Actualités :: Rumeurs sur l’enterrement des restes de Sankara et compagnons : L’UNIR/MPS (...)

Des informations font état de ce que les restes de Thomas Sankara et douze de ses compagnons d’infortune, déterrés en mai 2015 pour les besoins de la justice, seront enterrés le 4 août 2022 (le 4 août étant une date symbolique pour la Révolution).

En conférence de presse ce lundi 1er août 2022 à Ouagadougou pour annoncer la tenue du congrès extraordinaire de leur parti, les responsables de l’Union pour la Renaissance-Mouvement patriotique sankariste (UNIR-MPS) ont réagi à une question des journalistes sur cette information.

Une information qui, visiblement, surprend maître Bénéwendé Stanislas Sankara, président de l’UNIR-MPS (par ailleurs un des avocats de la famille de Thomas Sankara, dans le dossier judiciaire Thomas Sankara et compagnons) et ses camarades.

Me Sankara a expliqué que des rencontres ont été tenues entre la hiérarchie militaire et les familles au sujet de l’enterrement des restes. Une démarche qui a, souligne-t-il, satisfait les parents des victimes, de par la démarche qui a été exposée pour l’enterrement. « En tant qu’avocat, j’ai pris participé à des rencontres avec les familles, et également à une rencontre le 2 juillet, qui, pour la première fois, avait à l’ordre du jour : comment inhumer les restes et douze autres de ses compagnons. Et c’était au bureau de garnison. Nous avons tous été soulagés, et même satisfaits, de la façon dont on a présenté au niveau militaire, le scénario. On nous a dit, que le président Thomas Sankara a droit à des funérailles nationales, avec un hommage national, qui doivent se faire à la Place de la Révolution, où toutes les troupes doivent défiler », a-t-il situé, indiquant être convaincu que c’est une fausse information.

Selon ses explications, il était envisagé la mise en place d’un comité pour organiser des funérailles nationales, à la « Place de la Révolution » (Place de la nation, ndlr), dignes du rang de Thomas Sankara et de ses compagnons, avec le défilé de toutes les troupes.

« La famille a demandé un temps pour réfléchir. (…). Si on les enterre le 4 août sans respecter la dignité des familles, un jour, on va les exhumer encore, et c’est ce que nous ne souhaitons pas », confie-t-il, avant de s’étonner donc de cette information faisant état de l’enterrement des restes. Il apprend que même les familles sont étonnées de cette information.

Pour lui, celui qui a distillé ou décidé cet acte ne veut pas enterrer seulement le président Sankara, « il veut enterrer aussi les idées du président Thomas Sankara, la révolution du président Thomas Sankara ».

Me Bénéwendé Stanislas Sankara prévient que si l’information venait à se confirmer, l’UNIR-MPS prendrait ses responsabilités.

O.L
Lefaso.net

Suspension des activités des partis politiques : « Ce (...)
Burkina : Le capitaine Ibrahim Traoré remercie les (...)
Burkina Faso : Le SPONG déplore la multiplication des (...)
Eviction du LCL Paul Henri Damiba : Une dynamique (...)
Rien ne va au Burkina : L’insécurité fait deux coups (...)
Situation nationale : Le président du MPSR appelle à la (...)
Avènement du MPSR 2 : L’ex-députée Adja Zarata Zoungrana (...)
Coup d’État du 30 septembre 2022 : « Les FDS ont (...)
B. Compaoré # Université de Lyon-III : Le président (...)
Burkina/Situation nationale : Les 8 conseils du Pasteur (...)
Burkina Faso : Le LCL Paul Henri Damiba invite son « (...)
Coup d’État du 30 septembre 2022 : Le NTD salue le (...)
Burkina Faso : La Transition en berne
Burkina Faso : Les chefs militaires apportent leur (...)
Burkina : « Nous devons faire en trois mois ce qui (...)
Burkina : Damiba a posé sept conditions avant de rendre (...)
Burkina Faso : L’UPC souhaite une Transition inclusive (...)
Burkina Faso : La CEDEAO salue le règlement pacifique de (...)
Dépolitisation de l’armée burkinabè : Le vœu cher d’un (...)
Dédougou : La population brise le silence et apporte son (...)
Burkina : « Le pouvoir est banalisé et est devenu un jeu (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11907



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés