Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.» Jésus de Nazareth

Système sanitaire au Burkina : Le projet TOPICs recueille les opinions des populations et des agents de santé

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 12 novembre 2020 à 21h30min
Système sanitaire au Burkina : Le projet TOPICs recueille les opinions des populations et des agents de santé

Donner la parole aux populations et aux agents de santé afin de connaître leurs opinions sur le système sanitaire, c’est l’objectif poursuivi par le nouveau projet de recherche dénommé « Technologies, participation citoyenne en santé (TOPICs) » mis en place depuis le 1er juillet 2020 dans trois pays, notamment le Burkina Faso, le Bénin et la République démocratique du Congo. Un projet dont le bilan à mi-parcours a été présenté aux différents acteurs, ce jeudi 12 novembre 2020 à Ouagadougou, en présence du directeur général de l’offre de soins, Salif Sankara.

En quatre mois, le numéro vert du projet de recherche « Technologies Participation Citoyenne en santé (TOPICs) » a enregistré près de 9 000 appels dans les trois pays concernés (Burkina Faso, Bénin et RDC) dont plus de 10 000 au niveau du Burkina. Ces données sont jugées probantes par la coordonnatrice régionale du projet, Sandrine Lalanne Biau.

La coordonnatrice régionale du TOPICs, Sandrine Lalanne Biau, présentant le bilan des trois mois de mis en eouvre du TOPICs

Pour elle, ces chiffres doivent être mis à la disposition des décideurs, des chercheurs et du public, dans le but d’améliorer le système sanitaire au profit des populations. En clair, le projet TOPICs est, selon elle, une sorte d’enquête de satisfaction faite avec le numéro vert, qui permettra de recueillir au fur et à mesure les opinions des populations et de les faire remonter en vue d’améliorer les choses.

Les acteurs du projet de recherche TOPICs font le premier bilan à mi-parcours

Pour le coordonnateur national de TOPICs au niveau du Burkina, Abdoudramane Sow, les données recueillies seront capitalisées régulièrement et partagées avec le ministère de la Santé, les élus locaux, les OSC et le public, à travers des restitutions régulières comme l’atelier de ce jeudi 12 novembre. A la suite donc de ces restitutions, dit-il, les données seront rendues disponibles en accès libre sur le site web du projet TOPICs (www.topics-sante-.net) en vue de faciliter leur utilisation pour renforcer le système de santé.

Abdoudramane Sow, Coordonnateur national du TOPICs

Ainsi, au-delà des résultats présentés, les acteurs ont également mis en exergue les difficultés rencontrées sur le terrain. De ces difficultés, la coordonnatrice régionale a parlé de la question sécuritaire et celle liée à la pandémie du Covid-19 qui ont causé essentiellement des arrêts de travail, des suspensions ou des délocalisations du projet, sans oublier certaines défaillances de matériels. Mais ce retard sera comblé au fur et à mesure, a-t-elle rassuré.

TOPICs, une opportunité pour le Burkina

La mise en place de ce projet TOPICs est une opportunité pour le gouvernement du Burkina Faso, a fait savoir le directeur général de l’offre de soins, Salif Sankara. Car, selon lui, l’un des engagements des autorités, c’est de promouvoir les soins de qualité accessibles à tous.

Le directeur général de l’offre de soins, Salif Sankara, parle du bienfait de ce TOPICs pour l’amélioration de la qualité de soins au Burkina Faso

TOPICS est un projet, il faut le rappeler, initié par l’Unité de santé internationale du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (USI-CHUM), en collaboration avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD) dont l’un des axes est la mise en place du numéro vert relié à un serveur vocal interactif (NV-SVI).
Au niveau du Burkina Faso, le projet est géré par l’Association action-gouvernance-intégration-renforcement et le Groupe de santé en développement, en collaboration avec l’ONG Help et d’autres associations dans trois zones à savoir Ouagadougou, Diébougou et les Haut-Bassins.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Eclairage public à Ouagadougou : Une association dénonce la défaillance des lampadaires et interpelle les autorités
CAMEG : La nationale du médicament générique certifiée ISO 9001-2015
Journée panafricaine de la femme : La députée Maimouna Ouedraogo plaide pour la couverture sanitaire universelle
Laborex-Burkina : « Le défi aujourd’hui, c’est de servir le bon médicament à la population burkinabè », maintient Dr Sékou Diallo (nouveau directeur général)
Lutte contre la dengue au Burkina : Une enquête nationale pour mieux appréhender l’épidémiologie et la transmission de la maladie
Cohésion sociale au Burkina : Le consortium Solidar Suisse et UFC-Dori présente les résultats du projet sur le dialogue inclusif
Commune de Ziniaré : Enseignants et élèves célébrés à travers l’excellence à l’école primaire
Mécanisme de stabilisation de la région du Liptako-Gourma : Le comité ministériel de pilotage régional réuni à Ouagadougou
Atelier de conception et de fabrication de modules solaires photovoltaïques : Une première au Burkina Faso, À ESUP-Jeunesse et nulle part ailleurs
Politique nationale multisectorielle de nutrition : Des acteurs s’imprègnent du contenu du nouveau référentiel
PAMED : Vers une amélioration des moyens d’existence en milieu rural au Burkina
Fonctionnement des juridictions au Burkina : Le Conseil supérieur de la magistrature outille des journalistes à Tenkodogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés