Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

Réduction des inégalités au Burkina : Plus d’intentions que de mesures concrètes dans les programmes des candidats

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 18 novembre 2020 à 17h30min
Réduction des inégalités au Burkina : Plus d’intentions que de mesures concrètes dans les programmes des candidats

La Coalition « Agir contre les inégalités » contre les inégalités a analysé les programmes politiques de 9 candidats à l’élection présidentielle sur la problématique des inégalités. Elle a présenté les résultats de son analyse le 17 novembre 2020. L’occasion a aussi été mise à profit, pour lancer officiellement la plateforme « Agir contre les inégalités », sur laquelle se retrouvent les résultats de l’analyse des programmes des candidats.

Réalisée par le Laboratoire genre et développement de l’université Joseph Ki-Zerbo, l’analyse des programmes politiques des candidats a porté sur des secteurs tels l’accès à l’éducation, le système de santé, les politiques fiscales, la protection des droits du travail, l’appui aux politiques agro-sylvo-pastorales, les politiques d’adaptation aux changement climatiques, la promotion de l’égalité de genre et l’autonomisation des femmes et des jeunes filles, etc.

Les candidats Tahirou Barry, Zéphirin Diabré, Ambroise Farama, Monique Yeli Kam, Roch Kaboré, Gilbert Ouédraogo, Eddie Komboigo, Kadré Désiré Ouédraogo et Abdoulaye Soma, ont chacun en fonction de leurs propositions dans ces différents domaines, obtenu des scores qui varient entre 0 et 100 points. Zakaria Soré, enseignant chercheur, membre du laboratoire genre et développement soutient que « l’analyse montre que les candidats ont un niveau d’engagement assez bon et les questions d’inégalité ressortent dans les différents programmes. Néanmoins, les candidats sont aussi restés vagues sur certaines questions ».

Dr Zakaria Soré

Les conclusions de l’analyse, laissent entrevoir que dans les programmes de plusieurs candidats, il y a plus d’intentions que de formulation de mesures concrètes pour prendre en charge les problèmes dans divers domaines. Aussi, on note un faible ciblage des jeunes et des femmes, car les candidats n’ont pas de propositions spécifiques pour ces groupes qui, pourtant, vivent de nombreuses inégalités. A cela, s’ajoute le fait qu’aucun candidat n’a prévu de programme de relance de l’économie pourtant grippée par la pandémie du Covid-19. Toutefois, la coalition s’est gardée de dire qui des 9 candidats avait engrangé le meilleur score à l’issue de l’analyse des programmes, de peur d’influencer le libre choix des électeurs.

Présentation de la plateforme

Une plateforme de veille citoyenne

Et pour permettre à ceux-ci d’avoir accès à l’analyse des programmes et des discours des candidats lors des meetings de la campagne électorale, la coalition a procédé au lancement de la plateforme de veille citoyenne " Agir contre les inégalités". La plateforme est accessible à l’adresse www.agircontrelesinegalites.com. On y retrouve également les actions menées par la coalition depuis le lancement le 23 septembre 2020 de la campagne Agir contre les inégalités, le manifeste de la société civile pour que nul ne soit laissé au bord du chemin, ainsi que les 10 recommandations faites au futur président du Faso.

La coalition constituée du SPONG, de l’association des femmes juristes, du Balai citoyen et de la confédération paysanne du Faso, compte à l’issue des élections, veiller à ce que les candidats tiennent les engagements pris afin de réduire les inégalités au Burkina Faso.

Armelle Ouédraogo

Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Santé : La prématurité constitue la 3e cause de décès dans les formations sanitaires du Burkina
Bobo-Dioulasso : Des acteurs de l’éducation renforcent leurs capacités dans l’exécution de la dépense publique
Démographie, paix et sécurité : L’UNFPA au chevet des Etats du Sahel
Protection des enfants en situation d’urgence : SOS Villages d’Enfants et ses partenaires réfléchissent à une synergie d’actions
Festivités du 11 décembre à Banfora : Me Pacéré Frédéric Titinga plaide pour le maintien
Suspension des conférences pédagogiques : Le Synateb dénonce un mépris à l’égard des organisations syndicales
Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique
Ouagadougou : « Nous pouvons confirmer la mort d’un citoyen américain », un porte-parole du département d’État américain
Syndicalisme au Burkina : La F-SYNTER rend hommage aux devanciers
Zonta club de Ouagadougou : Une nuit consacrée à la passation de charge et d’accueil de nouveaux membres
Lutte contre le mariage d’enfants au Burkina : Des organisations de la société civile plaident pour la légalisation de l’âge à 18 ans
Participation citoyenne et redevabilité politique : Le Projet JERP accompagne des associations et mouvements de jeunes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés