Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le meilleur temps pour réparer sa toiture, c’est lorsque le soleil brille.» John Fitzgerald Kennedy

SYCOTAX : Une nouvelle solution informatique pour mieux collecter les taxes et impôts dans la commune de Ouagadougou

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • vendredi 2 octobre 2020 à 22h05min
SYCOTAX : Une nouvelle solution informatique pour mieux collecter les taxes et impôts dans la commune de Ouagadougou

Le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré a procédé, le 1er octobre 2020, au lancement d’une nouvelle solution informatique pour le recouvrement des taxes. La plateforme, dénommée « Système de collecte des taxes » (SYCOTAX), a pour but de permettre une gestion efficace des impôts et taxes dans la ville de Ouagadougou.

Dans le cadre du développement de stratégies de mobilisation des recettes, la commune de Ouagadougou a mis en place une solution informatique dénommée SYCOTAX en vue de gérer plus facilement et efficacement le recouvrement des impôts et taxes. Le lancement de cet outil intervient à un moment où le recouvrement des recettes au niveau de la ville de Ouagadougou rencontre d’énormes difficultés dues entre autres au mode de recouvrement, à la traçabilité des paiements et aux nombreuses fraudes constatées.

Selon le maire, Pierre Armand Béouindé, la mise en œuvre de cette solution informatique s’inscrit dans le volet 6 du programme du conseil municipal sur les finances locales, qui vise à moderniser le processus de recouvrement des taxes et impôts locaux au profit du budget communal.

Le maire Pierre Armand Béouindé rassure de l’efficacité de cette nouvelle solution.

De ce fait, SYCOTAX constitue, pour lui, une innovation majeure en matière de recouvrement de recettes et permettra à coup sûr d’améliorer le niveau de recouvrement des recettes dans la mesure. En effet, SYCOTAX permet le recensement et la localisation de tous les contribuables, la systématisation de la collecte des impôts et taxes et la simplification du paiement, l’obtention d’une situation exacte des impositions et paiements des impôts et taxes par les contribuables en temps réel, la réduction des risques de fraude liés au paiement des impôts et taxes.

Selon le technicien auteur du projet, Eric Niameogo, en cas de déplacement, les références du contribuable demeurent toujours dans les bases de données.
Pour sa part, le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré a salué la mise en place de cet outil qui, pour lui, est une contribution de la commune à la mise en œuvre de l’axe 3 du Plan national de développement économique et social (PNDES) qui porte sur la dynamisation des secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

Le présidium au lancement de SYCOTAX

« Je note avec intérêt que SYCOTAX s’ouvrira aux associations et personnes physiques qui se plieront aux conditions définies pour faire partie des équipes d’agents collecteurs », a-t-il déclaré. Du reste, le chef du gouvernement a rassuré que cette solution innovante permettra à la commue de disposer de ressources propres et indispensables pour conforter sa résilience dans un contexte économique mondial en perpétuel changement.

Le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré salue l’initiative

Pour l’occasion, il a émis le vœu que Ouagadougou, pionnière dans les grandes innovations, puisse entraîner dans son sillage d’autres collectivités dans l’amélioration de la collecte des ressources locales pour mieux bâtir le développement du pays.

Judith Sanou
Alicia Ouédraogo (stagiaire)

Vos commentaires

  • Le 2 octobre à 14:00, par Le réaliste En réponse à : SYCOTAX : Une nouvelle solution informatique pour mieux collecter les taxes et impôts dans la commune de Ouagadougou

    Initiative réaliste ! Il reste maintenant que les différents acteurs du fonctionnement de ce système soient aussi réalistes en abandonnant la cupidité qui habite plusieurs agents publics, surtout ceux des finances depuis le régime déchu à nos jours. En effet, quelque soit l’innovation faite grâce à la technologie, on rencontrera des gens aussi des agents qui réussiront à contourner subtilement ce nouveau système pour atteindre ses fins mafieuses.
    Il est donc claire que certains de nos agents en charge du recouvrement et de la gestion de nos finances doivent enfin cesser le gout aux gains facile et cultiver le patriotisme, l’intégrité, etc..., afin de contribuer véritablement au développement du Faso

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Economie : Les acteurs du privé et du public réfléchissent sur l’amélioration du climat des affaires au Burkina
Cryptomonnaie au Burkina : Opportunité pour s’enrichir ou arnaque ?
Commerce : Le Burkina lance le programme pour la facilitation des échanges en Afrique de l’Ouest
Trading ou Ponzi ? Les dessous des gros taux d’intérêt
Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina
Burkina Faso : Les élèves de la 31e promotion de l’ENAREF prêts pour l’émergence économique
Économie : Réflexion sur l’intégration des investissements dans le budget de l’État
Banques : Le Burkinabè Simon Tiemtoré finalise l’acquisition des filiales burkinabè et guinéenne de BNP Paribas, selon Jeune Afrique 
Mois du consommer local : Un label « Made in Burkina » pour magnifier les produits locaux
Coris Bank International SA (CBI SA) couronnée par la Société Financière Internationale (SFI) et par African Banker Awards
Burkina Faso : Le Président de la BOAD fait Grand officier de l’ordre de l’Etalon
Recettes fiscales : Le Burkina a perdu plus de 214 milliards Fcfa en 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés