obtempéré à l’injonction d’arrêt intimée par l’élément de garde. C’est ainsi que, conformément aux consignes générales de sécurité, il a été procédé à l’ouverture du feu pour son arrestation. Touché au bras et à la cuisse, l’individu a été transporté aux urgences du Centre Hospitalier Yalgado OUEDRAOGO où il a malheureusement succombé à ses blessures.

Dans le sac à dos qu’il portait, plusieurs objets ont été retrouvés parmi lesquels un passeport et un permis de conduire non encore certifiés d’un pays étranger, des flacons contenant des substances non encore identifiées, une cagoule noire et plusieurs dizaines de cartes bancaires.

Par ailleurs, il convient de noter que la présence du même individu avec des comportements suspects à proximité de certaines zones sensibles, avait été constatée par les unités de la Police nationale le vendredi 20 novembre 2020 dans la matinée et dans la soirée. Il avait alors été interpellé et ultérieurement relaxé. Une enquête a été ouverte par le parquet militaire.

Ouagadougou, le 22 novembre 2020

Le Procureur militaire

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 22 novembre 2020 à 19:03, par Nabiiga En réponse à : Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique

    Une enquête ouverte pour comprendre quoi ? Pour faire quoi ? Les affaires trouvés sur sa personne en disent long sur la personne. C’est sans doute quelqu’un de l’Aqmi. Ne perdez pas notre temps, enterrez-le et on n’en parles plus. On a descendu un malfaiteur tout fait, Dieu merci qu’on l’a mis à la charge du contribuable car imprisonné, c’est encore nous qui devons le nourir jusque-là.

  • Le 23 novembre 2020 à 07:13, par Réfléchissons un peu En réponse à : Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique

    Nabiiga, il faut réagir autrement la prochaine fois s’il vous plait. Si tout le monde faisait comme vous dites nous en saurions rien de nos différents ennemis, laissez moi vous dire que les états qui excellent dans ce type d’ enquêtes et en retirent des informations sensibles arrivent à démanteler des groupes entiers et donc à éviter d’innombrables attaques sauvant par la même occasion des vies humaines....

  • Le 23 novembre 2020 à 09:06, par HUG En réponse à : Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique

    Ne parlez pas ainsi car c est avant tout un être humain. Avez vous les preuves de ce que vous avancez ?

  • Le 23 novembre 2020 à 09:07, par oubzanga En réponse à : Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique

    Félicitation et bravo à nos FDS. Continuez d’être vigilants .

  • Le 23 novembre 2020 à 11:14, par Stalinsky En réponse à : Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique

    France 24 écrivait dans sa bande déroulante hier qu’un Américain avait été tué par des militaires Burkinabê. Est ce cet individu ? Bien vouloir vérifier et nous informer.

  • Le 23 novembre 2020 à 12:41, par Lom-Lom En réponse à : Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique

    Si par hasard, c’était un malade mental, que Dieu lui pardonne son errement dans cette zone sensible. Si au contraire, il jouissant de toutes ses facultés mentales, on considère ça comme de la provocation avec les conséquences qu’on connaît. Si c’était aux États Unis, pensez-vous que l’on prendrait le risque de l’arrêter ? Non, certainement ! On l’aurait descendu dès qu’on l’a repéré dans les parages. On attend ferment la réaction ONG et Mouvements des Droits de l’Homme !!

  • Le 24 novembre 2020 à 11:06, par Le réaliste En réponse à : Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique

    Davantage de vigilance, de prudence et surtout de réalisme aux hommes. Dorénavant, après l’interpellation, il faudra prendre des mesures immédiates (usage de menottes, ou cordes commando) pour lier les membres du suspects afin de mieux le maitriser avant la fouille sûreté. En principe, il ne devrait plus avoir la possibilité de fuir après son interpellation, dans la mesure où il est tout seul contre ses poursuivants militaires. S’il a pu fuir pendant la fouille, il y a eu un grand risque pour les militaires car si ce suspect possédait un arme quelconque sur lui, il pouvait en faire usage avant d’être abattu. Courage aux hommes, mais prudence et réalisme.

  • Le 24 novembre 2020 à 11:08, par Le réaliste En réponse à : Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique

    Davantage de vigilance, de prudence et surtout de réalisme aux hommes. Dorénavant, après l’interpellation, il faudra prendre des mesures immédiates (usage de menottes, ou cordes commando) pour lier les membres du suspects afin de mieux le maitriser avant la fouille sûreté. En principe, il ne devrait plus avoir la possibilité de fuir après son interpellation, dans la mesure où il était tout seul contre ses poursuivants militaires. S’il a pu fuir pendant la fouille, il y a eu un grand risque pour les militaires car si ce suspect possédait un arme quelconque sur lui, il pouvait en faire usage avant d’être abattu. Courage aux hommes, mais prudence et réalisme de leur part.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique